Hôpital civil

L'avis de l'auteur Lonely Planet

architecture

Ce vaste ensemble (45 bâtiments sur plus de 23 ha) est en fait une vraie ville dans la ville. Le premier élément que l’on découvre en arrivant par la rue Saint-Nicolas est un édifice tout en hauteur : la porte de l’hôpital (XIIIe siècle, remaniée au XVIIe siècle). Sur le côté, remarquez la fresque figurant la Crucifixion (XIVe siècle). La chapelle Saint-Erhard, attenante, fut élevée au XVe siècle. Passé la porte, on découvre l’impressionnant bâtiment principal, long de 150 m, qui date du XVIIIe siècle. Il se distingue par son toit pentu percé de quatre étages de lucarnes et surmonté d’un beau clocheton élancé. Tout au long du XIXe siècle, l’hôpital ne cessa de s’agrandir. Depuis 2008, les bâtiments sont peu à peu délaissés au profit du nouvel hôpital civil, moderne, bâti dans le même périmètre. La cave des Hospices de Strasbourg, utilisée par des viticulteurs de la région, se trouve sur ce même site.