-->

Sainte-Lucie : Culture

Coutumes

C'est un temps fort de la semaine à Sainte-Lucie chaque vendredi soir, les fêtards se donnent rendez-vous à Anse La Raye ou à Gros Islet. Très paisibles le reste de la semaine, ces deux villages de pêcheurs offrent une étonnante animation à l'occasion de la "friday night party". Les touristes sont invités à se joindre aux Saint-Luciens qui se déhanchent sur fond de reggae, de soca et de calypso. Ces "street-party" sont autant d'occasions de déguster des spécialités créoles, préparées au barbecue et servies sur des étals dans la rue.

Langue

La langue officielle est l'anglais mais l'héritage français de l'île subsiste notamment au travers du créole parlé par une part importante de la population.

Nourriture

Amateurs de bonne chère, vous avez de bonnes raisons de vous réjouir, car vos papilles seront émoustillées par la cuisine sainte-lucienne, mélange de traditions créoles, française, africaines, indiennes, anglaises et nord-américaines. La diversité des produits de la terre et de la mer permet de consommer des légumes, des fruits, des viandes, du poisson et des fruits de mer. Goûtez aux racines tubéreuses telles que le chou dachine, la patate douce et l'igname, qui poussent facilement sur les terrains fertiles de l'île, et régalez-vous de poissons fraichement pêchés (barracuda, dorade, marlin, mérou...), de lambi (un coquillage) ou de morue salée, l'un des plats traditionnels au Caraïbes. L'influence indienne se manifeste par les rotis, ces galettes fourrées à la viande et aux légumes. Comme à la Martinique, les fritters (version locale des acras) ont droit de cité, tout comme la cristophine, la banane plantin, le fruit à pain et le manioc, avec lequel on confectionne de délicieux petits pains parfumés. Les oranges, les citrons, les pamplemousses, les mangues, les ananas, les papayes et les bananes (avec lesquelles ont fait un excellent ketchup local) garnissent les étals des marchés, tout comme de multiples épices (muscade, clou de girofle, gigembre, noix de cajou...). Le potage de légumes appelé calalou, une spécialité des Caraïbes, est couramment répandu à Sainte-Lucie.

Religion

90% de la population est catholique.

Arts

Il contribue à la fierté et la notoriété de l'île : Derek Walcott, né en 1930 à Castries, a obtenu le prix Nobel de littérature en 1992. Enseignant à l'université de Boston pendant de nombreuses années, il a signé plus d'une dizaine de recueils de poésie et des pièces de théâtre, largement inspirés du cadre et de la culture de son pays natal. Moins connu sur la scène internationale, Garth St Omer est un romancier Saint-Lucien à qui ont doit notamment A room on the Hill et Shades of Gray.
Dans le domaine des arts visuels, Dunstan St Omer est le plus connu des artistes saint-luciens. Ses peintures murales égayent la cathédrale de Castrie et d'autres édifices religieux de l'île. Autre peintre de réputation internationale, Llewellyn Xavier a exposé en Europe et en Amérique du nord. Son répertoire s'inspire de la nature et de l'environnement.
Le sculpteur John Eudovic, dont l'atelier se trouve au morne Fortune, est également renommé. Certaines de ces créations sont figuratives, d'autres plus abstraites.
La musique imprègne le quotidien insulaire. Le calypso, la soca et le reggae sont très largement diffusés. Le jazz occupe une place particulière, notamment grâce au St Lucia Jazz festival, qui se tient chaque année en mai.
L'architecture créole traditionnelle n'a pas résisté à l'ère du béton et du progrès, ni aux incendies (notamment à Castries), mais on peut encore admirer de beaux édifices coloniaux à Castries, dans le secteur de Soufrière et dans le Sud.

Mis à jour le : 11 novembre 2012
Vizeat

Articles récents