Paya Bawgyo

L'avis de l'auteur Lonely Planet

temple bouddhique

À 8 km à l’ouest de Hsipaw, à côté de la route Hsipaw-Kyaukme, cette pagode revêt une grande importance pour les Shan, qui viennent en masse durant la Bawgyo Paya Pwe ; cette fête annuelle culmine le jour de la pleine lune de Tabaung (février/mars).

La pagode actuelle est un édifice clinquant de 1995, composé de polygones dorés, dont le dôme contiendrait d’authentiques rubis. Son nom peut se traduire par “Père, viens me chercher” ; la pagode d’origine fut construite il y a des siècles par un roi shan éploré qui avait marié sa fille, la princesse Saw Mun La, au roi de Birmanie. Le roi birman adorait sa nouvelle épouse, la septième de son harem, dont la présence et l’influence grandissante provoquèrent des problèmes. Les concubines jalouses affirmèrent qu’elle était une espionne. Le roi ne crut pas ces mensonges, mais comprit qu’il devait la faire sortir de la cour avant que ses autres épouses ne l’assassinent. Malheureusement, elle tomba malade sur le long et périlleux chemin la ramenant chez son père. Le roi shan fut appelé, mais la trouva morte d’une maladie mystérieuse à son arrivée. La pagode fut édifiée à l’endroit de son décès pour souligner l’amitié shan-birmane. Vous apercevrez le temple brièvement sur la droite à bord d’un bus à destination de Kyaukme ou de Mandalay.

Paramètres des cookies