Sri Lanka

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Sri Lanka
  4. Comment circuler

Sri Lanka : Comment circuler

Se déplacer au Sri Lanka

Les vols intérieurs sont plutôt limités, mais les distances ne sont pas démesurées et de nouvelles voies express diminuent les temps de trajet.
En matière de transport public, les visiteurs ont principalement le choix entre le bus et le train, tous deux bon marché. Les trains sont souvent bondés, mais ce n’est rien comparé aux bus locaux. D’ailleurs, voyager debout en train reste tout de même plus agréable que voyager debout en bus.
Sur les grands axes reliant Colombo à Kandy, Negombo et Galle, les bus circulent à 40 ou 50 km/h. Sur les voies rapides des plaines, ils peuvent atteindre 60 à 70 km/h. Dans la région montagneuse, la vitesse peut descendre à 20 km/h.
Les transports en commun étant particulièrement surchargés les jours de poya (pleine lune) ainsi que les week-ends qui suivent ou qui précèdent, évitez les déplacements à ces moments-là.

Avion

Les lignes intérieures sont peu nombreuses. Les correspondances depuis l’aéroport international de Bandaranaike sont assurées par Cinnamon Air (011-247 5475 ; www.cinnamonair.com), qui s’adresse à des voyageurs fortunés. La compagnie dessert notamment Batticaloa, Dickwella, Sigiriya et Trincomalee. Elle transporte les passagers à bord de petits avions et d’hydravions.
Une ligne intérieure à fréquence très limitée est assurée depuis la base de l’armée de l’air de Ratmalana, à 15 km au sud du quartier du Fort à Colombo. Les vols pour Jaffna sont assurés par Fits Air (011-255 5156 ; www.fitsair.com).

Bus

Le réseau de bus couvre environ 80% des 90 000 km de routes du pays. Il existe deux types de bus au Sri Lanka :

Bus du Central Transport Board (CTB)

Généralement sans clim, ce sont les bus les plus fréquents, présents sur la plupart des itinéraires locaux ou longue distance. Certains portent le logo de la Sri Lanka Transport Board (SLTB).

Bus privés

Les compagnies de bus privés peuvent aussi bien proposer d’imposants véhicules modernes couvrant les longs trajets (les Intercity express) que des minibus vétustes réservés aux petites distances entre villages et villes. Les bus Intercity privés et climatisés desservent les principaux parcours. Ils sont plus confortables et aussi les plus rapides pour les longs trajets. L’achèvement des travaux de la Southern Expressway a entraîné l’ouverture de nouvelles liaisons express à bord de bus modernes climatisés entre la banlieue de Colombo et Galle.

Remarques importantes concernant les déplacements en autobus

En règle générale, les gares routières ne disposent pas de billetterie centrale, ni même d’un guichet de vente. Vous obtiendrez votre titre de transport directement dans le bus, après son départ, auprès du préposé aux billets qui viendra vous demander votre destination. 
Il peut s’avérer difficile de trouver le bon bus dans le chaos des gares routières des principales villes, mais la plupart des bus affichent désormais leur destination en anglais. Vous n’aurez pas de mal à trouver des informations auprès des passagers.
Les villes importantes sont desservies plusieurs fois par heure durant la journée.
Il est théoriquement possible de réserver une place à bord d’un bus : renseignez-vous à la gare routière.
Les bus “semi-confortables” (ou “semi-luxe”) sont gérés par des compagnies privées. Ils ont de plus grands sièges et un rideau aux fenêtres (contrairement aux bus CTB), mais ne sont pas climatisés comme les meilleurs bus Intercity.
Chroniquement bondés, les bus comportent peu ou pas d’espace pour les bagages. Certains sont cependant pourvus d’un coffre. La petite plateforme à côté du chauffeur constitue une solution quand le véhicule est plein. Autrement, vous aurez peut-être à acheter un ticket supplémentaire pour votre bagage. Il est dans votre intérêt de voyager léger.
Les deux sièges à l’avant à bord des bus de la CTB sont réservés aux moines bouddhistes.
Pour être certain d’avoir une place assise, vous devrez monter au point de départ.
Lorsque vous arrivez quelque part, vérifiez les renseignements pour la prochaine étape de votre voyage.
Les compagnies privées devraient se multiplier dans les années à venir, et un plus grand nombre de services seront offerts, comme la possibilité de réserver, et les bus gagneront en confort.

Tarifs

Les bus privés desservent le plus souvent les mêmes lignes que les CTB. Les Intercity Express sont deux fois plus chers que les CTB, mais ils sont bien plus confortables et généralement plus rapides. De manière générale, les bus CTB et les bus privés ordinaires sont très bon marché.

