Brésil : Santé

Vaccins et soins médicaux au Brésil

La prévention est la clé pour rester en bonne santé en voyage. En effectuant les vaccinations recommandées et en suivant les précautions dictées par le bon sens, les voyageurs s’en tirent dans le pire des cas avec une simple gêne intestinale.
D’un point de vue médical, le Brésil fait partie de l’Amérique du Sud tropicale. Les maladies que l’on rencontre dans la région sont comparables à celles des zones tropicales d’Afrique et d’Asie. Les infections
transmises par les moustiques, comme le paludisme, la fièvre jaune et la dengue, peuvent être assez graves.

Vaccins

Si vous effectuez un tour de l’Amérique latine ou séjournez au préalable dans cette région, sachez que les autorités exigent des voyageurs en provenance de la Guyane française, de la Bolivie, de la Colombie, de l’Équateur, du Pérou et du Venezuela d’être en possession d’un certificat de contre la fièvre jaune vaccination (l’original est nécessaire). Il en est de même pour certains pays d’Afrique. S’il n’est pas obligatoire pour les autres voyageurs, il est en revanche fortement recommandé par les autorités sanitaires brésiliennes.
Quel que soit votre périple, aucun autre vaccin n’est exigé à l’entrée au Brésil. Il est néanmoins sage de prendre quelques précautions, surtout si vous comptez vous éloigner des circuits classiques.
Vérifiez notamment que vos vaccinations diphtérie- tétanos-poliomyélite et (D.T. Polio) sont à jour. Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B. La vaccination contre la rage peut également être proposée par votre médecin. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
Planifiez vos vaccinations au moins 6 semaines avant le départ, car certaines maladies demandent des rappels ou sont incompatibles entre elles. Faites-les inscrire dans un carnet international de vaccination (petit livret jaune) que vous pourrez vous procurer auprès de votre médecin ou d’un centre.
Les vaccins ont des durées d’efficacité très variables ; certains sont contre-indiqués pour les femmes enceintes.
Le ministère des Affaires étrangères (www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs) effectue une veille sanitaire et met régulièrement en ligne des recommandations sur les vaccinations.
Vous pouvez obtenir la liste complète des centres habilités à vacciner contre
la fièvre jaune sur le site www.sante.gouv.fr.

Disponibilité et coût des soins médicaux

Pour appeler une ambulance au Brésil, composez le 192 ou un numéro d’urgence (voir plus loin).
Des soins médicaux de qualité sont accessibles dans les plus grandes villes, mais peuvent s’avérer difficiles à obtenir dans les zones rurales. Les soins peuvent être très onéreux. La plupart des médecins et des hôpitaux demandent un paiement en espèces, que vous soyez assuré ou non.
Les ambassades indiquent généralement les coordonnées de médecins,
de dentistes, de pharmaciens et de services d’urgences.
Si vous êtes enceinte, gardez sur vous les noms d’un ou deux obstétriciens de la région où vous vous rendez.
À São Paulo, l’Hôpital Einstein (011-3747-1233 ; Av. Albert Einstein 627, Morumbi) et l’Hôpital Sírio-Libânes (011-3155-0900 ; Rua Dona Adma Jafet 91, Bela Vista) sont fréquentés par les expatriés.
Si vous avez un problème grave à Rio, la Clínica Galdino Campos (021-2548-9966 ; www.galdinocampos.com.br ; Av. NS de Copacabana 492, Copacabana ; h24h/24) est le meilleur hôpital pour les étrangers. Les soins dispensés sont de grande qualité, et les médecins (qui effectuent même des visites à domicile) parlent plusieurs langues ; en outre, cette clinique accepte la plupart des assurances voyage internationales.

Pharmacies

Chaque pharmacie brésilienne, en général bien approvisionnée, compte un pharmacien certifié. De nombreux médicaments vendus sur ordonnance en Europe ou au Canada sont disponibles sans prescription au Brésil. Si vous suivez un traitement régulier, assurez-vous que vous connaissez le nom générique de votre médicament car il peut porter un nom différent au Brésil. Droga Raia est une grande chaîne pharmaceutique. Beaucoup d’officines restent ouvertes 24h/24.

Précautions élémentaires

Faire attention à ce que l’on mange et à ce que l’on boit est la première des précautions à prendre. Les troubles gastriques et intestinaux sont fréquents, même si la plupart du temps ils restent sans gravité. Ne soyez cependant pas paranoïaque et ne vous privez pas de goûter la cuisine locale, cela fait partie du voyage.

Eau

En principe, l’eau du robinet est potable dans les grandes villes comme Rio et São Paulo. Pour autant, les habitants préfèrent généralement boire de l’eau purifiée ou en bouteille. Faites-en de même. Méfiez-vous des glaçons, buvez des eaux minérales ou des boissons gazeuses, préférez les jus de fruits frais préparés devant vous. Attention au lait, rarement pasteurisé. Pas de problème néanmoins pour le lait bouilli et les yaourts. Thé et café, en principe, sont sûrs, puisque l’eau doit bouillir.
Dans les régions reculées, beaucoup d’hôtels et de pensions filtrent l’eau, mais par mesure de précaution, renseignez-vous sur les pratiques de l’établissement où vous logez. Pour stériliser l’eau, la meilleure solution est de la faire bouillir durant 15?minutes. Si vous ne pouvez faire bouillir l’eau, traitez-la chimiquement. Le Micropur (en pharmacie) ou un purificateur d’eau Steripen (stylet à rayons ultraviolets), en vente sur Internet et dans certaines boutiques de matériel de camping, tueront la plupart des germes pathogènes.

Articles récents