Los Llanos

Pourquoi y aller ?

Comme le Far West d'antan, les Llanos (littéralement « plaines ») sont le cœur mythique du Venezuela et le lieu de naissance du président Hugo Chávez. Les rudes cow-boys vénézuéliens qui chevauchent dans les immenses plaines sont les « guerilleros » llaneros célébrés par les chansons et les contes. Simón Bolívar lui-même affirmait qu'ils étaient les meilleurs soldats qu'il eût jamais rencontrés.

Pris en étau entre le ciel et les plaines infinies, le vrai trésor de la région repose ici, dans l'étourdissante diversité des oiseaux et des animaux. En fixant l'obscurité, vous apercevrez le scintillement des yeux des caïmans à lunettes vous observant depuis la lagune. Repérez les troupeaux de capybaras, le plus gros rongeur au monde, gambadant dans les broussailles. À la saison sèche, un millier d'ibis d'un rouge écarlate forme des nuées colorées lorsqu'ils se préparent à migrer.Sur le bord de la route, les stands de rayado (imposant poisson-chat séché) et de naiboa (pain de manioc et de sucre brun) vous chatouilleront les narines. Rendez visite à la sainte patronne du Venezuela, la Virgen de Coromoto : une surprenante cathédrale, érigée en son honneur, attire les pèlerins des quatre coins du pays.C'est d'ici que provient une passion que partagent tous les Vénézuéliens : le joropo, une mélodie interprétée par des llaneros virtuoses de la harpe. Vous en entendrez des démonstrations dans les bars de Barinas, et une imposante statue du légendaire arpista Juan Vicente Torrealba surplombe la route aux abords de Camaguán.

À ne pas manquer

  • Un safari animalier parmi les caïmans, les dauphins et les oiseaux, organisé par les hatos
  • Le pèlerinage de l'étonnant Santuario Nacional de Nuestra Señora de Coromoto
  • Les rythmes entraînants de la musiquejoropo
  • L'atmosphère spirituelle de Guanare, capitale de l'État
Mis à jour le : 6 février 2017
Paramètres des cookies