Languedoc-Roussillon : Sports et activités

Plages et baignade

Vous n’aurez aucune difficulté à trouver une plage pour poser votre serviette. La région compte près de 220 km de littoral entre les dunes de la pointe de l’Espiguette, dans le Gard, et les criques de sable et de galets de la Côte Vermeille, dans les Pyrénées-Orientales. La température moyenne de l’eau atteint un pic en juillet et en août, qui oscille entre 21 et 23°C.

Kitesurf

La région propose une quinzaine de spots réputés : La Franqui (zone de kite sécurisée ; voir l’encadré), Marseillan, Gruissan (spot sur plan d’eau intérieur), la pointe de l’Espiguette, La Grande-Motte ou encore Port-Camargue. Des événements majeurs de la discipline s’y déroulent chaque année comme le Mondial du vent
 (www.mondial-du-vent.com ; avril) à Leucate-La Franqui. Le site de la Fédération française de vol libre (kite.ffvl.fr) permet de localiser les sites dans la région et de connaître les prestataires affiliés les plus proches.

Sports nautiques

Au bord des étangs ou de la mer, vous pourrez louer de nombreuses embarcations à voile (planche à voile, catamaran et dériveur) ou à moteur (scooter des mers, ski nautique). Les étangs du littoral (étang de Thau, étang de Bages et de Sigean, étang de Leucate) sont connus pour leurs conditions de vent exceptionnelles, grâce à la tramontane et au vent d’autan, qui en font des rendez-vous prisés des véliplanchistes expérimentés amateurs de vitesse. V

Plongée

Bonne nouvelle, on peut pratiquer la plongée sur pratiquement tout le littoral languedocien. Ceux qui voudront simplement faire un baptême se contenteront des côtes rocheuses situées à proximité du Cap d’Agde et de Sète, ou des bancs rocheux au large de Frontignan et de Palavas-les-Flots. Mais pour en prendre plein les mirettes, mieux vaut rejoindre le littoral de la Côte Vermeille et les splendides fonds sous-marins situés autour de la réserve marine de Banyuls-Cerbère.

Randonnées à pied

Son réseau de sentiers extrêmement dense fait du Languedoc-Roussillon un terrain rêvé pour les accros de la marche à pied. Des sommets pyrénéens aux paysages de garrigue de l’Hérault et du Gard, en passant par le littoral de la Côte Vermeille, les hauts plateaux de Lozère ou les chemins de halage du canal du Midi, la région présente une remarquable diversité de paysages. Certains itinéraires historiques et culturels connaissent un succès croissant à l’image de certains GR® (sentiers de grande randonnée), balisés en rouge et blanc.

Cyclotourisme

Il existe peu d’itinéraires spécifiquement dédiés aux cyclistes sur route dans la région, hormis autour des stations balnéaires du littoral, qui ont fait des efforts importants pour accueillir les amateurs de deux-roues. Il existe cependant une multitude d’itinéraires balisés pour VTT dans l’arrière-pays et en montagne.

Randonnées à cheval

Les centres équestres sont bien implantés sur le territoire et proposent des cours et des séjours d’initiation ou de perfectionnement pour tous les niveaux et tous les âges, de même que des randonnées sur plusieurs jours. Les grands espaces des Cévennes et de la Lozère se prêtent particulièrement à la randonnée équestre et aux bivouacs.

Tourisme fluvial

Ouverte de mars à novembre, la navigation sur le canal du Midi est aujourd’hui exclusivement dédiée au tourisme. Bordé de magnifiques allées de platanes, le canal relie Castelnaudary à Mèze, sur près de 175 km (et 48 écluses !), le long d’un parcours ponctué de nombreux ouvrages d’art : écluses, pont-canal, tunnel… Un itinéraire au fil de l’eau qui peut se prolonger sur le canal du Rhône, à Sète, ou sur le canal de la Robine, vers Narbonne.

Eau vive

Pagayer la tête en l’air au fil de l’eau, voilà un plaisir accessible à tous. Les itinéraires, allant d’une demi-journée à une journée, combinent souvent descente dans les rapides et exploration du patrimoine local. La région compte plusieurs sites phares (mais aussi très fréquentés) pour les sports d’eau vive : les gorges du Tarn, avec leurs villages accrochés aux falaises des causses ; la descente du Gardon pour le passage sous les arches du pont du Gard ; la vallée de la Cèze ou la vallée de l’Orb , aux nombreux villages de caractère.

Parapente

La plupart des sites d’envol se concentrent autour des sommets du Capcir et de la Cerdagne, autour du château de Peyrepertuse (voir ) et d’Argeliers dans l’Aude, et autour de Mende en Lozère. Bien évidemment, si vous partez avec votre propre voile, renseignez-vous impérativement sur les conditions d’aérologie auprès des clubs locaux.

Spéléologie, escalade, canyoning

La région est l’un des berceaux de la spéléologie française. Amateurs de gouffres, d’avens et de lacs souterrains, vous trouverez de nombreuses cavités propices à des explorations familiales.

Activités hivernales

Hormis la station audoise de Camurac, la grande majorité des stations de sports d’hiver de la région sont situées dans les Pyrénées-Orientales. Elles sont affiliées au Domaine des neiges catalanes (www.neigescatalanes.com), qui propose un forfait unique pour huit domaines. N’ayant pas grand-chose à envier aux prestigieuses stations alpines, elles s’adaptent à tous les types de glisse : ski alpin, snowboard, snow-kite, ski de fond ou raquettes

Mis à jour le : 21 mai 2015

Articles récents

Paramètres des cookies