Punta Cana : Les incontournables

Ce qu'il ne faut pas manquer à Punta Cana

Réserve naturelle

Indigenous Eyes Ecological Park & Reserve      

(829-470-1368 ; www.puntacana.org ; adulte/enfant 25/12 $US, avec visite guidée 50/25 $US ; h8h30-17h). S Si les constructions finiront peut-être par couvrir le moindre centimètre de littoral, il reste encore de vastes secteurs de plaines côtières et de forêts de mangrove préservées. À 500 m au sud du Puntacana Resort & Club (dont il fait partie), ce parc écologique couvre plus de 6 km2 d’habitat protégé, côtier et intérieur, et abrite quelque 100 espèces d’oiseaux (dont 27 endémiques), 160 d’insectes et 500 de plantes.

Plages

Les superlatifs utilisés pour décrire les plages de Punta Cana sont généralement mérités. Sachez toutefois que les plus belles sont déjà occupées par des hôtels-clubs et des résidences, ou le seront bientôt. Lézarder sur le sable ne se fait ici que parmi la foule.
L’accès public est protégé par la loi, ce qui permet de se promener un peu partout, des secteurs moins sélects, comme Playa El Cortecito, généralement envahie de marchands ambulants, aux luxueux complexes hôteliers ; toutefois, sans le bracelet adéquat, vous ne pourrez pas obtenir une serviette ou un transat.
Au nord d’El Cortecito, Playa Arena Gorda est bordée d’hôtels-clubs et leurs clients, souvent torse nu, se livrent aux joies du banana boat, du parachute ascensionnel ou du farniente. À 9 km au nord, Playa del Macao, une superbe plage de sable propice au surf, se rejoint plus facilement en voiture. C’est aussi une destination pour de nombreux quads, qui vrombissent le long de la plage toute la journée ; l’extrémité nord est moins bruyante.
Dans l’autre direction, au sud de Bávaro et d’El Cortecito, Playa Cabo Engaño est une plage isolée ; vous aurez besoin d’une voiture, de préférence un 4×4, pour la rejoindre.
 

Mis à jour le : 4 février 2016

Articles récents

Paramètres des cookies