Kazakhstan

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Kazakhstan
  4. Les Incontournables

Kazakhstan : Les Incontournables

Le meilleur du Kazakhstan

A voir, à faire au Kazakhstan : les plus beaux sites naturels, les villes, les monuments... L'information pour ne rien manquer pendant son voyage au Kazakhstan. 

Almaty

Ville cosmopolite – que certains qualifient même d’hédoniste –, la verdoyante Almaty marie les styles russe et kazakh. En deux jours, vous pourrez visiter la cathédrale Zenkov de l’époque tsariste, admirer une réplique de la célèbre tenue de l’Homme d’or, vous prélasser dans les bains publics Arasan et profiter des meilleurs cafés, clubs et boutiques de cette cité, florissante depuis l’explosion du pétrodollar dans le pays. Almaty est aussi une base idéale pour les randonnées et les sports d’hiver que l’on pratique plus au sud, et pour sauter dans l’un des bus qui suit la route de la Soie ou dans un train en route pour la Chine.

Astana

Émergeant de la steppe tel un mirage, la capitale kazakhe révèle une architecture qui prend place parmi les plus modernes et les plus audacieuses d’Asie, à l’exemple de la tour Bayterek. De la plus grande tente au monde imaginée par Norman Foster à la pyramide en verre du palais de la Paix et de l’Harmonie, Astana est l’œuvre du président Nazarbaev (au pouvoir depuis 1990). En perpétuelle évolution, elle a tiré parti de l’Exposition universelle de 2017, tout en gagnant un supplément d’âme grâce à l’ambiance agréable qui règne dans les nouveaux restaurants.

Turkestan

Le mausolée timouride de Khodja Ahmad Yasawi est le plus bel édifice du Kazakhstan, un joyau architectural rare dans un pays de nomades, en particulier à Turkestan. C’est un endroit parfait pour appréhender le soufisme d’Asie centrale et observer la vie du sanctuaire : les fidèles prient, accrochent des rubans aux arbres alentour et pique-niquent. Venir depuis Almaty ou Tachkent par le train de nuit constitue l’approche idéale pour en apprécier l’atmosphère et la ferveur.

Manguistaou

Les déserts rocheux de la région de Manguistaou s’étendent sur 400 km, d’Aktaou jusqu’à la frontière de l’Ouzbékistan. Ce labyrinthe de canyons spectaculaires, d’étranges formations érodées multicolores, de mystérieuses mosquées souterraines et d’antiques nécropoles commencent tout juste à être exploré, notamment par les archéologues. Une branche mineure de la route de la Soie traversait ce secteur désolé, et des sites sacrés, certains avec des attributs soufiques manifestes, occupent désormais les lieux où la population inhumait ses morts, lorsqu’il ne s’agit pas d’endroits où vivaient les “hommes saints”. Les mosquées souterraines étaient sans doute, à l’origine, des grottes-ermitages pour les ascètes qui se retiraient dans le désert.Quelques sites sont reliés par divers transports publics, mais pour la plupart des autres destinations, il est nécessaire de faire appel à un chauffeur expérimenté et ayant un 4x4. 

Kounia-Ourguentch

Kounia-Ourguentch est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Ancienne capitale de l’empire de Kharezm et centre intellectuel islamique important au XIIe siècle, la ville fut détruite par Gengis Khan et Tamerlan. Ses vestiges comprennent des mausolées royaux, des sanctuaires soufis et un minaret du XIVe siècle haut de 59 m. Ces trésors sont à deux pas de la frontière ouzbèke, mais vous devrez recourir aux services d’un guide pour obtenir un visa touristique turkmène.  

Mis à jour le : 8 octobre 2019

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Asie Centrale

Paramètres des cookies