-->

Népal

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Népal
  4. Katmandou
  5. Plateforme du stupa

Plateforme du stupa

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monument bouddhique

Le grand stupa est entouré d’une profusion de monuments religieux. Si plusieurs bâtiments furent détruits dans le séisme (la reconstruction prendra encore plusieurs années), le site reste agréable à explorer.

Derrière le stupa, on trouve un petit musée de statues bouddhiques, mal éclairé. Sérieusement endommagée par le tremblement de terre, l’école kagyu adjacente, le gompa Dongak Chöling, est en cours de reconstruction.

Au nord du path, le temple de Hariti (Ajima), aux allures de pagode dorée, renferme une superbe représentation de la déesse qui protège de la variole. Également déesse de la Fertilité, l’Hariti hindoue que les Newar nomment Ajima témoigne de la constante imbrication entre hindouisme et bouddhisme au Népal.

Sur la façade ouest du stupa se trouvent deux représentations de la déesse Tara, attachées à des colonnes de pierre. Il existe en fait deux Tara, la Tara verte et la Tara blanche, considérées comme les épouses chinoise et népalaise du roi Songtsen Gampo, le premier souverain ayant embrassé le bouddhisme au Tibet. Les Tara sont également des shakti (équivalents féminins) des Dhyani Bouddhas.

Au nord-ouest s’étend un ensemble de chaityas, à l’arrière duquel on peut admirer une statue noire et lisse du VIIe siècle représentant Dipankara, “celui qui apporte la lumière”, l’un des “Bouddhas du Passé” qui a atteint l’Éveil avant l’époque de Siddhartha Gautama, le Bouddha historique. Le chaitya noir surmontant un yoni montre clairement le mélange des symboliques bouddhique et hindoue.

En revenant dans le coin nord-est de l’ensemble, vous atteindrez l’emplacement occupé naguère par le temple bouddhique de Shree Karmaraja Mahavihar. Celui-ci, devenu dangereux après le séisme, a été soigneusement démoli après une cérémonie de propitiation, mais les fidèles espèrent en élever un jour un nouveau en ces lieux.

Les symboles des quatre éléments jalonnent le sommet de la colline, mais certains ont été endommagés lors du séisme. Derrière le temple d’Anantapura nouvellement reconstruit, des sanctuaires sont dédiés à Vasupura, le symbole de la terre, et à Vayupura, celui de l’air. Une pierre dressée dans un bassin d’eau vaseuse au nord du stupa représente Nagpura, le symbole de l’eau, tandis qu’Agnipura, le symbole du feu, figure sous la forme d’un dieu à face rouge sur un bloc de marbre, du côté nord-ouest de la plateforme. Shantipura, le symbole du ciel, se trouve au nord de la plateforme, devant le monument de Shantipura, endommagé. À proximité se tiennent les statues d’un Bouddha jaune et d’un Avalokiteshvara (Bouddha de la Compassion) à quatre bras.