-->

Kazakhstan : Visa

Formalités d'entrée au Kazakhstan

Visas

La réglementation kazakhe en matière de visa change assez fréquemment. Les agences de voyages recommandées et les sites Internet des ambassades du Kazakhstan pourront en général vous renseigner sur les dernières mesures en vigueur.Les ressortissants de 45 pays, parmi lesquels les pays de l’Union européenne, le Canada et la Suisse, peuvent séjourner au Kazakhstan sans visa pendant 30 jours.Pour d’autres types de séjour ou si vous n’appartenez pas à un pays exempté de visa, il vous faut une lettre d’invitation. On peut l’obtenir par e-mail auprès des agences de voyages du Kazakhstan, des voyagistes spécialistes de l’Asie centrale dans d’autres pays ou d’entreprises kazakhes. Vous devrez fournir une copie de la lettre d’invitation avec votre demande de visa auprès de l’ambassade ou du consulat. Les agences facturent généralement entre 30 et 100 $US pour une lettre d’invitation selon le type de visa. La demande doit être faite au moins deux semaines avant la date de votre première entrée au Kazakhstan (mais aucune lettre n’est en principe délivrée plus de deux mois avant). Prévoyez une à deux semaines pour obtenir la lettre d’invitation avant de demander le visa lui-même.Seuls les ressortissants de pays dépourvus de représentation diplomatique kazakhe et en possession d’une lettre d’invitation peuvent obtenir un visa à entrée simple de 30 jours, touristique ou d’affaires (80 $US), à l’arrivée, aux aéroports d’Aktaou, d’Almaty, d’Astana, d’Atyraou et d’Ouralsk. Si vous passez par une agence pour la lettre d’invitation, précisez à quel usage vous la destinez, car tous les opérateurs ne sont pas habilités à fournir de lettres convenant pour les visas à l’arrivée. Renseignez-vous aussi sur les autres documents à fournir à l’arrivée et sur le mode de paiement ; vous devrez peut-être régler en dollars US ou en tenges.La durée de validité maximum d’un visa touristique est de 90 jours (triple entrée avec trois visites de 30 jours au plus). Il n’est plus possible d’obtenir un visa touristique ou d’affaires pour un séjour ininterrompu de plus de 30 jours.Le prix dépend du type de visa et de votre nationalité, et pour ce qui est du visa à l’arrivée, de l’humeur de l’agent de l’immigration. Le visa touristique d’un mois à entrée simple coûte 45-100 $US. Certains consulats traitent les demandes de visa par e-mail ; d’autres, surtout en Asie, exigent que vous fassiez la demande et alliez le chercher en personne. Dans les consulats dans les pays occidentaux, cela prend au moins cinq jours ouvrés.Depuis 2017, les visiteurs peuvent uniquement demander un visa pour le Kazakhstan dans leur pays de résidence, sauf si celui-ci ne possède pas de consulat kazakh (si c’est votre cas, vous pouvez faire la demande dans un autre pays ; en Europe, les ambassades du Kazakhstan à Bruxelles et à Vienne comptent parmi les plus efficaces et les moins chères).Dépasser la durée de séjour permis par le visa, même d’un jour, est puni de 5 000 $US d’amende ou de 20 jours de prison ; à vous de voir ! La prolongation d’un visa kazakh n’est généralement possible qu’avec un certificat médical assurant que votre santé vous empêche de voyager