En stop

Faire du stop comporte toujours des risques, parfois importants, et nous ne le recommandons pas. En outre, les bas tarifs des transports et l’omniprésence des túk-túk rendent cette solution inutile au Sri Lanka.

Transports locaux

La plupart des villes de taille réduite peuvent se parcourir à pied. Dans les centres urbains plus importants, vous avez le choix entre les bus, les túk-túk et les taxis.

Bus

Les bus vont partout, y compris dans les villages situés à la périphérie des villes principales, moyennant 10 à 50 Rs.

Taxi

On trouve des taxis dans toutes les villes de quelque importance et même dans certains villages. Seuls quelques-uns sont équipés d’un compteur (le plus souvent à Colombo), mais pour les longues distances, leurs tarifs sont comparables à ceux des túk-túk  – avec plus de confort et de sécurité. Les radio-taxis existent à Colombo et à Kandy. Comptez entre 60 et 100 Rs par kilomètre sur la plupart des parcours.

Túk-túk

Ces triporteurs à moteur également connus sous le nom de bajaj ou auto-rickshaw, se trouvent littéralement à tous les coins de rue. Mobilisez vos talents de négociateur et convenez d’un prix avant de monter. Certains chauffeurs se déclareront prêts à vous emmener au bout du monde, et l’on nous a même parlé de voyageurs ayant effectué le trajet Kandy-Nuwara Eliya sur le siège d’un rickshaw – ce qui doit représenter cinq heures de trajet. 
En règle générale, le coût d’une course ne devrait pas excéder 150 Rs par kilomètre, mais les tarifs varient en fonction de vos capacités de négociation. Les túk-túk à compteurs sont de plus en plus courants à Colombo.
Les rickshaws et les taxis stationnés près des hôtels et des sites touristiques pratiquent des tarifs plus élevés. Éloignez-vous de quelques centaines de mètres pour trouver un transport moins cher.

Train

Les lignes ferroviaires sri lankaises représentent un moyen idéal pour traverser le pays. Même si les trains sont plutôt lents, les trajets se font rarement de nuit ou sur toute une journée. Les voyages en train sont plus reposants qu’en bus. Les tarifs sont alignés sur ceux des bus : même un trajet en 1re classe ne dépasse pas 1 000 Rs.
Il existe trois lignes principales :

  • De Colombo vers le sud : Un ravissement pour les yeux. Récemment rénovée, cette ligne passe par Aluthgama et Hikkaduwa pour rejoindre Galle et Matara.
  • Colombo-Badulla : Le chemin de fer traverse ici la région montagneuse, offrant des panoramas de toute beauté, notamment entre Haputale et Ella. Principaux arrêts : Kandy, Nanu Oya (pour Nuwara Eliya), Ella et Badulla.
  • Colombo-Vavuniya : Des voies reconstruites et rénovées qui passent par Anuradhapura à destination de Mannar et Jaffna. Une branche de cette ligne dessert Trincomalee, sur la côte est, tandis que l’autre part plus au sud en direction de Polonnaruwa et de Batticaloa.
  • Autres lignes : La ligne de Puttalam longe la côte sud ouest vers le nord depuis Colombo, mais des bus prennent le relais entre Chilaw et Puttalam. La ligne de la Kelani Valley relie Colombo à Avissawella en serpentant sur 60 km.

Les trains sont souvent en retard. Pour les longues distances, les Sri Lankais mesurent parfois le retard en partie de journée : retard d’un quart de journée, d’une demi-journée, etc. Autres remarques :
La plupart des gares possèdent un guichet d’information.
Le site Internet de Sri Lankan Railways (www.railway.gov.lk) propose un planificateur de trajet utile.

Classes

Les trains proposent trois classes :

  • La 1re classe possède trois formules : les voitures, les wagons-lits et les salons panoramiques (avec de grandes baies vitrées). Ces salons sont offerts sur la ligne vers l’est de Colombo et sont la meilleure option sur cette ligne panoramique. Certains possèdent des baies vitrées donnant sur l’arrière et un décor rétro. Une réservation s’impose pour les places en 1re classe.
  • La 2e classe offre des sièges rembourrés et des ventilateurs. Réservation possible sur de nombreux trains.
  • La 3e classe a des sièges peu rembourrés. Pas de réservation. Les wagons sont particulièrement bondés et les conditions de transport sont peu confortables.

