1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Le tour du monde des chats
Idées de voyage

Le tour du monde des chats

Chaque jour, des millions d’internautes regardent, pour rire ou s’attendrir, des vidéos de “lolcats”. Déconnectez-vous et optez pour un authentique itinéraire “félin”. 

1. Cafés à chats, Japon

Si le Japon est connu pour bien des choses, ce n’est en tout cas pas pour le surplus d’espace vital. Pourtant, l’exiguïté et l’extrême promiscuité n’empêchent pas les Japonais d’apprécier la compagnie des chats. Alors, hormis collectionner les figurines Hello Kitty, que peut faire un Japonais qui aime ces animaux ? Se rendre dans un café à chats. Moyennant un droit d’entrée, les clients peuvent s’offrir le plaisir de caresser et d’écouter ronronner jusqu’à 6 heures de suite une vingtaine de ces mignonnes boules de poils. Le concept, né à Taiwan, remporte un tel succès au Japon qu’on trouve désormais 150 cafés à chats dans tout le pays.
Rien qu’à Tokyo, il y a plus de 40 cafés à chats. Deux des plus prisés sont le Calico (www.catcafe.jp) et le Cat Cafe Nekorobi (www.nekorobi.jp).


Dans un bar à chats. Molly Des jardins

2. Les chats d’Hemingway, Key West, États-Unis

Nul ne contestera qu’Ernest Hemingway incarnait l’archétype de la virilité avec un grand V. Mais ce cœur tendre aimait tellement les chats qu’il les surnommait “éponges d’amour”… Et il avait une véritable adoration pour un Maine Coon à six doigts baptisé Snowball. Des dizaines de descendants de Snowball vivent dans la superbe propriété de l’écrivain, aujourd’hui transformée en musée. Étant donné leur noble ascendance et leurs noms (Elizabeth Taylor et Charlie Chaplin, entre autres), ces célèbres félins que l’on dorlote avec le plus grand soin sont de véritables pachas. Même la fontaine à chats a sa notoriété : cette pissotière fut rapportée par Hemingway de son bar favori un soir de beuverie.
L’entrée de la maison-musée d’Ernest Hemingway (www.hemingwayhome.com), dans le centre historique de Key West, comprend une visite guidée et la rencontre avec la quarantaine de chats du lieu.


Un chat endormi à la maison d'Hemingway. James Willamor

3. La péniche aux chats, Amsterdam, Pays-Bas

Voici une curiosité typiquement amstello-damoise. Le Poezenboot (“bateau des chats”), est le refuge flottant de nombreux chats errants et abandonnés. Amarrée le long du Singel, cette péniche accueille aussi les amoureux des chats, des bénévoles ou encore des gens qui veulent adopter l’un de ses protégés. Profitez-en pour faire un tour également au Katten Kabinet, qui abrite une riche collection d’œuvres d’art sur le thème des chats réalisées par de grands noms comme Picasso et Rembrandt.
Le Poezenboot (www.poezenboot.nl) ouvre de 13h à 15h sauf dimanche et mercredi. Tout près, le Katten Kabinet (www.kattenkabinet.nl) est ouvert tous les jours.


Sur le "Poezenboot". Mreh

4. La cité des chats, Kuching, Bornéo

Kuching signifie “cité des chats” en malais. Aussi, personne ne regarde de travers ceux qui aiment caresser les chats errants ou crient “pusspusspuss !” à la vue d’un matou. La ville la plus propre de Malaisie tient son nom d’un fruit local surnommé “œil de chat”. De gigantesques statues de chats émaillent le paysage urbain, les vendeurs ambulants vendent des chats sculptés dans les marchés et le Cat Museum – dans lequel on entre en s’engouffrant dans la gueule d’un chat – recèle 2 000 pièces (dont un chat égyptien momifié), ainsi qu’un centre de recherche consacré au chat dans les religions et l’histoire.
Des vols fréquents arrivent chaque jour de Kuala Lumpur et Singapour. Pour un avant-goût du musée du Chat, rendez-vous sur www.virtualmalaysia.com (rubrique “Cat Museum”). 

5. Les chats du musée de l’Ermitage, Russie 

Certains des plus beaux objets d’art du plus opulent musée de Russie sont cachés dans les recoins sombres de ses sous-sols poussiéreux. Ce sont les chats de l’Ermitage, gardiens des trésors inestimables du musée et excellents ratiers. Plus de 50 chats composent la “patrouille féline”. Leurs prédécesseurs sont arrivés en 1745 lorsque Catherine II fit livrer au palais une cargaison de “chats virils particulièrement doués pour attraper les souris”. Les visiteurs croiseront ces excellents gardiens pendant leur pause dans les cours ensoleillées du musée. Ne manquez pas la Journée du chat de l’Ermitage, organisée cette année en avril.
Le splendide musée de l’Ermitage (www.hermitagemuseum.org), attraction phare de Saint-Pétersbourg, est sur la place du Palais, au bord de la Neva.


