Hôtels et hébergements en Mongolie

Se loger en Mongolie

 

Réservations

Il peut être utile de réserver votre chambre. Dans les zones rurales, les hébergements étant limités, vous trouverez tous les établissements complets si un groupe a réservé ou qu'une délégation gouvernementale est de passage. Vous devez également réserver votre chambre à Oulan-Bator, notamment dans les pensions, qui sont prises d'assaut l'été. Réserver dans les camps de yourtes permet aux propriétaires de se préparer et d'avoir assez de provisions pour votre groupe. Votre tour-opérateur peut vous aider à faire des réservations.
 
 

Ger buudal

Vous trouverez des ger buudal (hôtels-yourtes) dans les destinations touristiques prisées, notamment dans le parc national du lac Khövsgöl, le Terkhiin Tsagaan Nuur et Terelj. Ce sont des hébergements familiaux et qui consistent souvent en une yourte supplémentaire installée près de celle de la famille. Cela se rapproche, en fait, des séjours chez l’habitant. L’hébergement y est très basique : il n’y a ni toilettes ni douches, et les lits ne sont pas épais. 
Comptez environ 7 000 à 10 000 T/nuit. Le déjeuner/dîner coûte quelque 5 000 T, contre 2 500 T pour le petit-déjeuner. 
Sachez que certaines familles gérant des ger buudal ne sauront pas quoi faire de vos déchets et ne s’en débarrasseront pas correctement. C’est pour cela que les gardes forestiers du parc national du lac Khövsgöl et de celui de Gorkhi-Terelj vous donneront un sac plastique lorsque vous y entrerez (vous êtes censé remporter vos détritus avec vous). Les autres parcs nationaux ne distribuant pas de sac poubelle, emportez-en quelques-uns si vous prévoyez de camper ou de loger dans un ger buudal.

Camps de yourtes

Hébergement propre à la Mongolie, très prisé des groupes en voyage organisé, les yourtes pour touristes ressemblent à celles utilisées par les nomades – sauf qu’elles sont équipées de l’eau chaude, de toilettes, de draps et de bars à karaoké.
Ce type de camps existe dans toute la Mongolie. S’ils sont touristiques et souvent extrêmement chers, ils représentent un excellent moyen, si vous allez en zone rurale, de découvrir, le temps d’une nuit, le “mode de vie nomade traditionnel” mais avec plus de confort et sans la gêne que vous ressentiriez peut-être lors d’un séjour dans une yourte privée. Pour plus d’informations sur les séjours en yourte familiale, voir p. 266.
Un camp de yourtes pour touristes consiste en un terrain regroupant plusieurs yourtes traditionnelles (voir des dizaines), avec des bâtiments séparés pour les toilettes, les douches (avec eau chaude) et le bar-restaurant (souvent en forme de yourte). Chaque yourte compte généralement deux à quatre lits, une table, de petites chaises et un poêle à bois qui peut être utilisé comme chauffage la nuit – demandez aux employés de s’en occuper pour vous.
Toilettes
Les toilettes sont souvent à l’occidentale mais il peut n’y avoir que des toilettes à la turque (propres).
Prix
Les tarifs pratiqués dans les camps dépendent souvent de leur emplacement. S’il y a beaucoup de concurrence, comme autour du lac Khövsgöl, à Kharkhorin et au Terkhiin Tsagaan Nuur, vous trouverez des camps rudimentaires facturant environ 10 000 T la nuit. Les camps de catégorie supérieure ou installés dans des zones reculées peuvent demander de 40 à 50 $US, voire plus, par personne et par nuit, repas inclus. Pour les camps les moins chers, comptez de 20 à 25 $US par personne, repas non inclus. Les activités, comme les promenades équestres ou méharées, sont en sus. Étant donné que les repas ne sont pas inclus, vous pouvez économiser une jolie somme en apportant vos propres provisions. 
Repas
Les repas sont servis dans une yourte-restaurant séparée. À quelques exceptions près, vous y mangerez les plats mongols habituels à base de viande, de riz et de pommes de terre. La plupart des camps ont un bar (et parfois la TV sat). Les camps de yourtes ne se différencient guère les uns des autres ; c’est généralement le cadre qui fait le charme de l’endroit et rend votre séjour inoubliable.
À prévoir
Si vous prévoyez de loger dans un camp de yourtes, pensez à emporter une lampe électrique pour aller aux toilettes la nuit, des bougies pour créer une atmosphère plus douce que les ampoules électriques nues (ou moins sombre lorsqu’il n’y a pas d’électricité), des serviettes (celles fournies sont toujours minuscules) et du papier hygiénique (qui peut manquer). 
Saison
À l’exception de quelques camps de yourtes de Terelj, la plupart ne sont ouverts qu’entre juin et août. Toutefois, dans le désert de Gobi, ils ouvrent un mois avant et ferment un peu plus tard.

