Normandie

  1. Accueil
  2. France
  3. Normandie
  4. Sports et activités

Normandie : Sports et activités

A faire en Normandie

Cyclotourisme et randonnée

Sans être aussi dense que d’autres régions comme la Bretagne, la Normandie compte quelques beaux itinéraires sous le label voies vertes. Aménagées sur d’anciens chemins de halage ou des voies ferrées désaffectées, ces promenades sont ouvertes aux marcheurs, aux cyclistes, aux amateurs de roller ou aux cavaliers. Sécurisées et en terrain plat, elles sont parfaites pour les balades en famille. Deux itinéraires remarquables sont mis en avant par la Région Normandie. Le premier, la Véloscénie, traverse les trois départements de Basse-Normandie (Eure, Orne et Manche) en reliant l’Île-de-France au Mont-Saint-Michel sur 342 km. L’itinéraire est presque complet – ne manque qu’une cinquantaine de kilomètres entre Alençon et Domfront et le départ en Île-de-France. La voie verte reliant Alençon à Condé-sur-Huisne (67 km) traverse les parcs naturels de Normandie-Maine et du Perche. Le second, l’Avenue Verte, part aussi de Paris et rejoint Dieppe au terme d’un itinéraire de 188 km (à travers la Haute-Normandie, l’Eure et la Seine-Maritime). Comme souvent, les voies vertes sont difficiles à mettre en place le long du littoral. Il faut tout de même citer la belle piste qui suit la côte entre Le Havre et Le Tréport sur 120 km. La Manche est aussi bien dotée, avec une route qui la traverse du nord au sud (Cherbourg/Mortrain). Enfin des petites portions de moins de 50 km sont proposées dans l’Eure, la Seine-Maritime et le Calvados. Les cyclistes se renseigneront aussi sur la piste cyclable filant de Cherbourg au Mont-Saint-Michel (270 km, les deux tiers en voie verte), sur celle reliant Caen à la Côte de Nacre et à la baie de Sallenelles, sur celles du pays d’Auge ou de la Côte Fleurie et de la Dives.
On notera les efforts conjoints franco-anglais pour proposer une continuité transfrontalière des itinéraires. C’est le cas de l’Avenue Verte qui se prolonge jusqu’à Londres mais aussi du Petit Tour de Manche qui permet de faire une boucle Cherbourg/Dorset/Dorchester/Saint-Malo/Mont-Saint-Michel/Saint-Lô.
Le long du littoral, le sentier des douaniers accueille désormais les randonneurs : sur la Côte d’Albâtre, ce chemin balisé (GR®21) relie Le Havre au Tréport en longeant la mer au sommet des falaises (attention aux éboulements). Autre sentier côtier, le tour du Cotentin (GR®223) relie la baie des Veys à celle du Mont-Saint-Michel. La presqu’île est aussi traversée par des voies de pèlerinages, les chemins du Mont-Saint-Michel : chemins intérieur (depuis Barfleur), littoral (depuis Cherbourg) ou “aux Anglais” (deux parcours à partir du nord du Cotentin). Plus modestement, vous pouvez vous contenter de sillonner la baie du Mont-Saint-Michel en ralliant le Mont depuis Pontorson le long des rives du canal du Couesnon, en parcourant le sentier des marais ou celui des polders.
En Seine-Maritime, la vallée de la Durdent offre des paysages bourrés de charme, avec ses villages en brique et ses moulins. Le pays de Bray s’est fait une spécialité des balades vertes, des boucles pédestres balisées entre rivières, coteaux crayeux, marais, cultures et bocage, et des circuits VTT.
Les forêts du Perche et de l’Orne, qu’elles soient de chênes et de hêtres ou de feuillus et de résineux, sont traversées par le GR®22 ou le GR®36 et comptent plusieurs parcours VTT. Découvrez ainsi la forêt de Réno-Valdieu, celle du Perche et de la Trappe, celle de Bellême ou encore celle d’Écouves, accessible depuis Alençon, Argentan, Carrouges ou Sées.
Pour un grand bol d’air au cœur d’une nature préservée, rien ne vaut les itinéraires balisés des parcs naturels régionaux. Certains sites protégés atypiques, comme la tourbière des Petits-Riaux (PNR Normandie-Maine) ou le Marais Vernier (PNR des Boucles de la Seine), permettent de découvrir des paysages de landes, de marais et de tourbe. Si vous aimez les environnements plus escarpés, orientez vos pas vers les gorges de Villiers ou de Saint-Aubert, ou la roche d’Oëtre.

