Bolivie

  1. Accueil
  2. Amérique
  3. Bolivie
  4. La Paz et ses environs

La Paz et ses environs

Pourquoi y aller

Toute la diversité culturelle de la Bolivie se retrouve concentrée dans, et autour de, la capitale de facto, La Paz, où 800 000 habitants s’agglutinent dans les limites d’une étroite vallée. Une folle bousculade de piétons, de vendeurs ambulants, de minibus et de défilés, le tout dans un tohubohu de klaxons : La Paz vous prend à la gorge. On adore ou on déteste, mais une chose est sûre, elle ne laisse pas indifférent. Des hommes d’affaires tirés à quatre épingles côtoient des agents de sécurité armés et des cireurs encagoulés. Des ascensions mènent à des places reposantes.Plus haut, dans l’Altiplano, un million de Boliviens ont choisi de se rapprocher des étoiles dans la ville satellite d’El Alto, rampe de lancement vers des sites de haute altitude (dont les mystérieuses ruines de Tiwanaku), tandis que le quartier aisé de Zona Sur, à La Paz, voit passer les visiteurs en route pour les gorges majestueuses et les vallées verdoyantes en contrebas.

Quand partir

  • Nov-avr Il pleut presque tous les après-midi et les rues pentues se transforment en torrents.
  • Mai-oct Hiver frais, mais ensoleillé. C’est la haute saison à La Paz.
  • Jan-juin La saison des fêtes : foire des Alasitas, Gran Poder, carnaval et Nouvel An aymara.

la-paz-crm-cc

À ne pas manquer

  • Un survol de La Paz à bord de Mi Teleférico, le plus long réseau de lignes de téléphérique au monde.
  • Les étals d’aphrodisiaques et les diseuses de bonne aventure du Mercado de las Brujas
  • Les musées de Calle Jaén
  • Un festin chez Gustu, le restaurant qui fait souffler un vent nouveau sur la gastronomie de La Paz.
  • Les extravagants cholets, ces édifices joyeusement colorés conçus par l’architecte Freddy Mamani, qui ont fleuri ces dernières années dans la banlieue d’El Alto
  • Une randonnée dans le Cañón de Palca
  • Un dîner au son de la musique traditionnelle à Jallalla, la plus récente – et la meilleure – peña en ville.
  • Une plongée dans l’histoire d’une civilisation disparue aux mystérieuses ruines de Tiwanaku
Mis à jour le : 19 septembre 2019

À voir à faire en Bolivie

Ouest du Prado

Les secteurs situés à l’ouest du Prado regroupent les passionnants marchés de Rosario, de Belen et de San Pedro, le cimetière et le quartier chic de Sopocachi, qui comprent quelques-uns des meilleurs restaurants et lieux nocturnes de La Paz. Vous pourrez observer vos contemporains sur la Plaza Eduardo Avaroa avant d’aller admirer la vue splendide offerte depuis le parc Monticulo.

Restez sur vos gardes, en particulier à la nuit tombée, autour de la Plaza Eduardo Avaroa et de la Plaza España. N’empruntez que des radio-taxis.

  • Fundación Solón

    galerie

    Walter Solón Romero, l’un des plus grands artistes du pays – et des plus engagés au plan...

    Lire la suite
  • Museo Tambo Quirquincho

    musée

    Cet étonnant musée, un ancien tambo (marché et auberge de bord de route), compte quatre salles...

    Lire la suite
  • Iglesia de San Francisco

    église

    La basilique en pierre de taille fut fondée en 1548 par Fray Francisco de los Ángeles. Sa construction...

    Lire la suite
  • Mercado de Hechicería

    marché

    Le marché des Sorcières, le plus curieux de La Paz, s’étire le long des Calles Jiménez et...

    Lire la suite
  • Museo de la Coca

    musée

    Le petit musée de la Coca, un peu fatigué, explore le rôle de cette feuille sacrée dans les...

    Lire la suite
  • Iglesia Indígena de San Pedro

    église

    Fondée en 1549 et terminée à la fin du XVIIIe siècle après le siège de La Paz par Túpac Katari,...

    Lire la suite
  • Museo de Arte Contemporáneo Plaza

    musée

    Ce musée privé vaut surtout le détour pour son architecture, l’une des plus intéressantes de la...

    Lire la suite
  • Museo Elsa Paredes de Salazar

    musée

    Une étonnante collection de plus de 800 poupées du monde entier. La plupart portent des costumes...

    Lire la suite
  • Cimetière de La Paz

    cimetière

    Comme dans la plupart des pays d’Amérique latine, les défunts sont d’abord enterrés ou placés...

    Lire la suite

Est du Prado

C’est à l’est du Prado que vous trouverez la plupart des musées, ainsi que le palais présidentiel.

  • Musées de la Calle Jaén

    musées

    Quatre petits musées intéressants sont regroupés dans la Calle Jaén, la plus jolie rue coloniale de...

    Lire la suite
  • Fundación Mamani Mamani

    galerie

    Une galerie d’art, certes, mais aussi une collection d’objets et d’œuvres à vendre, notamment...

    Lire la suite
  • Museo de Etnografía y Folklore

    musée

    Ce musée enchantera les passionnés d’anthro­pologie. L’édifice, véritable trésor architectural...

    Lire la suite
  • Museo Nacional de Arte

    musée

    en granit rose de Viacha en 1775, ce palais impressionnant a été restauré et a retrouvé sa grandeur...

    Lire la suite
  • Cathédrale

    cathédrale

    Relativement récente, la cathédrale, bâtie en 1835, est un édifice imposant qui se dresse à flanc...

