Libye

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Libye
  4. La Cyrénaïque

La Cyrénaïque

S'il s'y trouve bien quelques éléments annonciateurs du désert dans l'extrême Sud-Est, là où Tobrouk donne accès à l'oasis peu fréquentée d'Al-Jaghbub et à la lointaine Mer de sable, la Cyrénaïque reste avant tout la région fertile du pays. Le Djebel al-Akhdar (montagne Verte) qui enserre étroitement la côte dessine des paysages spectaculaires, en particulier autour de Ras al-Hillal.

Mais la Cyrénaïque des voyageurs se distingue avant tout par sa culture, plus fortement marquée par la civilisation grecque que par la présence romaine. Trois fabuleuses cités hellènes – Cyrène, Apollonia et Ptolémaïs (Tolmeita) – se dressent sur la côte, sans oublier les sites byzantins de Qasr Libya et d'Al-Athrun.

Après la conquête musulmane, cette zone frontalière fut souvent gouvernée depuis l'Égypte. Ses habitants refusant de se soumettre à l'autorité, des milliers de familles de la tribu arabe des Bani Salim furent implantées dans la région où leurs descendants vivent toujours. Cette présence fait dire souvent qu'il s'agit, sur le plan culturel et linguistique, de la contrée la plus arabe au monde hors péninsule Arabique, et que le Moyen-Orient commence à Ras Lanuf.

La Cyrénaïque diffère aussi par sa cuisine, ses traditions communautaires, ses conteurs et ses poètes. À l'image de Benghazi, ses villes bruyantes évoquent d'ailleurs davantage l'Égypte que la Libye.

À ne pas manquer

  • La splendeur des cités grecques de Cyrène et de Ptolémaïs
  • Les magnifiques mosaïques byzantines de Qasr Libya
  • Le charme désuet de la place de la Liberté et l'animation du souk al-Jreed à Benghazi
  • Le panorama du Djebel al-Akhdar rencontrant la Méditerranée à Ras al-Hillal
  • Les reliques de la Deuxième Guerre mondiale à Tobrouk
  • Le lac saharien cerné de dunes de Buhairat al-Fredgha, près d'Al-Jaghbub
  • La route du désert de Tobrouk à Ajdabiya
Mis à jour le : 6 février 2017
Paramètres des cookies