Bolivie

  1. Accueil
  2. Amérique
  3. Bolivie
  4. Bassin amazonien

Bassin amazonien

Pourquoi y aller

Le bassin amazonien est l’une des régions les plus vastes et les plus fascinantes de Bolivie. Parcourir la jungle dans la chaleur humide relève ainsi d’une expérience inoubliable. Or cette contrée n’a pas la luxuriance pour seul attrait, car sa richesse tient également à ses cultures, ses traditions et ses langues vernaculaires.
Dans un écrin de collines verdoyantes, la ville de Rurrenabaque, point d’arrivée de la plupart des visiteurs, a rang de base principale pour qui souhaite explorer le splendide Parque Nacional Madidi, dont les communautés profitent de l’essor d’un tourisme écologique et culturel. Le village de San Ignacio de Moxos est célèbre pour la fête qui s’y tient en juillet, tandis que Trinidad, centre dynamique et cosmopolite de la région, s’inscrit dans une zone humide et constitue une étape sur la route de Santa Cruz. Au nord, les villes frontalières de Riberalta et de Guayaramerín se trouvent dans des secteurs isolés où les voyageurs s’aventurent rarement.

Quand partir

  • Mai-oct En dehors de la saison des pluies, les déplacements se font nettement plus faciles.

  • Mi-juin Fiesta de la Santísima Trinidad : course de taureaux et ambiance survoltée.

  • Juil Fête traditionnelle dans le village de San Ignacio de Moxos.

À ne pas manquer

  • Un circuit en bateau dans le Parque Nacional Madidi,  l’un des parcs les plus riches en biodiversité de la planète.

  • La découverte, au départ de Rurrenabaque, d’une pampa hantée de caïmans, de capybaras et d’énormes anacondas.

  • La Fiesta de Moxos, la plus belle fête du bassin amazonien.

  • La descente du paisible Río Ibare, sur La Ruta del Bufeo, pour tenter d’y surprendre des dauphins roses.

  • Rafting, canyoning et trekking dans la forêt humide depuis Villa Tunari, haut lieu du tourisme d’aventure.

  • La Serere Eco Reserve, réserve privée de la grande défenseuse de la nature en Bolivie.

  • La vie nocturne de Trinidad, ville la plus cosmopolite de l’Amazonie bolivienne.

  • L’exploration, à portée de Riberalta, de réserves naturelles peu visitées et de villages isolés où l’on cultive l’açai.

Mis à jour le : 19 septembre 2019
Paramètres des cookies