Gorkha Durbar

L'avis de l'auteur Lonely Planet

palais

Chef-d’œuvre de l’architecture newar, le Gorkha Durbar (XVIe siècle) est à la fois un fort, un palais et un temple. Ses principaux bâtiments ont miraculeusement survécu au séisme de 2015, mais les dégâts ont été immenses, et, lors de notre passage, les réparations étaient toujours en cours. Perché sur une étroite crête au-dessus de Gorkha, il a une vue splendide sur la vallée de la Trisuli et sur les sommets vertigineux des massifs de l’Annapurna, du Manaslu et du Ganesh Himalaya.

Lieu de naissance de Prithvi Narayan Shah, le Durbar revêt une importance majeure aux yeux des Népalais. Ce grand souverain naquit ici vers 1723, alors que Gorkha n’était qu’un petit royaume féodal. Une fois sur le trône, Prithvi Narayan s’imposa dans toute la vallée de Katmandou, en soumettant les royaumes rivaux et en fondant un empire qui allait s’étendre jusqu’en Inde et au Tibet.

Le Durbar est un site religieux de premier plan, et les chaussures, ceintures et autres articles en cuir sont à proscrire. La plupart des pèlerins entrent par la porte ouest et arrivent sur une terrasse devant le délicieux temple de Kalika (XVIIe siècle), débauche de sculptures exubérantes représentant des paons, des démons et des serpents. Seuls les prêtres brahmanes peuvent pénétrer dans le temple, mais les non-hindous sont autorisés à observer les sacrifices depuis la terrasse.

L’aile est de l’ensemble palatial abrite l’ancienne résidence de Prithvi Narayan Shah, le Dhuni Pati, couverte de délicates sculptures de bois. Le tremblement de terre l’ayant sérieusement endommagé, vous y verrez encore de nombreux échafaudages. À côté se tient le mausolée de Guru Gorakhnath, le saint ermite qui fut le guide spirituel de Prithvi Narayan.

En sortant par la porte nord, vous passerez devant l’ancien Royal Guest House (remarquez les poutres du toit ornées de motifs érotiques et les sculptures de crocodile sur les cadres des fenêtres).

Plus bas se dresse une statue d’Hanuman peinte de couleurs vives. Un sentier mène à un grand chautara (plateforme de repos en pierre) et aboutit à un promontoire rocheux avec une vue grandiose. Des empreintes de pied gravées dans la pierre sont diversement attribuées à Sita, à Rama, à Gorakhnath ou à Guru Padmasambhava (Guru Rinpoché).

Pour rejoindre le Durbar, vous devrez gravir un escalier épuisant constitué de 1 500 marches de pierre, qui serpente à flanc de montagne ou prendre un taxi, lequel emprunte la route qui sinue jusqu’à un parking situé en contrebas de la porte nord.

6h-18h fév-oct, 7h-17h nov-jan

Paramètres des cookies