Équitation

Bienvenue dans la patrie du cheval de selle français, région de naissance du percheron et de l’âne du Cotentin ! L’expertise normande en matière d’équitation n’est plus à faire. La région accueille d’innombrables haras, fermes équestres ou poney-clubs et organiser une balade à la journée ou sur plusieurs jours est chose facile. Toute la Normandie, ou presque, monte à cheval, mais voici quelques pistes pour vous aider à choisir votre point de chute. En Seine-Maritime et dans l’Eure, les régions du parc naturel des Boucles de la Seine normande (vallée de la Seine, pays de Caux, Roumois, basse vallée de la Risle et Marais Vernier) mais aussi le pays de Bray et la vallée de la Bresle accueillent plusieurs sentiers et boucles équestres. Dans toute la région, les forêts permettent de courtes balades, proches d’une nature intacte – occasions magiques de surprendre cerfs, biches et chevreuils. Les chevaux et les poneys de la ferme équestre du Val de Bures (p. 128) sillonnent la forêt d’Eawy, dans le pays de Caux, ceux du Haras de la Tour (haras-de-la-tour-61.ffe.com) la forêt des Andaines (Orne), et ceux du domaine de Lorleau (www.domainedelorleau.com) la forêt de Lyons (Eure). Terrain plus accidenté à l’aune de la Normandie, les Alpes mancelles (Orne) se découvrent aussi aisément à cheval grâce au domaine du Gasseau (www.legasseau.fr) à Saint-Léonard-des-Bois, près du charmant bourg de Saint-Céneri-le-Gérei. Le Perche, terre d’origine d’un lourd cheval de trait, réhabilite peu à peu ce bel animal, à qui échoit parfois la collecte des déchets ou le ramassage scolaire ! Pour la grande joie des enfants, vous pourrez ainsi faire une balade attelée à Mortagne-au-Perche, à Bellême ou à Nocé, dans le parc naturel régional du Perche. Dans la Manche, pour vous mettre en jambes, commencez par une visite au Haras national de Saint-Lô (p. 226), avec un tour en calèche ou en sulky, puis mettez le cap sur le centre équestre d’Agon-Coutainville (www.centreequestreagon.com), qui organise des randonnées dans des sites naturels sauvages. La baie du Mont-Saint-Michel et, au nord, la pointe de la Hague sont de merveilleux endroits à parcourir à cheval. Enfin, que ceux qui aiment le chic des stations balnéaires de la Côte Fleurie n’oublient pas la “capitale du cheval”, Deauville, et ses voisines, Trouville et Villerville, ainsi que le domaine équestre de Grangues (www.cabourg-equitation.com), plus à l’intérieur des terres, ou encore Cabourg.
Les centres équestres (640 en Normandie !) accueillent les enfants à partir de 6 ans (poney) ou 10 ans (cheval) pour des stages de découverte ou de perfectionnement et des randonnées à cheval ou en attelage, ainsi que les cavaliers adultes, débutants ou émérites. Quelques centres équestres proposent aussi des balades avec des ânes ou des circuits en roulotte, parfaits pour les familles. Les saisons les plus propices vont du printemps à l’automne, hors période des pluies ! Selon votre itinéraire, vous pourrez loger dans des fermes ou des gîtes, qui accueillent cavaliers et montures.
Pour les adresses des clubs labellisés, connectez-vous au site du COREN (Comité régional d’équitation de Normandie ; www.chevalnormandie.com).

