Réunion

  1. Accueil
  2. France
  3. Réunion
  4. Le Sud
  5. Demeures historiques

Demeures historiques

L'avis de l'auteur Lonely Planet

balade architecturale

Le patrimoine architectural de Saint-Pierre est l’occasion d’une balade en ville. Il se compose de belles villas créoles ainsi que d’anciens édifices ayant appartenu à la Compagnie des Indes, comme l’hôtel de ville, ancien “bâtiment du roi” bâti entre 1736 et 1767 pour servir d’entrepôt pour le blé et le café. En semaine, vous pourrez visiter librement les deux étages de cet édifice long d’une quarantaine de mètres, restauré en 1975. Non loin, en bordure de la rivière d’Abord, remarquez l’entrepôt Kerveguen, également connu sous le nom de maison Roussin, où la Compagnie des Indes entreposait des denrées alimentaires. Racheté au XIXe siècle par les Kerveguen, une puissante et richissime famille de planteurs saint-pierroise, il abrite maintenant le siège des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF ; ). En se dirigeant vers le nord-ouest, on pourra admirer la belle façade de la maison Orré, superbe villa créole restaurée pour servir de résidence au préfet des TAAF.

Rejoignez ensuite la rue des Bons-Enfants, l’une des artères commerçantes les plus animées de la ville. Certaines maisons, dont le balcon surplombe la devanture des magasins, datent du XIXe siècle. Légèrement en retrait, la médiathèque Raphaël-Barquisseau est installée dans un ancien magasin de la Compagnie des Indes, qui accueillit l’hôtel du gouvernement de 1825 à 1863, puis un collège de garçons que fréquenta François de Mahy, célèbre député républicain de La Réunion. En continuant sur la gauche, rue Victor-le-Vigoureux, vous arriverez au marché couvert, qui abrite des étals d’artisanat sous un chapiteau de fonte de 1856.

Plus au nord, la rue Marius-et-Ary-Leblond regroupe la plupart des anciennes demeures de riches planteurs. L’école Saint-Charles est un édifice classé, dont la construction date de la fin du XVIIIe siècle. En cheminant vers l’est, vous verrez l’hôtel de la sous-préfecture, à l’architecture néoclassique, qui appartenait à la famille Motais de Narbonne. Sa façade principale, restaurée en 1994, annonçait les futures varangues à double niveau. Le parc qui l’entoure, rue Archambaud, mérite un détour.

place de la Mairie50 rue Désiré-Barquissau

Paramètres des cookies