1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Tour du monde des monuments les plus incongrus
Idées de voyage

Tour du monde des monuments les plus incongrus

Mis à jour le : 26 janvier 2017

Carte

L’homme aime immortaliser un peu, presque... absolument tout – la preuve.

1. Statue de Pierre le Grand, Moscou (Russie)

On ne peut pas dire que Pierre le Grand ait été très indulgent envers Moscou. S’il fit construire la plus haute structure de la ville, la tour Soukharev (90 m), c’est aussi lui qui délocalisa la capitale russe vers la nouvelle Saint-Pétersbourg et condamna par conséquent Moscou au déclin. On peut donc s’étonner de trouver aujourd’hui à Moscou son immense statue devant la chocolaterie Krasny Oktyabr (“Octobre rouge”) : avec ses 94,5 m (deux fois la statue de la Liberté sans son piédestal), Pierre domine la ville. Ce n’est pas du goût de tous les Moscovites : certains ont essayé, sans succès, de la faire sauter, imposant la présence constante d’un garde.
La statue se trouve sur l’île de Baltchoug, sur la Moscova, juste en face de la cathédrale du Christ Sauveur.

2. Washington National Cathedral, Washington (États-Unis)

Cette imposante cathédrale néogothique, emblématique de la capitale américaine Washington, ne déparerait pas dans un paysage européen, à quelques motifs (très américains) près : certains chapiteaux des colonnes de la façade nord sont ornés d’igloos sculptés, et une roche lunaire est incrustée dans l’un des vitraux. Plus étrange encore, l’une des gargouilles n’est autre que la tête sculptée de... Dark Vador – oui oui, le papa de Luke Skywalker. Il est là grâce à un concours qui, dans les années 1980, invita les enfants à concevoir certaines sculptures de la cathédrale. Il incarne – évidemment – une représentation futuriste du Mal.
La gargouille Dark Vador orne la tour nord-ouest, sur le côté nord de la cathédrale.


Washington National Cathedral, États-Unis. Diego Molla

3. Parc des Statues, Budapest (Hongrie)

Dans la plupart des anciens pays soviétiques, les statues héroïques de Lénine, Staline et consorts ont été déboulonnées. Les habitants de Budapest, eux, tiennent à leurs reliques du communisme. Ils leur ont consacré un parc qui réunit une cinquantaine de statues, bustes et plaques honorant Lénine, Marx, Béla Kun et de vaillants ouvriers. L ’occasion de découvrir le réalisme socialiste, en gardant tout de même en tête qu’au moins quatre de ces vestiges datent de la toute fin des années 1980... La collection comprend une paire de bottes géantes de Staline – c’est tout ce qu’il resta d’une gigantesque statue du "Petit Père des peuples" démolie par la foule durant l’insurrection de 1956.
Le parc est à 10 km au sud-ouest du centre de la capitale. Un bus direct part de l’hôtel L e Méridien Budapest, sur Deák Ferenc tér, à 11h.


Parc des Statues, Budapest. Heather Cowper

4. Monument à la poire à lavement, Jeleznovodsk (Russie)

Le monde est plein de monuments étranges, alors, franchement, pourquoi pas une humble poire à lavement ? En 2008, la bourgade de Jeleznovodsk (Russie) a inauguré une sculpture en bronze de trois anges portant une réplique de 360 kg de l’un de ces instruments, en l’honneur de l’un des soins phares de sa station thermale : le lavement à l’eau minérale des sources de la région. Lors de la cérémonie, une fière banderole flottait au-dessus des thermes de Mashuk-Akva Term : “Avec le lavement, nous vaincrons la constipation et la diarrhée”. Une bien noble cause.
La ville voisine de Piatigorsk est la grande station thermale de la région : du marché, la marshrutka (taxi collectif ) n°113 rejoint Jeleznovodsk en 20 minutes environ.

5. Manneken Pis, Bruxelles (Belgique)

Célébrité mondiale, ce petit bonhomme trop heureux de faire pipi dans une fontaine est devenu une sorte de symbole national pour les Belges, qui en ont fait l’emblème de leur mentalité indomptable et irrévérencieuse. Les origines de la statue se confondent avec les légendes : pour certains, il a pour modèle un petit garçon qui aurait empêché un incendie par ce moyen simple et ingénieux. Le petit farceur a aussi depuis 1987 une soeur, la Jeanneke Pis, accroupie dans une ruelle du côté nord de la Grand- Place, et même un chien, le Het Zinneke (1999), qui lève la patte devant un poteau de l’île Saint-Géry.
Le Manneken Pis se soulage à trois rues de la Grand-Place de Bruxelles.


