1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Boire l’apéro autour du monde : 6 destinations originales
Idées de voyage

Boire l’apéro autour du monde : 6 destinations originales

Mis à jour le : 19 janvier 2017

Carte

Si vous pensiez que seules les terrasses françaises offraient la possibilité de siroter un apéritif au soleil, révisez votre jugement : voici 6 destinations hors des frontières françaises où boire un verre entre amis est érigé en véritable art de vivre ! 

1. Amsterdam

Les cafés sont à la culture néerlandaise ce que les canaux sont à Amsterdam : plus qu’une icône, un ingrédient indispensable du quotidien. Cafés bruns – aux petites salles éclairées à la bougie – ou blancs – plus spacieux, où l’on consulte la presse du jour – leur succès transcende les classes sociales et les générations. Les Néerlandais recevant peu chez eux, le café est le facteur n°1 de socialisation ; l’on y donne des rendez-vous d’affaires en journée autour d’un café, ou l’on s’y retrouve entre amis autour d’un verre de genièvre (un vin de malt traditionnel) ou d’une bière. Un musée a même été installé dans l’ancienne brasserie de la plus célèbre d’entre elles, créée par Gerard Adriaan Heineken il y a cent-cinquante ans, et que l’on visite au même titre que le Van Gogh Museum ou le Rijksmuseum… avant de regagner l’animation des cafés, dès cinq heures de l’après-midi.
Un café brun typique ? Essayez In’t Aepjen (Zeedijk 1 ; dim-jeu 12h-1h, ven-sam 12h-3h), à l’orée du Red Light District, installé dans l’une des deux dernières maisons en bois d’Amsterdam.

2. Rio de Janeiro


Le crépuscule sur la baie qui découpe les silhouettes du Corcovado et du Pain de sucre, les corps alanguis sur les plages qui hier soir encore vibraient sur un rythme de samba, la saudade qui succède à la frénésie du carnaval… Un tel mélange de saveurs, de couleurs et d’humeurs fait de Rio un immense cocktail où la sensualité offre de multiples visages : elle prend la forme d’un verre de vin dans le quartier artiste et bohème de Santa Teresa, s’introduit dans votre bière à Lapa, le cœur urbain noctambule, ou pimente la caipirinha que vous dégustez accompagné par un air de bossa nova sur la plage d’Ipanema… Les alcools varient, les lieux changent, mais l’ambiance demeure indubitablement brésilienne.
Rio de Janeiro est entourée d’une forêt tropicale et il serait dommage de ne pas profiter de cette atmosphère unique : le bar-restaurant Palaphita Gávea (Av. Epitácio Pessoa, Quiosque 20 ; tlj 18h-1h) offre un vaste décor éco-lounge au cœur d’un jockey-club, avec vue sur le Christ Rédempteur.

3. Berlin


Tout le monde est invité à la fête. Voici vingt-cinq ans que Berlin célèbre non-stop la chute du Mur. Si vous n’y êtes pas encore allé, votre siège vous attend dans l’un des innombrables bars qui ont fleuri dans l’ex Berlin-Est ou qui font la réputation noctambule de Kreuzberg ; si vous en revenez, vous n’attendez probablement que le moment d’y retourner, tant les Berlinois sont passés maîtres dans l’art de donner le la aux soirées branchées du monde libre. Pour un apéro sage et distingué, rendez-vous aux terrasses de café de la résidentielle et internationale Knaackstrasse, avant de vous encanailler en faisant la tournée des bars de Kotti, qui cultive son style punk-funk depuis les années 1970.
Théâtral et kitsch, le Roses (Oranienstrasse 187 ; ouvert à partir de 21h) est une adresse phare dans la nuit de Kreuzberg, pétaradante de couleurs et de concerts. Les consommations sont bon marché et bien servies.

4. New York


L’image d’Épinal du New-Yorkais a beau nous le montrer en costume trois-pièces, un large gobelet de café américain à la main, le soir venu l’habitant de la Grosse Pomme est le premier à troquer sa cravate contre une bière. Il faut dire que l’histoire de New York est étroitement liée à celle de l’apéritif : c’est ici notamment que le terme « cocktail » a pris le sens que nous lui connaissons. Avec ses bars branchés ouverts toute la nuit, nichés à chaque coin de rue et jusque derrière les murs de restaurants chinois, et ses brasseries artisanales de Brooklyn et du Queens qui entretiennent un savoir-faire acquis envers et contre tout – et surtout contre la prohibition ! – New York vous offrira l'occasion de prolonger cette histoire.
La prohibition, justement : le Spring Lounge (48 Spring St, à la hauteur de Mulberry St ; lun-sam 8h-4h, dim 12h-4h), en plein Soho, a fondé sa notoriété à l'époque en tant que bar clandestin ! Aujourd’hui, requins empaillés et habitués perpétuent sa réputation d’incontournable.

5. Londres


Un séjour à Londres sans passer par la case pub est scientifiquement impossible. Le pub fait partie de l’ADN britannique, et tout visiteur, quel qu’il soit, est naturellement entraîné, à l’image du Londonien, dans l’une de ses différentes déclinaisons. Au local, autrement dit au pub du coin de la rue, véritable laboratoire in vivo des liens sociaux du quartier, où l’ale est volontiers artisanale ; au gastropub, s’il souhaite surfer sur la nouvelle vague culinaire londonienne qui met les petits plats dans les grands, et élève le fish and chips au rang de spécialité raffinée ; ou, s’il veut accompagner sa bière ou son cocktail de musique live, dans un bar-club du West End, véritable capitale de la nuit européenne, de Camden, avec ses adresses exubérantes, ou de Dalston, savant mélange de cultures du monde et de branchitude hipster.
L’éclectisme, chez Zigfrid von Underbelly (11, Hoxton Sq ; lun-jeu 12h-1h, ven-sam 12h-3h, dim 12h-0h30) n’est pas un vain mot, mais une valeur brandie au moins aussi haut que le second degré. Et cela se vérifie autant dans les verres que sur la scène.

6. Shanghai


Shanghai ne ressemble à aucune autre ville de Chine – la concession internationale ayant puissamment marqué son architecture et son modus vivendi – mais à aucune autre ville du monde non plus, ayant produit un modèle sino-occidental singulier. Ainsi, on cherchera en vain un salon de thé – boisson emblématique de l’Empire du Milieu – digne de ce nom à moins de vingt kilomètres du centre. En revanche, les amateurs de terrasses urbaines raffinées seront aux anges : au sein de splendides bâtiments Art déco ou de l’ancien quartier de la concession française, les occasions ne manquent pas de goûter aux derniers cocktails chics prisés par les expatriés. À Xintiandi, quartier de loisirs haut de gamme ayant récemment redonné tout son lustre aux anciennes lilong (allées) bordées de shikumen (maisons du XIXe siècle), vous n’aurez que l’embarras du choix pour profiter d’un happy hour après une virée shopping.
Véritable institution culturelle accueillant un festival littéraire et des concerts de musique de chambre, le Glamour Bar (Street 6th fl, 20 Guangdong Rd ; tlj 17h-2h) ravira amateurs de Martini et d’élégance.

Paramètres des cookies