Hôtels et hébergements en Azerbaïdjan

Se loger en Azerbaïdjan

Les fourchettes de prix ci-après s’entendent pour un hébergement standard pour deux personnes, taxes comprises mais sans les repas.

Catégorie Bakou Ailleurs en Azerbaïdjan
Petits budgets (€) < 70 AZN < 40 AZN
Catégorie moyenne (€€) 70-180 AZN 40-100 AZN
Catégorie supérieure (€€€) > 180 AZN > 100 AZN

Camping

Les vergers privés de Lahıc sont ce qu’il y a de plus approchant d’un camping. Dans les montagnes, on peut généralement planter sa tente n’importe où. Attention toutefois à ne pas abîmer les prairies (dont les habitants coupent l’herbe fleurie). Gardez-vous également des féroces chiens de bergers.
Pension (qonaq evi). C’est un terme peu usité en Azerbaïdjan. Ce genre d’établissement se situe généralement entre la chambre chez l’habitant et le petit hôtel familial.

Chambre chez l’habitant

Concept courant à Lahıc, Laza et Xınalıq, mais tout à fait nouveau ailleurs. L’hébergement chez l’habitant en milieu rural (classiquement 10-20 AZN) prend un véritable élan grâce à CBT Azerbaijan (www.cbtazerbaijan.com). En revanche, en dehors de Shaki, ce type d’hébergement en ville se résume pour l’instant au couchsurfing (www.couchsurfing.com).

Auberge de jeunesse

Dans tout le pays, seuls deux établissements se présentent comme des auberges de jeunesse. Ce sont en fait pour l’essentiel des chambres chez l’habitant avec moins de place.

Hôtel (mehmanxana ou otel).

Cette appellation englobe aussi bien les vieux hôtels délabrés (désormais rares) de l’époque soviétique, qui coûtent généralement moins de 20 AZN, que les élégants cinq-étoiles de Bakou, de plus en plus nombreux (généralement plus de 200 AZN). Depuis quelque temps, on voit apparaître dans tout le pays une nouvelle catégorie de touts petits hôtels soignés. Leurs chambres, impersonnelles mais propres, coûtent rarement beaucoup plus de 60 AZN. Ils se trouvent souvent près des marchés et des gares routières. Rares sont ceux qui ont du charme.

Complexe hôtelier

Des complexes hôteliers flambant neufs apparaissent sur la côte de la péninsule d’Abşeron et à Qabala. Nabran, au bord de la mer Caspienne, compte plusieurs grands hôtels-clubs accueillant les estivants azerbaïdjanais. Dans lez zones boisées appréciées des habitants de Bakou qui partent en week-end, on trouve aussi des complexes hôteliers ruraux plus modestes appelés istrahәt zonası (“zones de repos”). Ils se composent de bungalows en bois avec salle de bain, et sont souvent assez spacieux pour héberger une famille. Il faut en principe compter entre 60 et 200 AZN, en sachant que le prix n’est pas nécessairement en rapport avec la qualité. Paradoxalement, ces lieux vantent leur cadre naturel paradisiaque mais font la part belle à une musique tonitruante.