Québec : Culture

Culture et coutumes québécoises

Coutumes

Au rang des habitudes, notez que le tutoiement au Québec est souvent de rigueur et la convivialité, un vrai bonheur. Le "bonjour" prononcé lorsque vous sortez signifie "au revoir" !

Langue

Certes, le français employé au Québec présente certaines particularités, mais vous n'aurez aucun problème pour communiquer. Pour un avant-goût, sachez que :
Bienvenue : à votre service
Blonde : petite amie
Char : voiture
Condo : appartement en copropriété
Chum : petit ami
Dépanneur : épicerie ouverte tard le soir
Fin : aimable, gentil
Foirer : faire la fête
Magasiner : faire ses courses
Niaiseux : imbécile
Pantoute : pas du tout
Platte (c'est) : c'est ennuyeux
Trouble : souci, ennui

Nourriture

Les spécialités québécoises tiennent au corps, et, bien préparées, elles sont savoureuses. Parmi les grands classiques : la poutine (frites et dés de fromage en sauce), le pâté chinois (sorte de hachis parmentier avec du maïs), la soupe aux pois, les fèves au lard et la tourtière (spécialité du lac Saint-Jean à base de viandes, de pommes de terre, d'oignons, de persil, de sarriette et de céleri hachés). La tarte aux bleuets (de la famille des myrtilles), la tarte aux pacanes (noix de pécan) ou la tarte au sucre clôt souvent le repas. Sans oublier le sirop d'érable, qui nappe les crêpes du petit déjeuner. Ne manquez pas les boucaneries spécialisées dans les poissons séchés (saumon, hareng, truite, esturgeon), dont les préparations sont souvent un vrai régal. Au chapitre des vins québécois, les vendanges tardives représentent les productions les plus savoureuses, mais il faut y mettre le prix. Précision d'importance : au Québec, le matin, on prend son "déjeuner", le midi, son "dîner" et le soir, son "souper".

Religion

Le rôle de l'Église est fondamental dans l'histoire du Québec. La querelle entre catholiques (première communauté religieuse) et protestants (anglicans, principalement) s'est transformée en une lutte pour le pouvoir, souvent meurtrière, dont les Amérindiens furent parfois les victimes. Depuis 1945, la religion joue néanmoins un rôle moins déterminant dans la vie québécoise que par le passé. Dans la province, 83% de la population se déclare catholique contre 5% de protestant.

Arts

La poésie tient une grande place au Québec. Les textes d'Émile Nelligan, Anne Hébert et Gaston Miron sont des classiques, tout comme ceux des chanteurs Félix Leclerc, Raymond Lévesque, Gilles Vigneault et, plus récemment, Linda Lemay. La vie quotidienne prend également une dimension poétique sous la plume de Michel Tremblay, d'Yves Beauchemin et du caustique Réjean Ducharme.
L'autre grande particularité de la littérature québécoise tient à la place importante des femmes écrivains comme Anne Hébert (Les Fous de Bassan), Suzanne Jacon (L'Obéissance), Marie-Claire Blais (Une saison dans la vie d'Émmanuelle), Gabrielle Roy (La petite poule d'eau) , ainsi qu'à la vague de nouveaux auteurs venue des Caraïbes et d'Asie.
La chanson nationaliste, véhicule politique, a connu son âge d'or dans les années 1960 avec Félix Leclerc, Gilles Vigneault, Laude Léveillé et Raymond Lévesque. Dans les années 1970-1980, l'engagement politique s'est mis au rock avec Robert Charlebois, Diane Dufresne et Paul Piché. Les années 1990 ont vu, avec Richard Desjardins, Michel Rivard, Daniel Bélanger et Richard Séguin, la consécration d'une autre génération de poètes. Aujourd'hui, les Québécois vivent à l'heure du rock avec Jean Leloup, Garou ou Pierre Lapointe, mais aussi de la pop progressive avec des groupes comme Malajube et Arcade Fire et du rap avec Cédric Morgan. Toute une nouvelle vague qui se montre aussi soucieuse de ses textes que de la musique. Enfin, comment ne pas citer Céline Dion, une icône tant au Québec qu'à l'étranger.
La nature a inspiré nombre de peintres québécois. Clarence Gagnon et Jean-Paul Lemieux sont parmi les paysagistes les plus connus. Adrien Hébert et Robert Pilot ont pris pour cadre les rues de Montréal et de Québec. En 1948, un manifeste "Le Refus global", rédigé et cosigné notamment par les peintres Paul-Émile Borduas et Jean-Paul Riopelle, ouvre la voie à l'abstraction.
La nouvelle génération de cinéastes québécois a tourné le dos à la tradition réaliste incarnée par Gilles Carles (La Vraie Nature de Bernadette), Micheline Lanctôt (Sonatine), Anne-Claire Poirier (Mourir à tue-tête) et Claude Jutra (Mon oncle Antoine). Avec Le Déclin de l'empire américain de Denys Arcand et Léolo de Jean-Claude Lauzon, le cinéma québécois s'impose à l'étranger dans les années 1980. Il s'ouvre à d'autres champs. Parmi les derniers films à succès, citons La Grande Séduction de Jean-François Poulin et C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée. Quant à Robert Lepage, auteur dramatique, metteur en scène et cinéaste, il est aujourd'hui la star internationale du théâtre québécois (La Trilogie des dragons, Les Plaques tectoniques).
Les Inuits se sont rendus maîtres de la sculpture sur os, bois et pierres. De nos jours, il utilisent souvent les roches connues sous le nom de pierres savonneuses : stéatite, serpentine, argilite, dolomite et quartz. L'ours, les oiseaux et les scènes de chasse sont des thèmes de prédilection. L'art amérindien, renommé pour la sculpture et la vannerie, s'illustre aujourd'hui surtout dans l'estampe et la gravure.

Vizeat

Articles récents