Musée national du Monténégro

L'avis de l'auteur Lonely Planet

musée

Le musée national en regroupe en réalité six, dont deux d’art, dans un ensemble de bâtiments remarquables. Vous pourrez, au choix, acheter un billet combiné donnant accès à tous ou des billets individuels.

Deux d’entre eux occupent le bâtiment de l’ancien Parlement (1910). Au rez-de-chaussée, le musée d’Histoire couvre une longue période, allant de l’âge de la pierre à 1955. Vous trouverez très peu de panneaux en anglais, mais un personnel enthousiaste se chargera de vous conduire à travers le musée pour un aperçu avant de vous laisser à votre visite. La thématique un peu sinistre des impacts de balle est commune à quelques-unes des pièces les plus intéressantes du musée : on en compte trois au dos de la tunique que le prince Danilo portait lors de son assassinat ; l’étendard que le prince Nikola arborait à la bataille de Vučji Do en comptabilise 396 ; et, dans la section communiste, le crâne d’un camarade mort au combat présente un impact de taille.

On visite à l’étage l’excellente Galerie d’art du Monténégro, laquelle renferme une petite mais superbe collection d’icônes. La plus précieuse d’entre elles, datée du ixe siècle, représente Notre Dame de Philerme parée de bijoux, et aurait été, à en croire la tradition, peinte par saint Luc en personne. Elle est superbement mise en scène dans une petite chapelle à l’éclairage bleuté.

Pour des œuvres plus récentes, direction la galerie Miodrag Dado Ðurić. Occupant un étonnant édifice de 5 étages, tout en béton et verre, celle-ci est consacrée à l’art monténégrin du xxe siècle et contemporain. Le billet donne également accès à la galerie nationale.

En face du musée d’Histoire, l’édifice aux allures de château de Biljarda fut la demeure de Pierre II Petrović Njegoš, prince-évêque, poète et héros national. Construit par les Russes en 1838, le palais doit son surnom de “Billard” au fait qu’il fut le premier du pays à accueillir une table de billard. Le rez-de-chaussée est consacré aux costumes militaires, avec des photos de soldats. À l’étage sont exposés les effets personnels de Njegoš, des documents, de superbes meubles et la fameuse table de billard.

En sortant de Biljarda, prenez à droite le long des remparts jusqu’au pavillon de verre abritant une gigantesque carte en relief du Monténégro, fabriquée en 1917 par les Autrichiens. Si le pavillon est fermé, jetez-y un œil à travers les vitres. Dans la cour bordant le pavillon, un lapidarium rassemble d’antiques pierres tombales gravées en provenance de tout le pays.

On ne peut visiter le musée du roi Nicolas, un somptueux palais blanc et bordeaux érigé en 1871, demeure du dernier souverain du pays, qu’accompagné d’un guide, ce qui implique parfois d’attendre qu’un groupe se forme. Bien que pillé lors de la Seconde Guerre mondiale, l’endroit tient désormais d’une plongée dans le passé de la cour royale à travers son mobilier, ses portraits et ses animaux naturalisés.

S’il vous reste un peu d’allant, passez voir le musée d’Ethnographie, dont la collection de costumes et d’outils est bien présentée, avec une signalétique en anglais.

Narodni muzej Crne Gore ; carte page  ; www.mnmuseum.org ; 9h-17h.Istorijski muzej ; carte pag ; 041-230 310 ; Novice Cerovića 7 ; 9h-17hCrnogorska galerija umjetnosti ; carte page  ; Novice Cerovića 7 ; 9h-17hGalerija ; Balšića Pazar ; 10h-14h et 18h-21h mar-dimmusée Njegoš, Njegošev muzej ; Trg Dvorski ; 9h-17h ; Trg Dvorski ; 9h-17hEtnografski Muzej ; Trg Dvorski ; 9h-17h

Paramètres des cookies