Enregistrement du Visa Kazakh 

L’enregistrement est une procédure obscure, changeante et pénible. C’est automatique à l’arrivée dans les aéroports internationaux du pays. Deux tampons d’entrée sur votre carte de migration indiquent que l’enregistrement a eu lieu et qu’il est valable jusqu’à votre départ du pays.Les voyageurs qui entrent au Kazakhstan par voie terrestre ou maritime et reçoivent un seul tampon d’entrée et doivent s’enregistrer auprès de l'Ovir, la police de l’immigration (Migratsionnaya Politsia, Koshi-Kon Politsiyas) dans les cinq jours (jour d’arrivée inclus) s’ils restent sur le territoire plus de cinq jours. En deçà de cinq jours sur place, l’enregistrement n’est pas nécessaire. Bizarrement, certains voyageurs arrivant par voie terrestre ou maritime reçoivent deux tampons d’entrée, d’autres non. Notez que certains voyageurs ont rapporté s’être fait soutirer un bakchich par la police alors qu’ils s’étaient correctement enregistrés.Si vous devez vous enregistrer, laissez une agence de voyages ou un hôtel haut de gamme s’en charger pour vous moyennant 5 000 T environ plutôt que de perdre un temps précieux dans un bureau de l’Ovir à Almaty (le plus efficace), Astana ou dans l’une des quatorze capitales régionales du pays. L’enregistrement est gratuit et valable trois mois. Les bureaux de l’Ovir ont habituellement des horaires restreints et n’ouvrent souvent que le matin. Ils peuvent être fermés certains jours de semaine en plus du week-end, ainsi que les jours fériés et fréquemment le lundi qui suit quand ceux-ci tombent un week-end. Apportez votre passeport, votre carte de migration, des photocopies de ceux-ci et les coordonnées de votre hôtel (ne donnez pas l’adresse d’un particulier). Vous devrez peut-être remplir un formulaire en russe, disponible dans les bureaux de l’Ovir et souvent dans les boutiques de photocopies alentour (où quelqu’un pourra vous aider à écrire). Il vous faudra ensuite revenir pour récupérer vos documents dans un délai pouvant aller de 15 minutes à deux jours ouvrés. La procédure sera plus facile si un ami russophone vous accompagne. Tout enregistrement en retard donne lieu à une amende officielle de 100 $US.Si vous possédez un visa à double ou triple entrée, sachez que vous devrez effectuer un nouvel enregistrement à chaque retour au Kazakhstan (à moins de quitter le pays dans les cinq jours).La réglementation en vigueur change de temps à autre et peut être interprétée différemment selon les endroits. Renseignez-vous au moment de l’obtention du visa et de nouveau en arrivant sur place. En dehors d’Almaty, même à Astana, la police de l’immigration ne vous enregistrera souvent que pour dix jours, vous obligeant à renouveler la démarche si votre séjour dure davantage.Si votre visa a été obtenu avec une lettre d’invitation, vous devrez vous enregistrer, que vous ayez un ou deux tampons d’entrée sur votre carte d’immigration. Si dans un bureau de l’Ovir, on vous demande de partir, insistez pour être enregistré ; à défaut, vous vous exposerez à de lourdes amendes lors du départ. On vous demandera peut-être des documents supplémentaires de l’émetteur de la lettre. Dans le cas où cela est impossible (l’agence se trouve à Almaty et vous résidez à l’autre bout du pays), la police de l’immigration de la province vous enregistrera pour cinq jours seulement, voire pas du tout. Par conséquent, renseignez-vous avant auprès de l’émetteur de la lettre.Au moment de la rédaction de ce guide, il fallait présenter un test de dépistage du sida (certificat médical montrant que vous avez récemment effectué un test et qu'il s'est révélé négatif) lors de l’enregistrement auprès de l'Ovir. Le test pouvait être réalisé à l'étranger ou au Kazakhstan.

Permis de circuler

Des permis spéciaux sont nécessaires dans les zones frontalières avec la Chine, en particulier les montagnes de l’Altaï et le Khan Tengri. Les agences de voyages qui vous emmènent dans ces régions devraient vous les fournir, le prix (environ 7 500 T) étant inclus dans le montant du circuit, mais, attention, les formalités peuvent prendre jusqu’à 45 jours.Des secteurs à proximité de la frontière kirghize, dans les montagnes au sud d’Almaty, requièrent également un permis. Les guides locaux, à Almaty, connaissent la procédure.Le cosmodrome de Baïkonour et le polygone de Semipalatinsk se visitent uniquement dans le cadre de circuits organisés par des agences. Entamez les formalités un à deux mois à l’avance pour le premier, et environ deux semaines pour le second.L’entrée dans la plupart des réserves naturelles demande une autorisation, obtenue rapidement auprès du bureau local de la réserve pour une somme allant jusqu’à 2 000 T.

Visas pour les pays voisins

Les formalités en la matière changent sans cesse. Vérifiez ces informations sur les sites des ambassades de chaque pays. 

Azerbaïdjan

Le mieux est de demander un visa de tourisme électronique de 30 jours en ligne moyennant 23 $US, sans autres conditions (d’autres sites vous obligent à réserver hôtels et circuits). Vous le recevrez par e-mail (dans un délai d’une semaine environ), vous évitant le déplacement au consulat. Aucune réservation d’hôtel confirmée n’est nécessaire, en principe.Un visa touristique papier de 30 jours peut aussi être obtenu en cinq jours ouvrés auprès de l’ambassade d’Azerbaïdjan à Astana ou au consulat d’Aktaou à condition d’avoir une lettre d’invitation, mais cela concerne peu de voyageurs. La demande de visa à l’arrivée devrait de nouveau être possible.

Chine

Obtenir un visa chinois au Kazakhstan ou ailleurs en Asie centrale reste très difficile, voire impossible. La politique et la pratique en la matière changent souvent ; à l’heure où nous rédigeons ces informations, le consulat à Almaty ne délivre pas de visas aux non-résidents. Seules quelques personnes ont réussi à obtenir un visa touristique (en cinq à sept jours) à l’ambassade d’Astana en produisant preuve de fonds suffisants (au moyen de relevés bancaires, par exemple), billet d’avion aller-retour pour la Chine, réservations d’hôtel sur toute la durée du séjour, itinéraire complet et attestation de l’employeur. Vous n’avez pas besoin de lettre d’invitation, mais surtout ne dites pas que vous allez au Xinjiang. Vous pouvez toujours tenter votre chance, mais en général la Chine n’accepte que les demandes de visa faites dans le pays de résidence.Mieux vaut effectuer la demande auprès d’un consulat de Chine dans votre pays (sachant que vous devez entrer sur le territoire chinois dans les trois mois) ou à Hong Kong, où les procédures sont simples et peu onéreuses.

