1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. Les plus grosses montées d'adrénaline
Sports et activités

Les plus grosses montées d'adrénaline

Mis à jour le : 16 décembre 2016

Carte

Vous aimez les sensations fortes? Respirez à fond et accrochez-vous, ça va remuer ! Attention au départ ! Voici 10 idées de voyages pour avoir une grosse montée d'adrénaline.

1. Big Shot (États-Unis)

Le Big Shot est installé au sommet de la Stratosphere Tower, un hôtel de Las Vegas dont les 110 étages culminent à 280 m de hauteur. La vue est imprenable mais n'espérez pas en profiter : solidement harnaché, vous allez bientôt être propulsé avec une force incroyable à l'intérieur d'une mini-tour de 49 m de haut, en 2 secondes seulement (grâce à un système fonctionnant à l'air comprimé) ! Préparez-vous à être secoué dans tous les sens, et priez pour ne pas restituer votre petit-déjeuner à 300 m au-dessus du sol. Le Stratosphere Hotel se trouve sur le Strip.
Le Big Shot est ouvert de 10h à 1h du dimanche au jeudi, jusqu'à 2h vendredi et samedi.

2. Ascension du pont de Sydney (Australie)

Marchez sur les traces de l'acteur australien Paul Hogan qui, avant de connaître la notoriété grâce à Crocodile Dundee, fit partie des ouvriers engagés pour peindre cet immense pont métallique – le plus large du monde. Le Harbour Bridge domine la baie de Sydney en Australie du haut de ses 134 m. L'ascension dure plus de trois heures. Frissons garantis, surtout lorsque les voitures et les passants ne semblent pas plus gros que des fourmis. Le fabuleux port de Sydney se déploie sous vos pieds. Rassurez-vous : des mamies et de jeunes enfants (accompagnés d'adultes) ont déjà tenté l'expérience, et même Kylie Minogue, dit-on, s'y est risquée… alors qu'attendez-vous pour vous lancer ?
Réservez sur www.bridgeclimb.com, pour une ascension de jour, de nuit, à l'aube ou au crépuscule, chaque 1er samedi du mois.


Le Harbour Bridge, Australie. Kristofer Gustafsson

3. Trajet en moto-taxi (Thaïlande)

Les chiffres l'attestent – les accidents de la circulation à Bangkok font trois morts par heure –, c'est l'une des expériences les plus dangereuses au monde. Les conducteurs de moto-taxi se faufilent à une vitesse insensée entre des files interminables de voitures, grimpant souvent sur les trottoirs. Les accidents sont très fréquents et les victimes généralement transportées à l'hôpital non pas en ambulance mais à bord du premier tuk-tuk passant par là. Accrochez-vous, rentrez les genoux pour éviter les voitures que vous allez immanquablement frôler, croisez les doigts et faites vos prières.
Les conducteurs agréés de moto-taxi portent une veste orange et sont tenus de disposer d'un casque supplémentaire. Ils stationnent généralement au bout des soi (ruelles), à proximité des artères principales.

4. Parachutisme ascensionnel (Mexique)

Rien d'étonnant à ce que cette discipline soit née à Acapulco au Mexique : la région offre un cadre merveilleux pour dériver dans les airs en jouissant d'un panorama inoubliable sur la ville, les collines et les îles au large de la baie. On décolle de la plage et on atterrit sur la plage. L'expérience offre de vraies sensations fortes, tout en étant absolument sans danger… si l'on excepte les chiens qui se précipitent vers vous en grondant lorsque vous vous posez.
Vous trouverez de nombreux prestataires à Contesa Beach et n'aurez aucun mal vous inscrire pour un vol (environ 20 $US), sauf pendant les vacances de printemps (période très touristique).

5. Rafting sur le Zambèze (Zambie et Zimbabwe)

Il faut une certaine trempe pour se mesurer aux eaux du Zambèze. Cette descente de classe V a tout pour plaire aux amateurs de sports de l'extrême : des rapides très agités, une forte déclivité et des toboggans naturels impressionnants. L'un des rapides, surnommé “Oblivion” (Oubli), aurait renversé plus de rafts que n'importe quel autre au monde. Mais ce n'est pas tout : après l'avoir affronté, vous devrez aussi vous mesurer au “Devil’s Toilet Bowl” (Toilettes du diable), au “Gnashing Jaws of Death” (Dents grinçantes de la mort) et au “Commercial Suicide”. Préparez-vous à être chahuté par les flots comme une vulgaire brindille.
Les tour-opérateurs comme Safari Par Excellence (whitewater.safpar.com) sont représentés sur les deux rives de la frontière. Les mois de juillet à janvier offrent les conditions les plus favorables. Une excursion à la journée coûte de 110 à 145 $US.