Manneken Pis, Bruxelles. Stylva

6. Statue de Rocky Balboa, Žitište (Serbie)

Vous avez beau avoir vu et revu les six films consacrés à Rocky, vous n’avez aucun souvenir d’un voyage du héros en Serbie. Vous avez raison, mais cela n’a pas empêché la petite ville serbe de Žitište d’ériger une statue en bronze du boxeur fictif, de 3 m de haut. Inaugurée en 2007 pour galvaniser l’esprit combatif de la ville, elle devait remonter le moral de la population après plusieurs années de malchance (inondations, notamment) et de mauvaise publicité (quelques meurtres). Puisque Rocky Balboa doit batailler pour tout, c’est un peu comme s’il était originaire de Žitište, explique l’habitant à l’origine de l’initiative (un adulateur de Rocky, évidemment).
Žitište est à environ 90 km au nord de Belgrade, près de la frontière roumaine.

7. Fontaine de l’Ogre, Berne (Suisse)

La capitale de la Suisse est réputée pour ses 11 fontaines ornementales, qui toutes rendent hommage à des personnages de l’histoire, et du folklore local. La plupart se concentrent sur Marktgasse et ses prolongements Kramgasse et Gerechtigkeitsgasse, mais la plus célèbre se dresse sur Kornhausplatz : la Kindlifresserbrunnen (fontaine de l’Ogre). Commencez l’observation par les pieds de la statue, et l’image est plutôt attendrissante : un géant porte un enfant lové dans un panier, et un autre sous son bras. Mais levez plus les yeux, et vous découvrez la vérité : l’ogre est un mangeur d’enfants ! À montrer à vos enfants dès que les histoires de croquemitaine commencent à perdre en efficacité...
La fontaine se trouve en plein centre de la vieille ville, près de l’incontournable tour Zytglogge.


Kindlifresserbrunnen, Berne. Jodi

8. Galerie sous-marine de Molinière Bay (Grenade)

Murs blancs, parquets, visiteurs concentrés ou faisant semblant de l’être– les galeries d’art se ressemblent un peu trop. Celle-ci est différente. Sous la surface de la mer, à 3 km au nord de Saint-Georges sur les côtes occidentales de la Grenade, s’étend une galerie de sculptures grandeur nature, avec notamment une ronde de femmes, un homme assis à un bureau et un cycliste solitaire. L’artiste Jason Taylor voulait un jardin artistique qui soit un habitat pour la faune et la flore marine : avec le temps, du corail s’installe sur les sculptures, des créatures vivantes les colonisent, et la mer adopte peu à peu ces œuvres d’art.
Une galerie hors du commun, ça se mérite : jetez-vous à l’eau avec un club de plongée pour admirer le monument sous-marin.

9. Statue (coiffée) du duc de Wellington, Glasgow (Écosse)

Trônant à Glasgow devant la Gallery of Modern Art, cette statue du vainqueur de Napoléon à Waterloo n’a rien de bien extraordinaire – à ceci près qu’elle est coiffée d’un cône de signalisation (ainsi que son cheval, très souvent). Autour de ce personnage aux airs aristocratiques, installé là en 1844, petits malins et autorités locales jouent au chat et à la souris depuis plus de 20 ans : les premiers escaladent la statue pour la coiffer d’un plot, les secondes l’ôtent et brandissent la menace de poursuites. Mais la tradition se perpétue et, sans vouloir encourager le vandalisme, reconnaissons que l’orange sied rudement bien au duc.
Le musée d’Art contemporain et la statue coiffée sont au 111 Queen Street.


Statue du Duc de  Wellington, Glasgow. Lenny

10. Buste de Frank Zappa, Vilnius (Lituanie)

Frank Zappa n’avait aucun lien avec la capitale lituanienne, mais il semble que Vilnius se soit sentie un peu vide au début des années 1990, après le démantèlement des innombrables bustes de Lénine. Une occasion que le fan club local de Zappa a su saisir : au lendemain de la mort du rockeur, en 1993, Vilnius fut la première ville mondiale à ériger un monument en son honneur. Le buste de pierre trône sur une très haute colonne, devant un mur peint de portraits de Frank Zappa. C’est l’un des monuments les plus appréciés de la ville.
Le buste est à voir au Kalinausko gatvė 1, à l’ouest de Vilniaus gatvė.


Buste de Fank Zappa, Vilnius. Beny Shlevich
 
1000 choses à voir

Retrouvez encore plus de lieux improbables dans le livre 1000 choses à voir dans le monde publié chez Lonely Planet. 

 
Photo statue de Pierre le grand, Moscou : Michael Newman