Cementerio Santa Ifigenia

L'avis de l'auteur Lonely Planet

cimetière

Niché à l’extrémité ouest de la ville, ce cimetière est un véritable voyage dans l’Histoire. Il fut créé en 1868 pour inhumer les victimes de la guerre d’indépendance et de l’épidémie de fièvre jaune qui se déclara à la même époque. Parmi ses 8 000 tombes, on remarque les noms de nombreux personnages célèbres de l’histoire cubaine, dont celui de Tomás Estrada Palma (1835-1908), le premier président cubain, aujourd’hui en disgrâce ; Emilio Bacardí Moreau (1844-1922), fils du fondateur de la célèbre distillerie de rhum ; María Grajales, veuve d’Antonio Maceo, et Mariana Grajales, sa mère ; 11 des 31  généraux des guerres d’indépendance ; les soldats espagnols tués lors des batailles de San Juan et de Caney, les “martyrs” de l’attaque de la caserne Moncada de 1953 ; les militants du M-26-7, Frank et Josué País ; Carlos Manuel de Céspedes (1819-1874) ; et le célébrissime musicien du Buena Vista Social Club, Compay Segundo (1907-2003).

La principale curiosité des lieux est le mausolée quasi religieux du héros national, José Martí (1853-1895). Érigée sous Batista en 1951, cette imposante structure hexagonale est positionnée de manière à ce que le cercueil en bois de Martí (solennellement drapé dans un drapeau cubain) soit exposé à la lumière du jour en référence à l’un de ses poèmes, dans lequel il disait vouloir mourir non pas comme un traître dans la pénombre, mais le visage tourné vers le soleil. Une relève de la garde, très cérémonieuse, s’y déroule chaque demi-heure.

À côté se trouve la dernière demeure de Fidel Castro (1926-2016). La cérémonie privée a été marquée par 21 coups de fusil, et l’absence de discours. Le monument consiste en un énorme rocher portant une plaque gravée du prénom “Fidel”.

Des voitures à cheval remontent l’Avenida Jesús Menéndez, du Parque Alameda au Cementerio Santa Ifigenia ; vous pouvez également faire la promenade à pied.

Av. Crombet ; 8h-18h

Paramètres des cookies