-->

Turquie

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Turquie
  4. Ankara et l’Anatolie centrale
  5. Musée des Civilisations anatoliennes

Musée des Civilisations anatoliennes

L'avis de l'auteur Lonely Planet

musée

Ce magnifique musée constitue une introduction idéale à l’histoire complexe de la Turquie grâce à ses expositions d’objets divers, provenant des grands sites archéologiques d’Anatolie.

Il occupe un bedesten (marché couvert) du XVe siècle, dont l’espace central renferme statues et bas-reliefs. Les salles autour sont consacrées aux premières civilisations d’Anatolie : paléolithique, néolithique, chalcolithique, de l’âge du bronze, assyrienne, hittite, phrygienne, ourartéenne et lydienne. Le rez-de-chaussée présente des objets appartenant aux périodes grecque et romaine classiques, ainsi qu’une exposition permanente sur l’histoire d’Ankara.

Les objets sont présentés par ordre chronologique et en spirale : commencez la visite par la salle dévolue au paléolithique et au néolithique à droite de l’entrée, puis continuez dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, afin de terminer par la salle centrale.

Des pièces provenant de l’un des plus importants sites néolithiques jamais découverts, Çatalhöyük, au sud-est de Konya, figurent dans les collections. On peut voir notamment l’intérieur reconstitué d’une habitation, une célèbre statue de déesse-mère et des peintures murales illustrant des scènes de chasse.

À voir également, les trouvailles abondantes effectuées dans la colonie marchande assyrienne de Kültepe. Parmi elles figurent des tablettes en terre cuite datant du deuxième millénaire avant notre ère.

Dans la salle suivante, ne manquez pas les représentations hittites de taureaux et de cerfs : l’une d’elles fut par le passé l’emblème d’Ankara. Les Hittites étaient réputés pour leurs bas-reliefs, et les plus belles pièces découvertes dans le pays – généralement rassemblées aux environs de Hattousa – sont exposées dans la salle centrale.

La plupart des objets exhumés à Gordion, la capitale phrygienne, sont réunis dans les dernières salles. Outre de magnifiques meubles en marqueterie, vous pourrez admirer des blocs de calcaire gravés d’inscriptions encore indéchiffrables, dont les lettres évoquent celles de l’alphabet grec, ainsi que des récipients à tête de lion et de bélier témoignant du haut degré de savoir-faire des artisans phrygiens dans le travail des métaux.

On peut également voir des objets ourartiens. Bénéficiant de riches gisements sur leur territoire, les Ourartiens surpassèrent toutes les autres civilisations anatoliennes dans le travail des métaux. Il suffit de regarder les couteaux, mors, plats votifs et boucliers exposés pour s’en convaincre. Signalons aussi des représentations de divinités anthropomorphes en terre cuite, certaines dotées d’une queue de scorpion, et des pièces néo-hittites.

Le rez-de-chaussée traite de la période classique et de l’histoire régionale. Saviez-vous, par exemple, qu’une voie romaine a été mise au jour près de la colonne de Julien et qu’Ankara possède son propre “chaînon manquant”, l’Ankarapithèque (un primate frugivore de 30 kg), vieux de 9,8 millions d’années ?

Lors de nos recherches, toutes les salles sauf une étaient fermées pour travaux. Elles devraient accueillir à nouveau le public quand vous lirez ces lignes, mais l’agencement de la collection aura peut-être changé. Quoi qu’il en soit, arrivez tôt pour éviter les groupes et les sorties scolaires.

Anadolu Medeniyetleri Müzesi ; 0312-324 3160 ; Gözcü Sokak 2 ; 15 ₺ ; 8h30-18h15 avr-oct, 8h30-17h nov-mars ; Ulus