Pensions

Oulan-Bator possède désormais une quinzaine de pensions clairement destinées aux voyageurs étrangers à petit budget. La majorité est installée dans des immeubles d’habitation et propose des lits en dortoir pour 6 à 8 $US, des repas bon marché, des lave-linge, une connexion Internet et une aide pour organiser votre voyage. C’est un excellent lieu où rencontrer d’autres voyageurs et partager les coûts de transport, mais elles affichent vite complet avant et pendant le Naadam (11 et 12 juillet).
En dehors d’Oulan-Bator, il n’existe que de rares hébergements destinés aux voyageurs à petit budget. Vous en trouverez à Kharkorin et à Khatgal.

Hôtels

Pour un hébergement à petits prix à Oulan-Bator, essayez les pensions. Si vous prévoyez de séjourner dans un hôtel bon marché en zone rurale, emportez un sac de couchage. Un sac à viande ne sera utile que si les draps sont sales. Des couvertures sont toujours disponibles, mais elles sont souvent sales ou sentent le renfermé.
Les adresses de catégorie moyenne sont généralement bonnes mais un peu surévaluées, facturant de 70 à 120 $US la double à Oulan-Bator. Ces chambres sont confortables et propres et ont souvent la TV sat. L’eau chaude et le chauffage sont courants dans la plupart des bâtiments et hôtels d’Oulan-Bator, et la climatisation est rarement nécessaire. Louer une chambre ou un appartement privé(e) par l’intermédiaire des pensions peut être une meilleure idée. 
Prix
Ils peuvent être indiqués en dollars ou en tugriks. Quoi qu’il en soit, la loi exige désormais que les paiements se fassent en tugriks, même si certains hôtels font office de bureau de change. La note se paie généralement à la sortie, mais certains réceptionnistes demandent à être réglés d’avance.
Équipements
En zone rurale, la plupart des hôtels sont vides et délabrés, même si les équipements continuent de s’améliorer et que presque toutes les capitales d’aïmag disposent d’au moins une adresse décente. Même dans les meilleurs établissements, vous pouvez vous attendre à une plomberie précaire, des verrous cassés, des lits durs et des coupures d’électricité. Par ailleurs, le service peut s’avérer bien terne. La piètre qualité des hôtels en zone rurale justifie à elle seule d’opter pour le camping.
Bains publics
S’il n’y a pas d’eau chaude dans l’hôtel (très probable en dehors d’Oulan-Bator) ou pas d’eau du tout, sachez que la plupart des capitales d’aïmag disposent de bains publics.
Sécurité
Pensez toujours à votre sécurité et laissez fermées vos fenêtres et portes (lorsque c’est possible). Le personnel pouvant entrer dans votre chambre lorsque vous êtes absent, mieux vaut être prudent et garder tous les objets de valeur avec soi, ou au moins les mettre sous clef dans votre bagage. La plupart des hôtels possèdent un coffre où les objets de valeur peuvent être gardés.

Catégories d’hôtels

La majorité des hôtels (zochid buudal) de campagne et bon marché d’Oulan-Bator proposent trois types de chambres : 
Lux (deluxe)
Comprend un salon séparé, généralement avec TV et salle de bains privative. 
Khagas lux (demi-deluxe)
Un tantinet plus petites, elles sont souvent aussi beaucoup moins chères. 
Engiin (standard)
La salle de bains est alors souvent partagée.
 
Des chambres de style dortoir (niitiin bair) sont parfois disponibles, mais rarement proposées aux étrangers. Invariablement, les employés des hôtels vous montreront d’abord les chambres de catégorie deluxe ; demandez donc à voir les chambres standards si votre budget est limité. Ces chambres coûtent environ 25 000 T par personne et par nuit. Dans les centres administratifs des sum (district), attendez-vous à payer environ 10 000 T par personne. 

Locations

La location d’appartement n’est possible qu’à Oulan-Bator. 
 
 
 

Mis à jour le : 21 février 2017
Paramètres des cookies