Kirghizstan

Le consulat à Almaty délivre la plupart des types de visa en 10 jours ouvrés pour la procédure normale (55-80 $US), le jour même en traitement accéléré (100-150 $US). Apportez votre passeport, une photocopie de celui-ci et une photo. Les ressortissants de certains pays doivent aussi présenter une lettre d’invitation, valable un mois après délivrance. Trois visites au consulat sont nécessaires : une pour transmettre la demande, une autre pour présenter le justificatif bancaire de paiement et une dernière pour retirer le visa.

Ouzbékistan

Les ressortissants de certains pays, occidentaux pour la plupart, peuvent obtenir un visa sans lettre d’invitation auprès de l’ambassade à Almaty, mais la procédure prend quatre à cinq jours ouvrés contre une délivrance le jour même avec une lettre d’invitation. Des agences de voyages d’Almaty procurent des lettres d’invitation en vous épargnant les tracasseries (comptez 70 $US et un délai de deux semaines avec Stantours). Rendez-vous à l’ambassade au moins 30 minutes avant l’ouverture, inscrivez votre nom sur la liste et vous parviendrez sans doute à entrer avant que les portes ferment. Durant la haute saison estivale, il faut parfois se présenter le matin. Tous les demandeurs doivent apporter leur passeport, une photocopie de celui-ci, leur visa kazakh et son enregistrement (ou la carte d’immigration avec le tampon d’entrée), une photo, une lettre d’invitation et un formulaire (normalement fourni avec la lettre ou disponible sur evisa.mfa.uz) rempli. Le visa touristique coûte 55/65/75 $US pour 7/15/30 jours, 95 $US pour trois mois : si vous souhaitez plus d’une entrée, ajoutez 10 $US par entrée. Le paiement se fait normalement en dollars US à la banque indiquée par l’ambassade.

Russie

Le consulat à Almaty et l’ambassade à Astana délivrent de mauvaise grâce des visas touristiques de 30 jours aux voyageurs jugés dignes d’en bénéficier et des visas de transit à tous les autres. Des voyageurs sont parvenus à en obtenir un sans lettre d’invitation en un ou deux jours moyennant quelque 15 000 T. Vous devrez peut-être présenter un billet de transport et un visa pour un autre pays. Le visa est valable dix jours maximum selon la durée de votre transit et vous pouvez être contraint d’entrer en Russie dans les trois jours suivant son émission. Les demandes ne sont reçues qu’une ou deux matinées par semaine et personne ne parle anglais (prendre rendez-vous à l’avance par téléphone peut aider). Les formulaires sont disponibles uniquement en ligne. Enfin, sachez que l’accueil est généralement moins désagréable à Astana qu’à Almaty. Il vaut la peine de vous renseigner à l’avance par e-mail si vous avez des chances d’obtenir un visa touristique avec votre visa kazakh. Avec ses lettres d’invitation, Stantours a permis à de nombreux voyageurs d’obtenir un visa touristique à Almaty et à Astana.

Tadjikistan

La plupart des voyageurs peuvent aujourd’hui obtenir en quelques jours un visa électronique et un permis GBAO (pour voyager dans le Pamir) pour 45 jours en ligne moyennant 50 $US. Pour éviter que votre demande soit refusée (et de payer pour rien), veillez à la remplir correctement, exactement comme sur vos papiers. Les visas touristiques papier sont délivrés dans l’accueillant bureau de l’ambassade du Tadjikistan à Almaty sans lettre d’invitation. Pour un visa d’un mois (100 $US le jour même), présentez des photocopies de votre passeport et de votre visa kazakh, ainsi qu’une demande écrite adressée à l’ambassadeur. Le bureau délivre aussi le permis GBAO.

Turkménistan

Pour obtenir un visa de transit turkmène, le seul possible, il vous faudra soit réserver un circuit par une agence de voyages, soit avoir un visa pour un pays frontalier (ou l’Azerbaïdjan) d’où vous entrerez au Turkménistan et en partirez. Ce visa est également délivré si vous arrivez ou partez en avion, mais généralement pas les deux. Vous devez vous rendre en personne à l’ambassade ou au consulat (arrivez avant l’ouverture) avec votre passeport. Le visa coûte 55 $US pour la plupart des nationalités et s’obtient en cinq à vingt jours. On peut parfois le demander dans une ville et le récupérer dans une autre, car il n’est pas nécessaire de remettre l’original de son passeport.

Mis à jour le : 8 octobre 2019

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Asie Centrale