Zambèse, Zambie et Zimbabwe. Gusjer

6. Escalade (États-Unis)

Yosemite Valley dans l'Ouest des USA passe pour être le paradis des varappeurs. On vient du monde entier pour se frotter à ses parois, dont le niveau de difficulté a nécessité de nombreuses innovations techniques. Encore aujourd'hui, alors que certaines de ses voies les plus ardues subissent des éboulements, les grimpeurs désignent toujours El Capitan – un mur de granite de 915 m de haut – comme la plus belle ascension au monde. Et ce n'est pas parce qu'il s'agit désormais d'un grand classique qu'on peut s'y lancer les yeux fermés : trois alpinistes expérimentés y ont récemment trouvé la mort, suite à un brusque changement climatique.
Si vous parvenez au sommet, vous pourrez frimer sans complexe. Initiez-vous aux techniques de sauvetage personnel avant de partir. Le camping au pied des parois est interdit. Plus d'infos sur www.nps.gov/yose.

7. Encierro (Espagne)

Quelle vision plus incroyable que celle de milliers de personnes accompagnant dans leur course folle les taureaux lâchés dans les rues étroites de Pampelune ? Hélas, il arrive que les choses tournent mal : les accidents ne sont pas rares. Depuis qu'Ernest Hemingway a rendu célèbre cette manifestation, l'encierro est devenu un symbole de virilité. On reconnaît aisément ceux qui y participent chaque année à leur démarche particulière, due aux blessures provoquée par les coups de corne.
Le lâcher de taureaux a lieu tous les jours à 8h du 7 au 14 juillet. Les participants doivent se trouver sur place avant 7h30. Il n'est théoriquement pas autorisé de s'arrêter de courir après le départ de l'encierro.


Encierro, Espagne. Asier Solana Bermejo

8. Nager avec les dauphins (Nouvelle-Zélande)

Les dauphins, créatures gracieuses et espiègles font frissonner de bonheur tous ceux qui ont la chance de les approcher. Connus pour leur intelligence, ils possèdent aussi un tempérament bien affirmé et n'exécutent des acrobaties que si le cœur leur en dit. Une nouvelle tendance est apparue pour les y encourager : les visiteurs chantent pour les attirer mais aussi pour les mettre de bonne humeur. Il semblerait que les tubes d'Elvis fonctionnent à merveille. Les excursions partent de Kaikoura en Nouvelle-Zélande.
Réservez en ligne sur www.dolphin.co.nz (c'est l'un des prestataires les plus anciens).


Dauphin à Kaikoura, Nouvelle-Zélande. Fabio Calscibetta

9. Nager avec les requins (Afrique du Sud)

Les dauphins sont des animaux trop paisibles à votre goût ? Que diriez-vous de nager à côté d'un grand requin blanc, au large de l'île de Dyer, en Afrique du Sud. Il vous suffit de sauter dans une cage, que l'on plongera pour vous au beau milieu d'un banc de squales affamés. Vous serez peut-être tenté de ricaner au moment où leurs petits yeux cruels vous convoiteront désespérément. Il arrive quand même que de petits requins parviennent à se faufiler entre les barreaux. Vous la vouliez cette montée d'adrénaline, non ? Sachez que cette activité est sujette à polémique, certains tour-opérateurs appâtant les requins pour l'organiser. Réfléchissez bien avant de vous lancer.
D'avril à août, la plupart des prestataires assurent quasiment que les squales seront au rendez-vous. Comptez environ 1 500 R (transport depuis votre hôtel compris) pour cette journée en mer.

10. Vol aux portes de l'espace (Russie)

C'est sans doute la plus extrême des expériences de vol. Sanglé dans un avion de chasse MiG-29 filant à une vitesse de Mach 3.2, vous volerez à 25 km d'altitude, autrement dit aux portes de l'espace, là où le ciel est noir, loin au-dessus de la planète qui se déploie en contrebas. Le pilote vous laissera peut-être prendre les commandes mais attention à ne pas trembler : votre avion risquerait de partir en vrille et vous seriez contraint de recourir au siège éjectable, comme on vous l'aura montré lors de la séance d'entraînement. Un vol en MiG-29 coûte cher, très cher. Si vous avez les moyens, adressez-vous à l'Institut de recherche aéronautique de Zhukovsky, en Russie.
Pour plus d'informations, consultez le site www.flymig.com.


MIG-29, Russie. José Luis Celada Euba

Paramètres des cookies