Merv

Appelée Marv-i-shahjahan (Merv-reine du monde) à son apogée, Merv était alors l’une des grandes cités du monde musulman, à l’instar de Damas, Bagdad et Le Caire. Centre majeur d’enseignement religieux et étape charnière de la route de la Soie, elle eut une importance considérable sur le commerce et la culture de l’Asie centrale.
Aujourd’hui, bien peu subsiste de sa grandeur d’antan, et se la représenter telle qu’elle fut demande de l’imagination. Mieux vaut donc s’allouer les services d’un bon guide et disposer de son propre véhicule, car le site est vaste.
Connue sous le nom de Margiane ou Margouch à l’époque d’Alexandre le Grand, Merv était renommée pour sa tolérance religieuse sous les Perses sassanides, quand chrétiens, bouddhistes et zoroastriens y cohabitaient paisiblement. Centre de pouvoir, de culture et de civilisation, la cité connut son âge d’or à l’apogée de la route de la Soie, aux XIe et XIIe siècles, quand les Turcs seldjoukides en firent leur capitale. Elle aurait même inspiré les contes des Mille et Une Nuits.
Merv subit plusieurs attaques au cours de son histoire et s’étendit lentement vers l’ouest au lieu de reconstruire au-dessus des ruines. Au total, cinq cités furent bâties à côté les unes des autres, essentiellement en raison du cours changeant des rivières. L’Erk Qala était la plus ancienne section, et, dans les derniers siècles, la majorité de la population vivait dans la cité fortifiée de Sultan Qala.
La ville fut entièrement rasée par les Mongols en 1221. En 1218, Gengis Khan avait exigé un substantiel tribut en céréales ainsi que les plus belles jeunes femmes de la ville. Les Seldjoukides réagirent maladroitement en assassinant les collecteurs d’impôts. En représailles, Tolui, le plus brutal des fils de Gengis Khan, arriva trois ans plus tard à la tête d’une armée, accepta la reddition des habitants, soldats et réfugiés terrifiés (environ 300 000 personnes) et les massacra jusqu’au dernier.
Merv fit une brève réapparition au XVe siècle et devint rapidement le centre d’un conflit territorial entre les dirigeants de Boukhara, de Khiva et de Perse. L’influence perse finit par l’emporter, quand un noble du nom de Bairam Ali reconstruisit le barrage, ce qui permit à la région irriguée de prospérer et encouragea le commerce. L’émir de Boukhara répondit en envoyant des troupes, s’empara de la ville et la détruisit en 1795.
La Russie annexa Merv en 1884 et la localité turkmène prit le nom de Bairam Ali. Les Russes surveillaient les événements de Mary, leur nouvelle ville à 30 km à l’ouest.

À voir, à faire

Sur la route de Merv se tiennent la petite billetterie du complexe de Merv et le musée archéologique de Margouch.
Mausolée de Mohammed ibn-Zeid  De la billetterie, continuez vers l’est et prenez la première à gauche (nord) jusqu’au mausolée de Mohammed ibn-Zeid, du XIIe siècle. À l’instar des autres sanctuaires soufis (Gozli-Ata et Kubra), ce mausolée est un important lieu de pèlerinage.
L’identité du défunt qui repose sous le cénotaphe de marbre noir, au centre du mausolée frais et sombre, reste incertaine. Il ne peut s’agir d’Ibn Zeid, un maître chiite mort quatre siècles avant la construction de ce tombeau et enseveli ailleurs.
Kyz Qala  Hors des remparts de Merv, ces deux koshk (fortins) croulants du VIIe siècle méritent le coup d’œil. Érigés par les Sassanides, ils servaient encore 600 ans plus tard de salles de réception pour les sultans seldjoukides. Uniques en leur genre, ils comptent parmi les structures les plus remarquables de la partie ouest de Merv. Le grand Kyz Kala est interdit d’accès mais on peut explorer le petit Kyz Qala.
Mausolées des deux Askhab  Les mausolées érigés pour les deux askhab (compagnons du Prophète) Al-Hakim ibn Amr al-Jafari et Buraida ibn al-Huseib al-Islami sont des lieux de pèlerinage très importants.
Glacières  Au sud de Sultan Qala et de Giaur Qala se tiennent trois glacières construites à l’époque timouride. En brique et coiffées d’un toit conique, elles étaient utilisées pour conserver la viande et d’autres aliments gelés pendant l’été. La glacière la plus proche de Giaur Qala est sans doute la mieux préservée.

Mis à jour le : 15 février 2015
Paramètres des cookies