Chapelle expiatoire

L'avis de l'auteur Lonely Planet

architecture

Située à la sortie du village, cette chapelle cubique éclairée par deux baies en arc brisé arbore les armes des Reillac, qui l’ont fait construire au XVIe siècle. Au tympan de la porte d’entrée, un texte en langue d’oc explique le miracle du XIIIe siècle à l’origine de sa fondation : un homme serait tombé raide mort, la tête retournée, après avoir tiré une flèche sur une croix plantée là. À proximité, le cimetière possède plusieurs enfeus.