1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Itinéraire pour un long week-end en Auvergne
France

Itinéraire pour un long week-end en Auvergne

Carte

Prairies verdoyantes et paysages volcaniques figurent au programme d'un long week-end dans le parc naturel régional des volcans d’Auvergne. Voici un itinéraire clé en main pour découvrir la région : à vous les formidables randonnées et les plats reconstituants.

1. Vulcania

Pour une belle entrée en matière, commencez par ce parc d’attractions (04 73 19 70 00 ; route de Mazayes, Saint-Ours-les-Roches ; adulte/enfant 23,50-27,50/16,50-19 € ; tlj 10h-18h mi-mars à fin juin et sept à mi-nov, fermeture plus tard en juil-août, fermé certains lun-mar hors saison) pédagogique et ludique, à 15 km à l’ouest de Clermont-Ferrand. Imaginé par deux géologues français, il propose notamment le Réveil des géants d’Auvergne, un film en 3D décrivant des éruptions avec force explosions et geysers, et la Cité des enfants, aux activités conçues pour les trois à sept ans.
La route » Parcourez 7 km (D941) vers le sud-est pour rallier la D942. Une vue panoramique sur le puy de Dôme vous attend à 2 km, au sud-ouest de l’intersection avec la D68.

2. Puy de Dôme

Dominant le paysage alentour, le cône volcanique du puy de Dôme (1 464 m) était un emblème auvergnat bien avant que les Gallo-Romains n’y érigent un temple à Mercure, au Ier siècle. Accédez au sommet via le chemin des Muletiers (45 minutes le long d’une ancienne voie romaine), ou à bord du Panoramique des Dômes (www.panoramiquedesdomes.fr ; adulte/enfant 9,50/3,80 € ; 8h-19h30), un train électrique à crémaillère. La vue renversante embrasse le reste de la chaîne des Puys, un ensemble de cônes volcaniques éteints s'étandant sur plus de 40 km. Le sommet est idéal pour le deltaplane et plusieurs prestataires proposent des vols pour environ 80€. Contactez Aero parapente (06 61 24 11 45 ; www.aeroparapente.fr ; avr-oct).
La route >> Longue de 17 km, la route qui mène à Orcival longe le flanc sud du puy de Dôme (D94) avant de poursuivre vers le sud-ouest, sur les D216 et D27, au fil d'un paysage de plus en plus vallonné et pastoral, jalonné de charmantes granges en  pierre et en lauez.

3. Orcival

Nichée dans un cadre verdoyant et traversée d'une rivière, Orcival est bâtie autour d'une magnifique basilique romane, qui abrite l'une des plus célèbres Vierges noires d'Auvergne. Vénérée toute l'année, cette statue est portée en procession  le jour (15 août). La commune s'anime également le samedi matin, lorsqu'un marché coloré investit la place principale. En été, à 2 km au nord, visitez les jardins du château de Cordès (www.chateau-cordes-orcival.com ; adulte/enfant 3€/gratuit ; 10h-12h et 14h-18h dim mai-juin), dessinés en 1965 par Le Nôtre (à qui l'on doit également les jardins de Versailles).
La route >> La D27 remonte sur 8 km, à travers un paysage de collines verdoyantes et de forêts de conifères, pour atteindre un panorama spectaculaire, juste avant le col de Guéry (1268 m). Les impressionnantes roche Tuilière (1288 m) et roche Sanadoire (1286 m) s'y dressent en parfaite symétrie.


 

4. Col de Guéry

Flanqué du lac le plus élevé d’Auvergne, ce col se prête aux activités de plein air. Une boucle de 7 km s’achève par une vue splendide sur la source de la Dordogne, tandis que les eaux glacées du lac de Guéry (1 250 m) regorgent de truites et de perches. Procurez-vous un permis de pêche (7 €/jour) à l’auberge du Lac de Guéry, au bord de l’eau.
La route » Un envoûtant panorama montagnard se révèle à l’approche du massif du Sancy, souvent enneigé jusque tard dans la saison. Au bout d’une portion sinueuse de 9 km au fil des D983 et D996, on débouche en plein cœur du Mont-Dore.

5. Le Mont-Dore

Entourée de pics escarpés, cette station thermale historique se révèle une excellente base pour explorer le parc naturel régional des Volcans d’Auvergne environnant. Un téléphérique (aller/aller-retour 6,90/9,10 € ; 9h-12h10 et 13h30-17h mi-avr à fin sept) achemine les randonneurs jusqu’au pied du puy de Sancy (1 885 m), le plus haut volcan de France. En ville, un funiculaire (rue René-Cassin ; aller/aller-retour 3,90/5,20 € ; 10h-12h10 et 14h-17h40 mi-mai à fin sept) des années 1890, lent et délicieusement rétro, se hisse jusqu’au plateau du Salon du Capucin, d’où partent des sentiers bien balisés. Plusieurs pistes pour la marche et le VTT partent du centre, dont le chemin de la Grande Cascade, qui aboutit à une chute d’eau de 32 m de haut.
Itinéraires et cartes topographiques détaillées sont disponibles à l’office du tourisme, situé dans un parc du centre-ville, en bord de rivière. Dans les rues avoisinantes, on compte quantité de magasins spécialisés dans les activités de plein air, ainsi que des marchands de charcuterie et de fromages auvergnats comme La Boutique du Bougnat (1 rue Montlosier ; 9h-12h30 et 15h-19h).
La route » Commencez par franchir le col de la Croix-Saint-Robert (1 451 m), au fil de 17 km de paysage montagneux (D36). Les 6 km suivants sur la D637 vous offriront une jolie vue sur la vallée de Chaudefour et sur le lac de Chambon, prisé des amateurs de bateau, des randonneurs et des campeurs. Suivez ensuite la D996 sur 9 km, dépassez le haut château de Murol, et entrez dans Saint-Nectaire.

