Chine

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Chine
  4. Ānhuī
  5. Marches de l’Est

Marches de l’Est

L'avis de l'auteur Lonely Planet

randonnée

L’ascension de 7,5 km entre la station de Yúngǔ (890 m) et le pic de l’Oie blanche (白鹅峰 ; Bái’é Fēng ; 1 770 m) s’effectue, à une allure assez soutenue, en moins de 2 heures 30. Cet itinéraire agréable n’est pas aussi grandiose sur le plan géologique que les marches de l’Ouest. Au printemps, les azalées et les weigelas (Weigela japonica) ajoutent de superbes touches de couleur aux pentes boisées. La montée est en grande partie ombragée. Assez fatigante, elle n’a toutefois rien de comparable avec les marches de l’Ouest. Les porteurs – aux énormes charges (nourriture, matériaux de construction, etc.) – prennent ce chemin, qui peut donc être très encombré. Remarquez les anciennes marches, qui apparaissent de temps à autre le long des nouvelles.

Les puristes peuvent rallonger l’itinéraire des marches de l’Est de plusieurs heures en commençant à la porte de Devant黄山大门, ou porte du Sud (南大门 ; Nán Dàmén). Là, le chemin à degrés croise la route à plusieurs reprises avant de rallier le principal sentier des marches de l’Est.

Huángshān Dàmén

Paramètres des cookies