Mausolée de Tsongkhapa

L'avis de l'auteur Lonely Planet

sépulture

Ce mausolée rouge est sans doute le plus impressionnant des édifices reconstruits de Ganden. Également appelé le Serkhang, il surplombe l’imposant chorten blanc. Les gardes rouges détruisirent le tombeau d’origine et la dépouille embaumée de Tsongkhapa. Un nouveau chorten en or et argent contient des fragments de son crâne.

L’entrée principale débouche sur une nouvelle salle de prière avec un petit mandala de sable et un sanctuaire dédié à Sakyamuni. La chapelle sur la droite est consacrée aux trois principaux protecteurs des Gelugpa : Chögyel (au bout à droite), Dorje Jigje et Palden Lhamo. Les femmes n’ont pas le droit d’y pénétrer.

Des escaliers conduisent aux étages supérieurs et au Yangpachen Khang (ou Serdung) qui abrite le chorten funéraire de Tsongkhapa. La chapelle doit son nom à la pierre enduite de beurre de yak, au fond à gauche, qui aurait volé d’Inde jusqu’au Tibet. Devant le chorten se tiennent les statues assises de Tsongkhapa et de ses deux principaux disciples. La salle contient également plusieurs reliques attribuées à Tsongkhapa. Des pèlerins font la queue pour acheter des inscriptions votives à l’encre dorée écrites par les moines. Des amulettes et de l’encens de premier choix sont vendus à l’extérieur.

Il est parfois possible de grimper sur le toit pour admirer la vue.

Paramètres des cookies