Lonely Planet

Équateur

  1. Accueil
  2. Amérique
  3. Équateur
  4. Les Incontournables

Équateur : Les Incontournables

À voir en Équateur

Vieille ville de Quito

Le Centro Histórico animé de Quito est une merveille du colonialisme espagnol, avec ses innombrables églises ornementées et ses monastères austères (dont certains en construction depuis des siècles), ses places bondées et ses clochers élancés. L’histoire est à chaque coin de rue de cette vieille ville si bien conservée. Plongez dans le passé en arpentant les rues pavées et en pénétrant dans les musées, demeures historiques et sanctuaires. Enfin, allez dîner dans l’un des restaurants de l’époque de l’ancien monde d’El Centro, ou partez faire la fête dans la rue animée de La Ronda, avant d’aller vous reposer dans l’une des charmantes pensions du quartier. Carte : 1

Iguanes des Galápagos

L’archipel des Galápagos est l’un des rares endroits au monde où l’on peut jouir d’une telle proximité avec cette espèce préhistorique. Au lieu de fuir à l’approche des humains, les iguanes, une espèce unique de lézards présente dans tout l’archipel, vaquent tranquillement à leurs occupations sans se soucier des déclics des appareils photo. Tandis que les iguanes marins gris ou noirs se chevauchent, formant des pyramides désordonnées afin de se prélasser au soleil, les imposants iguanes terrestres jaunes grignotent des cactus. Carte : 2

Artisanat local au marché d’Otavalo

Tous les samedis, le monde semble converger vers Otavalo, ville des Andes pleine de vie, où un immense marché indien (qui se tient également le reste de la semaine, mais en moins imposant) se déploie dans toute la ville depuis la Plaza de Ponchos. Le choix est vaste, la qualité extrêmement variable, et la foule parfois gênante, mais vous ferez d’excellentes affaires : couvertures colorées, objets artisanaux, vêtements, art populaire de toute beauté et chapeaux de paille de bonne qualité. Carte : 3

Parque Nacional Yasuní

Cette vaste étendue de forêt équatoriale protégée se caractérise par une biopersité presque unique au monde. Lors de formidables excursions en pirogue sur de minuscules ruisseaux ensevelis sous la végétation et de randonnées dans la jungle en compagnie de guides expérimentés, vous découvrirez toutes sortes de plantes et de créatures (dont vous n’aviez sans doute jamais entendu parler auparavant) dans leur environnement naturel. Plusieurs peuples indiens vivent dans cet espace naturel encore intact et continuent à entretenir le moins de contact possible avec le monde extérieur. Carte : 4

Cuenca

Le magnifique centre colonial de Cuenca, classé au patrimoine mondial de l’humanité, séduit les visiteurs depuis le XVIe siècle. Si les rues pavées, les façades multicolores et la cathédrale remarquablement bien conservée vous feront sortir votre appareil photo à chaque coin de rue, c’est l’ambiance détendue, la chaleur des habitants et le côté bohème de la ville qui vous empliront réellement le cœur et l’esprit. Ajoutez à cela une vie nocturne animée, de nombreux musées et galeries, et parmi les meilleurs restaurants du pays, et vous comprendrez pourquoi c’est la ville du sud de l’Équateur à ne pas manquer. Carte : 5

Plages de la côte nord-est

Si pour vous, l’Équateur n’est pas synonyme de soleil et de sable, vous serez surpris, en parcourant le nord-est du pays, de découvrir d’innombrables villages de pêcheurs, des villes balnéaires, des repaires de surfeurs et des étendues de sable immaculées. Ne ratez pas les plages à perte de vue de la charmante ville de Same, les vastes plages encore préservées du minuscule village de pêcheurs de Mompiche, ainsi que le sable doré et les vagues tant prisées des surfeurs de Canoa, petite localité dans le vent. Carte : 6

Boucle de Quilotoa

L’aventure commence à 3 000 m le long de la fameuse boucle de Quilotoa, route cahoteuse qui vous mènera jusqu’à un lac de cratère d’un bleu profond au cœur de la Sierra centrale, en passant par des villages indiens et des communautés de peintres. Le grand intérêt de cet itinéraire est qu’il peut être adapté aux intérêts de chacun. Vous avez toujours rêvé d’être bénévole dans un projet d’agriculture durable ? Aucun problème. Vous préférez faire de la randonnée ou du VTT de village en village sur des sentiers oubliés ? C’est possible aussi. Carte : 7

Un bain dans les eaux chaudes de Papallacta

Ces thermes bien entretenus à la sortie du village andin de Papallacta sont l’un des trésors naturels les plus remarquables du pays : évoluez entre les bassins d’eau chaude entourés de montagnes, nagez dans une superbe piscine, faites un saut vivifiant dans le bassin d’eau glacée, puis revenez dans les bains bouillonnants. L’expérience est encore plus magique la nuit, dans l’immensité d’un ciel étoilé. Carte : 8

Baleines au large de l’Isla de la Plata

Difficile de faire plus stupéfiant que la vue d’une baleine à bosse surgissant de l’eau. Chaque année, de juin à septembre, ces créatures majestueuses sont près d’un millier à migrer vers les eaux au large de la côte équatorienne. Le meilleur endroit pour organiser une excursion en bateau – et de voir peut-être aussi des dauphins, des épaulards, des globicéphales et des bérardies – est la ville de pêcheurs de Puerto López. Carte : 9

