Saint-Denis

Saint-Denis ne correspond guère au cliché de la ville exotique, et mieux vaut ne pas s'attendre à un coup de foudre en arrivant. D'inextricables problèmes de circulation aux heures de pointe, des faubourgs tristounets qui s'étirent entre mer et montagne, pas la moindre plage, des avenues tracées au cordeau écrasées par le soleil, des voitures rutilantes, des boutiques identiques à celles des grandes villes de métropole… Côté vie nocturne, le bilan n'est pas non plus très reluisant. Cette préfecture a un rythme de vie… de préfecture : animée et commerçante en journée, déserte ou presque le soir et le week-end. Pas étonnant que la plupart des visiteurs se contentent d'y transiter, le temps de récupérer de la fatigue d'un vol long courrier et de régler quelques formalités logistiques, avant de prendre la route.
Pourtant, cette première impression gagne à être revue et corrigée. Pour peu qu'on lui consacre plus qu'une journée-étape, Saint-Denis dévoilera des attraits insoupçonnés. Son patrimoine architectural, composé de demeures de style créole et de lieux de culte hauts en couleur, est l'un des mieux mis en valeur dans l'île. Ses espaces verts et son front de mer, le Barachois, lui donnent une touche agréable et reposante. Certes peu douée pour la fête, la ville n'en est pas moins hédoniste, offrant un bel éventail de restaurants réputés pour leurs savoureuses spécialités, créoles, chinoises, indiennes ou métros.
C'est également une mosaïque culturelle, un kaléidoscope ethnique coalisant tous les héritages de la Réunion, qui cultive le sens du contraste. Déambulez dans l'artère piétonnière un samedi après-midi ; en voyant côte à côte des jeunes femmes faisant leur shopping en minijupes et des fidèles en djellaba allant prier à la mosquée, vous comprendrez vite que Saint-Denis est une merveilleuse introduction aux particularismes de l'île.

À ne pas manquer

  • Les collections variées du musée Léon-Dierx
  • Une promenade en fin d'après-midi le long du Barachois
  • Une visite guidée du centre-ville, pour se familiariser avec l'architecture créole
  • Un repas gastronomique dans l'un des bons restaurants de la ville
  • Un pique-nique dans les Hauts de Sainte-Marie
Mis à jour le : 12 novembre 2012
Paramètres des cookies