-->

That Ing Hang

L'avis de l'auteur Lonely Planet

temple

ທາດອິງຮັງ Daté du milieu du XVIe siècle, ce thâat aux proportions harmonieuses est le deuxième sanctuaire du sud le plus vénéré, après le Vat Phu Champasak. Il s’élève sur 9 m de haut à l’emplacement (ou à proximité) de ce qui fut le quartier général des troupes de Chao Fa Ngum lors de la prise de Muang Sawa, au milieu du XIVe siècle – et peut-être sur un ancien site sacré du royaume de Si Khotabun. Le Bouddha, souffrant, s’y serait arrêté et se serait reposé contre un arbre.

En dehors de la base cubique d’inspiration môn, le That Ing Hang fut en grande partie reconstruit sous le règne du roi Setthathirat (1548-1571) et comprend trois terrasses dominées par un stupa lao traditionnel et une ombrelle en or pesant 40 baht (450 g). Une collection de bouddhas assez quelconques est visible dans la salle inférieure, interdite aux femmes. Les Français ont restauré l’édifice en 1930.

La fête du That Ing Hang a lieu à la pleine lune du premier mois lunaire.

Le temple se situe à environ 11,5 km au nord-est de Savannakhet par la Route 9, puis à 3 km à l’est (la bifurcation est indiquée clairement). On y accède plus facilement à vélo ou à moto. L’embranchement est bien signalé. Tous les bus en direction du nord pourront aussi vous y déposer. Un sakai-làap (jumbo) vous demandera au moins 100 000 LAK pour faire l’aller-retour (négociez !).

7h-18h