Des compagnies privées proposent désormais des wagons confortables, attachés aux trains réguliers (sur la ligne Colombo-Kandy ; comptez 12 $ US). Bien que les salons panoramiques de 1re classe aient plus de charme (et soient moins chers), ces wagons privés sont climatisés, des en-cas sont proposés et de nombreuses places sont libres quand le reste du train affiche déjà complet.
Exploitants privés :

Réservations

Il est possible d’effectuer une réservation en 1re et 2e classe pour les Intercity Express.
Réservation obligatoire pour les salons panoramiques de 1re classe, qui sont très prisés.
Il est possible de réserver dans les gares jusqu’à 10 jours avant le départ pour un aller simple, ou 14 jours pour un aller-retour.
Si votre voyage dépasse 80 km, vous pouvez vous arrêter dans une gare intermédiaire pendant 24 heures sans payer de supplément. Vous devrez néanmoins faire de nouvelles réservations pour la suite du trajet.

Vélo

Faire du vélo dans les ruines éparses d’Anuradhapura et de Polonnaruwa demeure la plus agréable façon de profiter ces sites historiques. De plus en plus de guesthouses louent des vélos à leurs hôtes.

Location

La plupart des vélos proposés dans les pensions et les hôtels sont des VTT rudimentaires. Le tarif de la location varie tourne autour de 500 Rs/jour.
Si votre établissement n’offre pas de vélos en location, il saura généralement vous recommander un loueur. De nombreux hébergements louent des vélos à des clients extérieurs.
Les vélos en location à la journée ne sont pas adaptés pour de longs trajets. Les loueurs de vélos offrant des montures de qualité sont fort rares. Si vous envisagez de sillonner l’île à vélo, mieux vaut apporter votre propre deux-roues.

Circuits à vélo

Des tour-opérateurs et des loueurs organisent des circuits à vélo et peuvent vous aider à organiser vos déplacements si vous voyagez seul.

Longs trajets

Faire du vélo au Sri Lanka est très agréable, sauf sur les terrains pentus de la région montagneuse et dans les artères surchargées à la sortie de Colombo. Pour quitter la capitale, où que vous alliez, prenez le train jusqu’à la périphérie avant d’enfourcher votre bicyclette.
Partez tôt le matin afin d’éviter la chaleur, et emportez beaucoup d’eau et de la crème solaire. Les distances parcourues sont limitées par l’état des routes : vous devrez faire preuve d’une grande vigilance pour éviter toutes sortes d’obstacles, du nid-de-poule… à la poule vivante. Pensez également que les bus, les camions et les voitures filent à toute vitesse sur toute la chaussée et le bas-côté. Soyez très prudent et portez des vêtements très visibles.
Si vous emportez votre vélo, munissez-vous de pneus et de chambres à air de rechange car les routes sont mauvaises et les pièces de rechange parfois difficiles à trouver. Les dimensions de pneu standard sont de 28 pouces sur 1,5. Vous trouverez dans certains magasins de Colombo des pneus importés de 27 pouces pour les vélos à 10 vitesses, mais à un prix très élevé.
Surveillez votre bicyclette en permanence et utilisez un bon antivol.
Pour monter dans un train avec votre vélo, vous devrez décrire chaque pièce sur la feuille de voyage ; présentez la bicyclette au moins une demi-heure avant le départ. Prévoyez encore plus de temps (jusqu’à 2 heures) si vous partez de la gare du Fort, à Colombo. Le transport d’un vélo coûte environ le double du tarif de 2e classe.

Achat

Comptez entre 125 et 500 $US pour un vélo neuf, selon la qualité.  La plupart sont fabriqués en Inde ou en Chine. Des boutiques de cycles (pas de location) sont installées le long de Dam St près du marché de Pettah à Colombo. Vous pouvez aussi vous adresser à Lumala (www.lumala.lk). 

Voiture et moto

Il est assez inhabituel de louer une voiture sans chauffeur. Pour un court séjour, le coût de la location d’une voiture avec chauffeur peut être raisonnable.
En planifiant votre itinéraire, prévoyez de parcourir 35 km/h dans la région montagneuse et 55 km/h dans la plus grande partie du pays.
La moto s’adresse avant tout aux voyageurs intrépides. Les distances sont relativement courtes et certaines routes feront le plaisir des motards, l’essentiel étant de rester loin des voies rapides. Les routes de la région montagneuse, plus paisibles, offrent des vues splendides. La circulation sur les axes secondaires du littoral et des plaines est assez raisonnable. Sachez cependant que la location de deux-roues n’est pas aussi habituelle sur l’île que dans d’autres contrées d’Asie.
Les nouvelles voies rapides révolutionnent la façon dont les gens se déplacent dans le pays.
Partout au Sri Lanka, Mw est l’abréviation de Mawatha qui désigne une avenue.
Permis de conduire
Un permis de conduire international peut être utilisé pour sillonner les routes du Sri Lanka. Valable de 3 à 12 mois, il est délivré par la préfecture. Cependant de nombreux voyageurs ne s’en procurent pas et n’ont jamais de problèmes.