Les chats de l'Hermitage. Evgeniy Makaroff

6. Chats des rues, Kotor, Monténégro

Le Monténégro est en train de se tailler une réputation de choix : celle de la crème des destinations chics de la Méditerranée. Et qui dit crème, dit chats… La ville côtière de Kotor est, pour une raison inconnue, le fief des chats de gouttière. D’innombrables matous se promènent en effet dans la vieille ville et aux alentours de ses curiosités médiévales classées par l’Unesco. Omniprésents, ils font à ce point partie intégrante du paysage qu’ils sont devenus le symbole officieux de Kotor. Vous ne pourrez peut-être pas en ramener un à la maison, mais grâce aux artisans locaux, la séparation sera moins douloureuse. Leurs articles fabriqués main représentant des chats sont en vente dans les ruelles pavées de la vieille ville.
Kotor, aisément accessible depuis la capitale, Podgorica, peut aussi faire l’objet d’une excursion d’une journée depuis Herceg Novi et Dubrovnik (Croatie).

7. Average Joe Cat Show, Arlington, Washington, États-Unis

Contrairement aux expositions félines un peu snobs de chats de race, l’Average Joe Cat Show rend hommage au matou moyen. Organisée chaque année à Arlington, dans le comté de Snohomish, cette manifestation récompense le “Chat aux oreilles les plus poilues”, le “Chat le plus énervant” ou encore le “Chat aux pattes les plus énormes”. Expo décontractée qui ne se prend pas au sérieux, elle attire des amateurs du monde entier. Si Washington est trop loin pour vous cette année, admirez en ligne les photos des félins en lice dans les catégories “Chat le plus bavard” ou “Chat à l’air le plus coupable”.  Arlington est à 76 km au nord de Seattle. 
Le 11e Average Joe Cat Show aura lieu en mai 2014 ; voir www.averagejoecatshow.org.


Un étalage de produits dérivés. Trish Sneyder

8. Mecque des matous, Égypte

Le Sphinx. Des chats momifiés. Le culte de Bastet. L’Égypte est incontournable pour les amoureux des chats. En d’autres temps, tous les chats appartenaient au pharaon, hommes et femmes maquillaient leurs yeux de telle sorte qu’ils ressemblent à ceux des chats, et tuer un chat était passible de la peine de mort. Aujourd’hui, les rejetons faméliques des chants de jadis hantent les rues chaotiques du Caire. Toutefois, leur histoire royale se lit toujours sur les peintures des tombeaux, dans les statues à leur effigie et dans les innombrables souvenirs allant de la pacotille au plus authentique. Basée au Caire, l’ONG Egyptian Mau Rescue Organisation (EMRO) organise l’adoption internationale de ces descendants sacrés.
L’EMRO se visite en vrai ou en ligne sur www.emaurescue.org. 


Un chat dans un village égyptien. Thiery

9. Chats birmans, lac Inle, Myanmar

Le lac Inle, au Myanmar, est connu pour les pêcheurs qui le sillonnent en ramant avec une jambe enroulée autour de la godille de leur pirogue. Toutefois, des amateurs de poisson d’un autre genre attirent l’attention du monde entier. Le chat birman – considéré comme animal sacré en des temps anciens mais aujourd’hui pratiquement disparu de sa terre natale – fait son grand retour à l’Inthar Heritage House, au bord du lac. Ce centre culturel héberge un programme de reproduction ayant pour vocation de réintroduire cette espèce convoitée au Myanmar : on a même fait cadeau de l’un d’entre eux à Aung San Suu Kyi . Inutile cependant d’être un personnage mondialement connu pour apprécier la beauté du birman. Ouverte au public, Inthar permet d’approcher ces chats, de les caresser et de les regarder prendre leur repas à base de riz.
Le lac Inle est desservi par des avions et des bus en provenance de Rangoun, Bagan et Mandalay. Pour plus de précisions, rendez-vous sur www.intharheritagehouse.com.


Des chats sauteurs au Lac Inle. Carsten Ten Brink

10. L’île aux chats, Tashirojima, Japon

Si vous idolâtrez les chats, vous serez en bonne compagnie sur la lointaine île japonaise de Tashirojima. Surnommé “l’île aux chats”, ce paradis pour félins comporte un sanctuaire qui leur est dédié, des monuments à leur effigie et des édifices aux ornements en forme d’oreilles pointues et de moustaches. Ils se promènent en toute liberté et leur population dépasse de loin le nombre d’habitants de l’île (70), qui croient que se montrer gentil avec eux porte chance. Les chats furent à l’origine transportés par bateau sur l’île pour chasser les souris. Aujourd’hui, ils chassent davantage les câlins et les friandises que leur offrent les visiteurs. Pour ces derniers, quelques emplacements de camping et hébergements dans un “resort” sur le thème… des chats sont sporadiquement disponibles.
Des ferries circulent chaque jour entre la ville d’Ishinomaki et Tashirojima. Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.japan-guide.com (tapez “Tashirojima”). Pour réserver un hébergement, écrivez à l’adresse sightsee@city.ishinomaki.lg.jp.