Voile et planche à voile

Un littoral long de 600 km, du Tréport à la baie du Mont-Saint-Michel, assure un large panel de loisirs nautiques.
Les sports de voile (planche à voile, dériveur, catamaran) sont enseignés en saison (du printemps à l’automne en général) dans la plupart des clubs nautiques des stations balnéaires de la Côte d’Albâtre (Le Tréport, Saint-Valery-en-Caux, Dieppe, Fécamp pour la voile sportive, étretat, Veulettes-sur-Mer ou Veules-les-Roses), de la Côte Fleurie (Deauville, Trouville et Cabourg), des plages du débarquement (Ouistreham, Luc-sur-Mer ou Courseulles-sur-Mer), de la côte du Bessin (Omaha Beach, Grandcamp-Maisy…) et de la côte ouest du Cotentin (Urville-Nacqueville, Hauteville-sur-Mer et Agon-Coutainville).
Si vous souhaitez simplement vous faire plaisir le temps d’une journée, il est aisé de louer du matériel et de l’équipement, en saison, sur la plage ; si vous préférez vous engager dans une formation reconnue, adressez-vous à un club nautique.
Pour les plus jeunes (à partir de 6 ans), et dès que les enfants savent nager, la formation s’effectue en général sur un dériveur. Avec ses deux coques, sa grand-voile et son foc, le catamaran allie plaisirs de la vitesse et de la glisse.
La planche à voile peut se pratiquer sur une mer calme ou plus agitée ; l’apprentissage se fait à partir de 8-10 ans selon les clubs, mais plaît plus volontiers aux ados.

Char à voile et kitesurf

Ces activités “dans le vent” ont aussi l’avantage de se pratiquer toute l’année.
Ludique et accessible à tous, ou presque, le char à voile se manœuvre sur la plage, à marée basse, toute l’année à condition que le vent souffle. Oubliez les falaises et les plages de galets de la Côte d’Albâtre. Mettez le cap sur les longues plages de sable de la Côte Fleurie et de la Côte de Nacre (Deauville, Trouville ou Cabourg) ou sur celles du débarquement : Riva Bella à Ouistreham, Courseulles-sur-Mer, Omaha Beach – en passe de devenir le spot normand du char à voile depuis l’organisation des championnats de France. La côte ouest du Cotentin, très découverte lors des marées de forte amplitude (Hauteville-sur-Mer ou Agon-Coutainville, Portbail et la côte des Isles, Sciotot, Vauville), est également un bon secteur. Bien calé, vous êtes installé au ras du sable en position légèrement couchée, avec en main le palan qui tient la voile tandis que vos pieds dirigent le char. Le speed sail, composé d’un gréement de planche à voile et d’une longue planche montée sur roue, permet des figures plus audacieuses.
Le kitesurf, sport à la fois nautique et aérien, permet glisse, figures et sauts – debout sur une planche, les pieds dans des foots traps, vous dirigez et êtes tiré par un cerf-volant. Deauville, Houlgate, Cabourg, Ouistreham, Urville-Nacqueville et Portbail sont ses terres d’élection.

Kayak de mer et surf

Quelques spots et de belles surprises attendent ceux qui aiment se jeter à l’eau !
Le kayak de mer est praticable avec ou sans vent et par tous, ou presque, à condition de savoir nager. Il est facile de louer une embarcation et d’en apprendre les rudiments dans de nombreuses stations – Fécamp, Deauville, Villers-sur-Mer, Ouistreham, Luc-sur-Mer, Courseulles-sur-Mer, Urville-Nacqueville, Portbail ou Hauteville-sur-Mer.
La côte normande accueille quelques spots de surf, notamment sur la côte ouest du Cotentin – l’anse du Brick, Bretteville, Sciotot, Siouville, Vauville, Biville, Barneville-Plage, Le Rozel, La Vallée, Anneville et Carolles –, mais aussi plus au nord, à Antifer, Étretat, Vaucottes, Yport, Le Havre, Deauville-Trouville ou Arromanches.

Sports d’eau vive

Découvrir la Normandie au gré de ses rivières et de ses lacs, en canoë-kayak ou en raft selon les cours d’eau, constitue une expérience nature originale. Parmi les sites à ne pas manquer, citons le pays d’Ouche et son vaste réseau d’eaux vives avec la Touques, la Charentonne, l’Iton et la Risle ; la descente de la Vire, de Condé-sur-Vire à Tessy ; la descente de l’Orne et les lacs de la Suisse normande près de Thury-Harcourt, Clécy et Pont-d’Ouilly ; la Sarthe, près de Saint-Céneri-le-Gérei et de Saint-Léonard-des-Bois aux portes des Alpes mancelles ; la Varenne, près du centre de pleine nature du Domfrontais ; la vallée de l’Andelle, dans l’Eure ; mais aussi Vernon, Belbeuf, Rouen, Le Havre, Saint-Pierre-sur-Dives, Dives-sur-Mer, le Val de Reuil ou le nord Cotentin.

Mis à jour le : 1 août 2014

Articles récents

Paramètres des cookies