Location de voiture avec chauffeur

Une voiture avec chauffeur garantit un maximum de flexibilité dans vos déplacements et pendant que le chauffeur gère la route chaotique, vous pouvez regarder par la fenêtre et – essayer de – vous détendre.
Dans la plupart des coins touristiques, vous trouverez des chauffeurs de taxi qui seront ravis de vous conduire la journée ou plus. Autrement, les pensions et les hôtels peuvent vous mettre en relation avec un chauffeur. Les agences de voyages offrent aussi différentes options, mais elles peuvent s’avérer beaucoup plus coûteuses.

Tarifs

Plusieurs possibilités existent pour estimer les coûts, comme le taux par kilomètre plus une indemnité pour le déjeuner et le dîner et une participation aux frais d’essence. L’idéal est de se mettre d’accord sur un forfait sans supplément. Tablez sur 7 000 à 9 000 Rs par jour (60 $US est une bonne moyenne), sans compter le carburant, ou davantage pour un véhicule plus récent et climatisé. Autres remarques :
La plupart des chauffeurs attendent un pourboire de 10% environ.
Rencontrez le chauffeur avant pour voir si le courant passe entre vous.
Envisagez de prendre un chauffeur pour 2 ou 3 jours dans un premier temps pour voir s’il vous convient.
C’est vous qui êtes le patron. Les recommandations du chauffeur sont appréciables, mais ne le laissez pas vous conduire à sa guise. Les chauffeurs sont connus pour dissuader leurs passagers de visiter les temples et autres sites qui ne leur reversent pas de commission.
Il n’est pas nécessaire de prévoir un guide sauf si vous ne parlez ni anglais ni cingalais.
Sachez que les chauffeurs tirent une bonne part de leurs revenus des commissions. La plupart des hôtels et de nombreuses pensions leur versent un montant fixe ou un pourcentage, même si certains établissements s’y refusent. Cette situation peut entraîner un désaccord avec votre chauffeur sur le lieu où vous résiderez : il préférera vous emmener dans un endroit pourvoyeur d’argent. Certains hôtels leur proposent des logements affligeants, mais les hôtels et pensions les plus chics ont compris que leurs affaires dépendent aussi de leur satisfaction et leur fournissent un service correct.
Les chauffeurs suivants sont recommandés (voir le forum : quel chauffeur choisir au Sri Lanka pour plus de suggestions) :
Milroy Fernando  (077 857 0343 ; milroy@ancientlanka.com)
Dimuthu Priyadarshana (077 630 2070 ; dimuthu81@hotmail.com)
Nilam Sahabdeen (081 238 4987; srilankatour.wordpress.com

Voiture sans chauffeur

Shineway Rent A Car (www.rentalcarsrilanka.com ; Colombo), à Colombo, loue des voitures sans chauffeur. Vous trouverez d’autres agences locales ainsi que de très petits loueurs dans les villes touristiques. En principe, une voiture se loue dans les 30 $US par jour avec 100 km inclus. Toutefois, il est encore rare de voir des touristes conduire eux-mêmes au Sri Lanka, et nous vous le déconseillons.

Conditions de circulation

Bien que de nombreux accidents adviennent sur les routes, il n’est pas dangereux de conduire si l’on reste vigilant et si l’on se méfie des autres usagers. Les routes de campagne, souvent étroites et creusées de nids-de-poule, accueillent un flot constant de piétons, de bicyclettes et de bestiaux.
Les routes de campagne sont souvent étroites et défoncées et il faut continuellement éviter piétons, vélos et animaux. Cependant, un important programme de construction de routes améliore déjà la circulation à travers le pays.
Les crevaisons font partie du programme, mais le moindre petit village possède son réparateur.
Il est tout à fait habituel qu’un bus, un camion ou une voiture double en face d’un plus petit véhicule. Túk-túk, cyclistes, minibus et petites voitures doivent s’écarter au risque d’être percutés. Avec un coup de klaxon strident, les chauffeurs annoncent qu’ils doublent ou qu’ils souhaitent doubler. Si vous marchez ou faites du vélo le long d’une route fréquentée, soyez très prudent.

Code de la route

La vitesse est limitée à 56 km/h en agglomération, à 72 km/h en zone rurale et à 100 km/h sur les nouvelles voies rapides.
La conduite se fait à gauche, comme au Royaume-Uni et en Australie.

Permis de conduire

Si vous tenez vraiment à conduire vous-même (attention, conduite à gauche et traffic difficile) il vous faudra un permis de conduire temporaire (1 mois, renouvelable) que vous pourrez obtenir auprès du Department of Motor Traffic (www.motortraffic.gov.lk), sur présentation du passeport et du permis de conduire. L’Automobile Association of Ceylon (www.aaceylon.lk), peut délivrer un permis temporaire d’une durée d’un an maximum.

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Sri Lanka