Lyon

  1. Accueil
  2. France
  3. Lyon
  4. Si vous aimez

Lyon : Si vous aimez

Lyon, capitale gastronomique de la France ? Au vu du nombre de restaurants, on n’en doute pas. On en aurait presque le vertige. Quels que soient vos goûts en matière de cuisine, sachez qu’à Lyon on trouve de tout et pour tous les budgets. Il ne vous reste plus qu’à arrêter votre choix !

Les bouchons

Ils tiendraient leur nom des auberges où les chevaux étaient “bouchonnés”, ou des établissements servant du vin en dehors des repas, repérables au bouchon de leur enseigne.

Lexique culinaire pour non-initiés

Saucisson chaud Saucisson bouilli, servi en entrée avec des pommes de terre. Souvent garni de pistaches, parfois cuit dans une brioche.
Cocon Grosse quenelle.
Gras-double Membrane d’estomac de boeuf (sorte de tripes). En salade ou rissolé au beurre avec des oignons, c’est une agréable surprise.

Tablier de sapeur Gras double mariné dans du vin blanc, puis pané et frit.
Grattons Résidus grillés de graisse et de viande de porc souvent servis en apéritif dans les bouchons. Loin d’être ce que la gastronomie lyonnaise a de mieux à offrir !

Quenelles Natures, elles sont faites à base de semoule de blé dur ou de farine, d’oeufs et de lait. On y ajoute souvent de la chair de brochet haché.

Cervelle de canut Fromage blanc battu avec crème fraîche, huile d’olive, vinaigre et vin blanc. On y ajoute ail, échalote, ciboulette, persil, sel et poivre.

Bugnes Bandes de pâte frites et saupoudrées de sucre. Omniprésentes aux alentours de Mardi gras. Pogne Brioche originaire du Sud-Est.

Lyonnais

Le Musée Patron haut en couleurs.

Le Garet Jean Moulin y aurait pris l’un de ses derniers repas.

Café Comptoir Abel Le plus ancien des bistrots bourgeois lyonnais. 

Au Petit Bouchon Chez Georges Cadre rustique et plats copieux.

Daniel et Denise Trois adresses disséminées dans la ville.

La Meunière Une des dernières tables à avoir été labélisée “bouchon”.

Architecture

Lyon compte de nombreux bâtiments de toutes les époques, des édifi ces Renaissance du Vieux-Lyon aux constructions contemporaines de la Confl uence en passant par les réalisations de Tony Garnier. L’ensemble a été classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Renaissance…

Quartier historique de la ville, le Vieux- Lyon est un ensemble Renaissance vraiment exceptionnel, composé de plusieurs centaines d’édifices restaurés avec soin. Construits entre le XVe et le XVIIe siècle, les hauts bâtiments un peu austères comptent un nombre incroyable de fenêtres sculptées. Ils sont généralement organisés autour d’une cour intérieure : passez sous les porches pour découvrir les galeries à étages et les escaliers dans des tourelles. Face au manque de place, les architectes imaginèrent une des curiosités lyonnaises les plus célèbres : les traboules.

… et modernité

Béton armé, esthétique épurée et organisation fonctionnelle, les réalisations du Lyonnais Tony Garnier ont peut-être moins de charme que le Vieux- Lyon, mais elles sont aussi caractéristiques de la ville. Plusieurs sont aussi classées par l’Unesco. Lyon continue son grand réaménagement urbain, initié dans les années 1990 : Jean Nouvel a rénové l’Opéra en 1993, la place des Terreaux a été transformée par Christian Drevet et Daniel Buren en 1994, Renzo Piano a piloté le projet dela Cité internationale en 2006. Et au sud de la Presqu’île, La Confluence, finit sa mutation.

Murs peints 

Les peintures murales que l’on peut voir aux quatre coins de la ville sont une autre curiosité lyonnaise. L’idée a germé au début des années 1980 et a pris forme notamment grâce aux artistes de la Cité de la Création. La ville se pare aussi de fresques éphémères réalisées par des street artistes.

Fresque des Lyonnais (angle rue de la Martinière et quai Saint- Vincent, 1er ; Hôtel-de- Ville). Trente Lyonnais célèbres (par ordre chronologique de haut en bas) aux fenêtres d’un immeuble en trompe-l’oeil. On y voit, notamment, sainte Blandine, les frères Lumière, Antoine de Saint-Exupéry et Bernard Pivot.

Mur des Canuts (boulevard des Canuts, 4e ; mHénon). Peint en 1987 en hommage aux ouvriers de la soierie, il a été rénové et recoloré dix ans plus tard (la petite fille sur les marches avait 6 ans en 1987 et a été repeinte à l’âge de 16 ans !). Cette représentation de la vie croix-roussienne fait aujourd’hui partie intégrante du quartier.

Mur du Cinéma (angle cours Gambetta et Grande-Rue-de-la-Guillotière, 7e ; Guillotière). L’histoire du cinéma et des premiers tournages à Lyon.

Fresque de la Bibliothèque de la Cité (angle quai de la Pêcherie et rue de la Platière, 1er ; Hôtelde- Ville). 500 références aux écrivains de Lyon, de Louise Labé à Frédéric Dard. Fresque de Gerland (18 rue Pierre-de- Coubertin, 7e ; Gerland). Un hommage au quartier et des souvenirs de la Coupe du monde de football 1998. Musée urbain Tony-Garnier Essentiellement en plein air. 

Portrait de Paul Bocuse Très joliment mis en scène la nuit. 

Shopping

Plaisirs de bouche à gogo, antiquités et objets design pointus, marchés divers et variés, boutiques de créateurs de plus en plus nombreuses : Lyon régale toutes les envies et enthousiasme toutes les bourses.

Les quartiers

À chaque quartier sa spécificité. La Presqu’île abrite les enseignes de marques internationales ; les pentes et le plateau de la Croix-Rousse des boutiques de stylistes et créateurs locaux et la Guillotière les magasins asiatiques, arabes et africains. Lyon comprend également deux grands centres commerciaux : à la Part-Dieu et à la Confluence. Enfin, à une trentaine de minutes en voiture de Lyon, The Village Outlet a ouvert à Villefontaine. On y retrouve de nombreuses marques à bas prix.

Antiquités

Lyon compte près de 650 antiquaires, principalement réunis dans le quartier Auguste-Comte. Les Puces du Canal sont les deuxièmes de France et rassemblent tous les dimanches 400 exposants.

Marchés alimentaires 

Le marché de la Croix-Rousse et le marché Saint-Antoine sont parmi les plus importants de la ville. À noter également, le marché de la place Carnot et celui de la place Ambroise- Courtois dont les stands sont tenus par des producteurs de la région.

Événements

Marché Mode Vintage (www.marchemodevintage.com). À La Sucrière (49-50 quai Rambaud, 2e), en mars-avril.
Silk in Lyon (www.silkinlyon.com). Ancien Marché des Soies, quatre jours en novembre, dans le Palais du commerce (20 place de la Bourse, 2e).
Foire aux Tupiniers (www.tupiniers.com). 2e week-end de septembre dans le Vieux-Lyon.
Foire à la brocante 3e weekend de juin dans le Vieux-Lyon, place Saint-Jean.
Bouquinistes, marché aux livres Le week-end de 10h à 18h, quai de la Pêcherie.
Marché de la Création Tous les dimanches matin, quai Romain-Rolland (p. 117).


Mis à jour le : 20 mars 2019
Vizeat

Articles récents

Paramètres des cookies