Mary

Capitale de la région du même nom, Mary ressemble à une austère pâtisserie soviétique de bâtiments administratifs et de jardins disproportionnés. La ville est aussi un centre de la culture du coton, ce qui lui procure un air de prospérité. Les marchés ne désemplissent pas le week-end et le commerce est étonnamment dynamique.
L’histoire de Mary remonte aux années 1820, quand les Tekke turkmènes y érigèrent une forteresse plutôt que sur le site de l’ancienne Merv, à 30 km à l’est. En 1884, un bataillon russe, dirigé par le lieutenant Alikhanov, persuada les Turkmènes de lui abandonner le contrôle du fort avant un affrontement sanglant. La culture du coton reprit rapidement, puis la garantie d’une prospérité continue intervint en 1968, quand d’énormes réserves de gaz naturel furent découvertes à 20 km à l’ouest
de la ville.
À l’exception de l’excellent musée régional, la ville n’offre guère d’intérêt mais constitue une base pratique pour explorer les anciennes cités de Gonour et de Merv.

À voir, à faire

Musée régional de Mary  La vedette de Mary est cet excellent musée, aménagé dans un immense palais de marbre blanc, lequel fait face, de l’autre côté de la rivière, au centre-ville. Il abrite une collection de taxidermie, des expositions temporaires et une galerie d’art turkmène, mais son véritable attrait tient à sa superbe collection archéologique, à l’étage, riche de trésors venus de Margouch (Gonour) et de Merv, et de maquettes détaillées des deux sites. On y admire aussi un tabernacle de Gonour de la fin du 3e millénaire avant J.-C., et de nombreuses porcelaines bien préservées, des pièces, des armes, des bijoux et des amphores. La vaste section ethnographique comprend de nombreux bijoux turkmènes, des tapis, des animaux naturalisés, une yourte décorée et des poteries de l’époque de l’occupation mongole. Appelez avant pour réserver un guide anglophone, car la signalétique en anglais est des plus succinctes.
Église Pokrovskaya   Cette jolie église de briques rouges date de 1900. Dressée dans un agréable parc, elle renferme abondance d’icônes. Traversez la rivière sur Mollanepes, puis prenez la route sur la gauche du rond-point. La deuxième rue est Seydi köçesi, que vous prendrez à droite. L’église est au bout.
Bazar Zelyony   Un immense bazar, très couleur locale, où faire ses emplettes.

Mis à jour le : 15 février 2015
Paramètres des cookies