Temples aztèques

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site archéologique

Une courte mais sportive grimpée de 358 marches à flanc de montagne au-dessus de Malinalco conduit à l’un des quelques temples relativement bien conservés du pays, d’où la vue est superbe sur la vallée et au-delà. Le site fascinant comprend El paraíso de los guerreros, une peinture murale (qui couvrait jadis un mur entier) représentant des guerriers devenus divinités. De la place principale, suivez les panneaux qui indiquent la zona arqueológica : ils vous mèneront à flanc de colline sur un chemin bien entretenu et balisé.

Les Aztèques conquirent la région en 1476 et édifiaient un centre rituel à cet endroit à l’arrivée des Espagnols. El Cuauhcalli, le temple de l’Aigle et du Cavalier Jaguar – où les fils des nobles aztèques étaient initiés au combat – survécut parce qu’il était taillé dans le flanc même de la montagne. L’entrée est sculptée en forme de serpent doté de crochets.

Le temple IV, de l’autre côté du site, reste une énigme pour les archéologues. La salle étant orientée pour recevoir les premiers rayons du soleil, ce temple pouvait servir au culte mexica du Soleil, de calendrier solaire ou de lieu de rencontre pour les nobles – ou une combinaison de ces hypothèses.

Près de l’entrée du site, le Museo Universitario Dr Luis Mario Schneider explore l’histoire et l’archéologie de la région dans un bel espace moderne.

Av Progreso s/n ; 9h-18h mar-dim, dernière entrée 17h.714 147-12-88 ; 10h-16h mar-dim

Paramètres des cookies