Tamshing Goemba

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monastère bouddhique

Officiellement dénommé Tamshing Lhundrup Choling (temple du Bon Message), le goemba nyingma le plus important du royaume, situé à 5 km de Jakar, fut fondé en 1501 par Péma Lingpa. Ce dernier aurait bâti lui-même cet édifice inhabituel, avec l’aide de khandromas (divinités féminines).

Les murs intérieurs arborent des images peintes qui auraient été réalisées par Péma Lingpa, même si des peintures plus anciennes ont été décelées en dessous.

L’entrée du lhakhang se fait par une cour intérieure jalonnée de logements de moines. Juste en face se dresse le petit Mani Dungkhor Lhakhang, construit en 1914 pour abriter un énorme moulin à prières.

Le temple principal, sur votre droite, affiche une architecture originale, avec sa chapelle principale isolée au centre de la salle d’assemblée, presque comme s’il s’agissait d’un bâtiment en soi. Dans la chapelle figurent trois trônes, occupés lors des cérémonies par les trois réincarnations (corps, esprit et parole) de Péma Lingpa. Si l’une d’entre elles est absente, elle est alors remplacée par une photographie.

La statue principale du sanctuaire intérieur représente Guru Rinpoché, flanqué de Jampa (Maitreya, le Bouddha du Futur) et Shakyamuni. Elle aurait été sculptée par des khandromas, d’où son importance particulière. Le regard, tourné légèrement vers le haut, suit les anges dans leur envol. Détail notable, le maître bouddhiste ne porte pas de chaussures. Au-dessus de l’autel, on note deux maksara (crocodiles mythologiques) et un garuda (homme-oiseau). Sur les murs figurent les huit manifestations de Guru Rinpoché, quatre de chaque côté. Une petite statue de Péma Lingpa occupe une vitrine installée devant la chapelle.

L’étage supérieur forme un long balcon autour de la salle d’assemblée. Péma Lingpa, loin d’être un géant, aurait construit le plafond de ce balcon à sa taille exacte. Tout autour, à l’extérieur, figurent 100 000 représentations peintes de Shakyamuni. La chapelle supérieure abrite une statue de Tsepame, le Bouddha de la Longévité, ainsi qu’une vaste collection de masques utilisés lors de danses. Également présente, une statue de Péma Lingpa, exécutée par le grand homme en personne, n’est hélas pas accessible au public.

De Tamshing, on jouit d’une belle vue sur le Kurjey Lhakhang, de l’autre côté du fleuve.