    Lire la suite
  • Museo Nacional de Arqueología Tiwanaku

    musée

    À deux rues à l’est du Prado, cette collection d’objets, modeste, mais bien conçue, illustre les...

    Lire la suite
  • Parque Raúl Salmón de la Barra

    parc

    Le parc municipal de La Paz comprend d’intéressantes passerelles et le Mirador Laikakota Des cirques...

    Lire la suite
  • Pipiripi

    musée

    Ce musée dédié aux enfants comprend six niveaux immenses pleins d’expositions interactives, de...

    Lire la suite
  • Templete Semisubterráneo et Museo al Aire Libre

    musée

    En face du stade, le musée en plein air présente des répliques de statues trouvées dans le Templete...

    Lire la suite
  • Museo de Textiles Andinos Bolivianos

    musée

    Le petit musée des Textiles andins boliviens vaut le détour. Il renferme des exemples des plus beaux...

    Lire la suite
  • Museo de la Revolución Nacional

    musée

    Si la Bolivie a vécu plus de 100 révolutions, ce musée s’intéresse plus spécifiquement à celle...

    Lire la suite
  • Museo de Instrumentos Musicales

    musée

    Un must pour les musiciens. Fondé par Ernesto Cavour Aramayo, un maître du charango, ce musée...

    Lire la suite

El Alto

Un panneau annonce fièrement : “El Alto ne fait pas partie du problème bolivien. Il fait partie de la solution bolivienne”. Si cette proclamation ne fait pas l’unanimité, explorer El Alto relève d’une expérience en soi. Peuplée à l’origine de campesinos (paysans) et de migrants venus des quatre coins du pays, El Alto est devenue une cité à part entière et compte aujourd’hui 840 000 habitants. Considérée comme la capitale mondiale des Aymaras, elle affiche un taux de croissance annuel de 5 à 6%.

Conjointement à l’essor économique récent que connaît la Bolivie, les prix de l’immobilier à El Alto ont flambé jusqu’à dépasser ceux de la ville basse. De nouveaux immeubles ne cessent de sortir de terre, et un cinéma a même ouvert dans le quartier.

Si vous arrivez en Bolivie en avion, vous apercevrez pendant la descente des dizaines de flèches d’églises blanches. Ces dernières ont été construites par le Padre ­Obermaier, un prêtre allemand renommé pour ses travaux passés et en cours. Du bord du canyon, à l’extrémité de l’Alto Autopista, une route à péage, ou depuis la Plaza Ballivián à laquelle on accède via une route gratuite, un bourdonnement incessant émane des rues, véritable dédale de maisons en pisé et briques orange, de boutiques, d’usines et de marchés d’où s’échappe une animation trépidante.

Un taxi pour El Alto coûte environ 70 $B depuis le centre de La Paz. Les micros annonçant “Ceja” ou “El Alto” vous y conduisent pour 3 $B.

  • Belvédère Túpac Katari

    point de vue

    Pour une superbe vue sur La Paz, prenez un taxi pour le belvédère Túpac Katari, situé au bord de la...

    Lire la suite
  • La Ceja

    quartier

    Dans le quartier animé de La Ceja (Le ­Sourcil) – où les prix de l’immobilier sont parmi les...

    Lire la suite

Les tickets d’accès au site et au musée s’achètent en face du centre des visiteurs. Si vous visitez l’endroit par vous-même, commencez par le musée afin d’avoir un aperçu historique global avant d’aller voir les ruines.

Des monticules de dalles de basalte et de grès, chacune pesant quelque 25 tonnes, parsèment le site. Étonnamment, les car- rières les plus proches d’où proviendraient les mégalithes de basalte se situent sur la péninsule de Copacabana, à 40 km du lac. Quant aux blocs de grès, ils furent sans doute transportés sur plus de 5 km. Lorsque les Espagnols demandèrent aux Aymaras comment ces édifices avaient été construits, ceux-ci mentionnèrent l’aide du souverain-dieu Viracocha

  • Museo Lítico Monumental

    musée

    La vedette du Museo Lítico Monumental est sans conteste l’énorme Monolito Bennett Pachamama de...

    Lire la suite
  • Mégaphones

    ruines

    À l’entrée du site de Tiwanaku, deux blocs de pierre peuvent être utilisés comme mégaphones...

    Lire la suite
  • Pyramide d’Akapana

    ruines

    Grimpez sur la colline à la découverte de l’édifice le plus remarquable du site, la pyramide...

    Lire la suite
  • Kalasasaya

    ruines

    Au nord d’Akapana, Kalasasaya est une plate-forme rituelle partiellement reconstruite, de 130 m sur...

    Lire la suite
  • Puerta del Sol

    ruines

    À l’angle nord-ouest de ­Kalasasaya s’élève la structure la plus connue de Tiwanaku, la Puerta...

    Lire la suite
  • Templete Semisubterráneo

    ruines

    À l’est de l’entrée principale de ­Kalasasaya, un escalier descend dans le Templete...

    Lire la suite
  • Putuni

    ruines

    À l’ouest de Kalasasaya se trouve une zone rectangulaire de 55 m sur 60 m nommée Putuni. Une...

    Lire la suite
  • Kantatayita

    ruines

    Kantatayita, un monticule de dalles soigneusement sculptées, se situe à l’extrémité est du site....

    Lire la suite
  • Puma Punku

    ruines

    De l’autre côté de la voie ferrée, au sud-ouest des ruines, s’étend le site de fouilles de Puma...

    Lire la suite
Paramètres des cookies