6. Saint-Nectaire

La minuscule commune de Saint-Nectaire est réputée pour son église romane du XIIe siècle, posée dans un stupéfiant cadre montagneux. Le fromage qui porte son nom et qui en fait l’une des capitales auvergnates du fromage est l’autre gloire locale. Depuis Saint-Nectaire-le-Haut, remontez la D150 sur 3 km jusqu’à La Ferme Bellonte (www.st-nectaire.com ; Farges ; htraite 6h30-7h30 et 16h30-17h30, fabrication 8h30-10h mar-sam et 18h-19h30 tlj, visite des grottes 10h-12h et 14h-17h), qui propose des démonstrations gratuites de traite et de fabrication de fromage deux fois par jour, plus des visites des grottes où le saint-nectaire est affiné, de l’autre côté de la rue.
La route » Descendez la D996 sur 7 km jusqu’à la minuscule localité de Rivalet, puis prenez la D978 vers le sud-ouest sur 15 km jusqu’à Besse-et-Saint-Anastaise. Ne manquez pas, à gauche, le site troglodytique médiéval des grottes de Jonas, qui comprend une chapelle, des escaliers en colimaçon et un manoir taillé dans la roche.

7. Besse-et-Saint-Anastaise

Si les demeures de basalte, les rues pavées et le charmant beffroi justifient la visite de ce joli village de montagne (autrefois appelé Besse-en-Chandesse), les amateurs de randonnée et de VTT apprécieront l’excellent réseau de sentiers autour du lac Pavin, un lac volcanique à 6 km à l’ouest de la ville. Pour un avant-goût de culture montagnarde, venez au moment de la transhumance de la Vierge noire. Le 21 juillet, les vaches sont conduites vers de généreux pâturages, avant de redescendre fin septembre, avec force fêtes patronales et feux d’artifice.
La route» Quittez le massif du Sancy et parcourez 82 km vers le sud et les monts du Cantal, plus sauvages et moins peuplés. Après un trajet sinueux à travers terres agricoles et vallées, sur les D978 et D678, une splendide ascension via les D62 et D680 vous conduira nez à nez avec le puy Mary, le plus méridional des trois géants auvergnats.

8. Puy Mary

À peine assez large pour accueillir des voitures, le vertigineux col du Pas de Peyrol (1 589 m) étreint la base du puy Mary (1 787 m), le plus photogénique des sommets du Cantal. Un sentier, assorti d’escaliers pour les sections les plus abruptes, mène jusqu’au sommet (environ 1 heure aller-retour). Au départ du sentier, la Maison de Site (www.puymary.fr ; mi-mai à mi-nov) vend la carte IGN Monts du Cantal (1/75 000) et divers guides de randonnées locales, dont Les Sentiers d’Émilie dans le Cantal, qui cible des promenades accessibles aux enfants.
La route » Sur 20 km, la D680 descend en lacets à travers un merveilleux paysage montagnard, avant de plonger dans une odorante forêt de conifères et de suivre une longue ligne de crête jusqu’à Salers.

9. Salers

Perché sur une colline, le joli village de Salers est entouré de champs vallonnés, où paissent les fameuses vaches à robe acajou et à longues cornes. Leur lait donne le fromage du même nom. Avec son petit centre constitué de bâtiments en pierre du XVIe siècle et ses panoramas du puy Mary, l’endroit invite à la flânerie. Pour tout renseignement sur le parc des Volcans, rendez-vous à la Maison de la Ronade (place Tyssandier-d’Escous ; thé 2,90 € ; 15h30-18h30), située sur la pittoresque place centrale – les propriétaires y servent 120 variétés de thés dans leur salon du XVe siècle, couvert de rayons de bibliothèques. Les randonnées à la journée vont du facile circuit de 1 heure 15, à travers les prairies avoisinantes bordées de murets en pierre, à la randonnée en haute montagne autour de la base du puy Violent (1 592 m). Un autre sentier (2,5 km) relie le village à la Maison de la Salers (www.maisondelasalers.fr ; adulte/enfant 7/4,50 € ; 10h-12h et 14h-18h fév-oct), où des vidéos, des expositions et une salle de dégustation initient les visiteurs à la culture fromagère locale.