Parque Nacional Podocarpus

Bordé par la frontière péruvienne, le Parque Nacional Podocarpus est l’une des réserves de la Sierra du Sud les moins visitées. Avec des altitudes allant de 900 à 3 600 m, Podocarpus renferme une faune et une flore impressionnantes. On estime à 3 000 le nombre de variétés de plantes (beaucoup sont uniques au monde). Les amateurs d’oiseaux n’auront que l’embarras du choix avec quelque 600 espèces. Pour couronner le tout, sentiers, lacs de montagne et vastes panoramas abondent dans ce parc hors des sentiers battus. Carte : 10

Parque Nacional Cotopaxi

Le Parque Nacional Cotopaxi abrite le volcan le plus connu d’Équateur et permet des excursions faciles depuis la capitale. En plus d’offrir des vues somptueuses, il possède de bons hébergements de montagne. L’ascension du volcan Cotopaxi est réservé aux plus courageux qui atteindront le sommet, à 5 897 m. Vous pouvez aussi opter pour quelques prises de vue mémorables depuis la crête, ou une promenade à pied, à vélo ou à cheval au milieu des hauts lacs andins et des sommets volcaniques des alentours. Carte : 11

Vilcabamba

L’air à Vilcabamba n’est ni trop chaud ni trop froid : la montagne apporte une pointe parfumée sur ses pans vallonnés, donnant à cette partie de la Sierra du Sud une atmosphère envoûtante qui captive les voyageurs. Cela explique peut-être le fait qu’un grand nombre de commerces sont tenus pas des étrangers. Et qui les en blâmerait ? Les possibilités de randonnée sont excellentes, les sorties à cheval ou en VTT également (dans un parc national boisé non loin) et les spas et centres thermaux satisferont vos moindres désirs. Carte : 12

Surf à Montañita

Un beach break sur lequel on peut compter toute l’année et une communauté accueillante de surfeurs expérimentés et de voyageurs à dreadlocks font de ce village côtier une halte idéale pour les amoureux des vagues. Les débutants enhardis qui n’ont pas peur de boire la tasse trouveront facilement des habitants prêts à leur donner des cours ; les vagues sont moins grosses au nord, à Olón. Même si vous ne souhaitez pas titiller la vague, vous pourrez admirer les exploits des surfeurs depuis la plage et profiter d’un époustouflant coucher du soleil en toile de fond. Carte : 13

Randonnée et ornithologie à Mindo

Cette ville accueillante, au cœur d’une superbe forêt d’altitude, est située dans une vallée entre Quito et la côte pacifique. Si Mindo ne fait plus partie des destinations sortant des sentiers battus, ses deux attraits majeurs – des sites ornithologiques de classe mondiale et des randonnées aux vues fantastiques – restent à découvrir. Les amateurs pourront observer de nombreuses espèces d’oiseaux avec l’un des guides du village, alors que les randonneurs exploreront cascades, épaisses forêts d’altitude et falaises élancées. Carte : 14

Malecón de Guayaquil

Aucun endroit n’est plus représentatif de la réhabilitation de Guayaquil et de la fierté de ses habitants que sa promenade au bord du fleuve, véritable défilé d’amoureux, d’employés en pause déjeuner et de familles en balade. Ces berges autrefois à l’abandon et à la réputation douteuse allient aujourd’hui les vertus d’un parc et d’un centre urbain. Des monuments historiques côtoient des jardins paysagers, un musée ultra-moderne et un cinéma d’art et d’essai ont été construits non loin d’une aire de jeux pour enfants, et des restaurants et cafés donnent l’impression d’être à des kilomètres du centre-ville. Carte : 15

Baños

Nichée entre les Andes et l’Amazone dans une petite vallée féerique dotée d’une cascade et de nombreuses sources naturelles, Baños est un paradis pour les amateurs de sensations fortes. Passionnés de deux roues et naturalistes apprécieront la descente en VTT jusqu’à la localité éloignée de Puyo, en bordure du bassin de l’Amazone. Les rameurs n’auront que l’embarras du choix en termes de sorties en eaux vives et en eaux calmes. Mais c’est aussi l’endroit de la Sierra centrale préféré des routards, vous ne serez donc jamais seul à Baños, pour le meilleur ou pour le pire… Carte : 16

Communautés indiennes de la forêt équatoriale

Fascinants et inoubliables : deux mots suffisent pour décrire les villages indiens de l’Oriente. Vous découvrirez des coutumes séculaires, des techniques de chasse et des habitudes culinaires, verrez comment est faite la chicha, et assisterez à des danses et chants, et, peut-être, à un rituel chamaniste de purification de l’âme. Les peuples rencontrés n’auront probablement pas l’habitude de côtoyer des étrangers : l’interaction sera d’autant plus enrichissante si elle se fait dans les deux sens. Carte : 17

À l’assaut du volcan Cayambe

Si les grimpeurs ne savent plus où donner de la tête tant la variété de volcans et de montagnes est grande dans les Andes du Nord, le volcan Cayambe est le plus impressionnant. S’élançant au-dessus de la ville du même nom, le sommet enneigé de ce volcan éteint scintille dans les rayons du soleil. C’est le troisième plus haut sommet du pays, et le point le plus haut de tout l’équateur. Les ascensions sont difficiles, mais peuvent être entreprises par toute personne ayant une bonne condition physique ; la vue est à couper le souffle. Carte : 18

Articles récents