-->

Oosterpark

L'avis de l'auteur Lonely Planet

parc

Aménagé en 1891 pour le plaisir des négociants en diamants qui avaient fait fortune dans les mines sud-africaines, l’Oosterpark donne toujours une impression d’élégance et d’espace, avec ses hérons cendrés planant au-dessus de l’étang et ses perruches jasant dans les arbres.

Dans sa partie sud se trouvent deux monuments : le Mémorial de l’abolition de l’esclavage dans les colonies néerlandaises en 1863 et De Schreeuw Ce dernier, représentant un profil en métal criant vers le ciel, rend hommage à la liberté d’expression et, plus précisément, au réalisateur Theo Van Gogh, assassiné non loin de là en 2004. Autre hommage (vivant, celui-ci) à Theo Van Gogh, le Spreeksteen, une estrade de pierre installée en 2005 signale un “coin des orateurs”, évoquant le Speaker’s Corner de Hyde Park à Londres.

Les familles apprécient l’aire de jeux et la pataugeoire estivale situées dans la partie nord du parc.

aube-crépuscule ; 19 1e Van Swin- denstraat. ; 1/3 BeukenwegLe Cri, mémorial Theo Van Gogh ; 1/3 Beukenweg. ; 1/3 Linnaeusstraat