Paraguay

  1. Accueil
  2. Amérique
  3. Paraguay
  4. Les Incontournables

Paraguay : Les Incontournables

Le meilleur du Paraguay

carnaval d’Encarnación

Ce carnaval n’est peut-être pas aussi célèbre et fréquenté que celui de Rio, mais si vous êtes jeune et que vous avez envie de vous amuser, c’est l’occasion idéale. Danseuses court vêtues, musique assourdissante et participation des spectateurs, tout se conjugue pour une ambiance survoltée. N’oubliez pas votre lanzanieves (bombe aérosol projetant de la mousse) et vos lunettes de soleil (pour vous protéger les yeux), prenez place dans les gradins branlants et tenez-vous prêt à faire la fête avec les habitants : leur enthousiasme est contagieux.
Le carnaval a lieu tous les week-ends vers fin janvier ou février, du samedi au dimanche soir. Le Sambadromo Carnaval (allée où se déroule le défilé) se trouve dans l’Av Costanera, derrière l’Av Francia, haut lieu de la vie nocturne à Encarnación. Les billets (à partir de 50 000 G) peuvent s’acheter à l’avance un peu partout en ville, ou le soir même auprès de revendeurs de rue à un prix légèrement supérieur. Les portes ouvrent vers 21h mais le défilé commence à 22h. Il prend fin vers 2h, heure à laquelle tout le monde se replie vers les discothèques.

Le Chaco

La déforestation croissante du Gran Chaco fait depuis quelques années les gros titres des journaux du monde entier mais, si la situation ne s’améliore pas, la région reste encore, pour le moment, un bon endroit pour s’immerger dans une nature sauvage. Cette vaste plaine qui recouvre toute la moitié ouest du Paraguay et s’étend jusqu’en Argentine et en Bolivie peut être grossièrement partagée en deux zones : les marais et savanes de palmiers du Chaco humide (les 350 premiers kilomètres à l’ouest d’Asunción) et les forêts épineuses du Chaco aride (le reste).
Traversé par la Ruta Trans-Chaco, le Chaco est un paradis pour les espèces sauvages. Il compte d’innombrables oiseaux aquatiques et de rapaces qu’on peut facilement observer le long de la route. Bien qu’englobant plus de 60% de la superficie du pays, il regroupe moins de 3% de la population. Autrefois, c’était un refuge pour les chasseurs-cueilleurs indigènes ; aujourd’hui, les principales colonies humaines sont les communautés mennonites du Chaco central.
Chaque année en septembre, la région accueille le Rallye Trans-Chaco, une course automobile de 3 jours considérée comme l’une des plus difficiles au monde. Si vous venez à cette période, réservez votre hébergement bien à l’avance.

La laguna Blanca

La Laguna Blanca est un lac aux eaux d’une pureté cristalline qui doit son nom à sa fabuleuse plage de sable blanc immaculé. Le cerrado environnant sert d’habitat à des espèces rares d’oiseaux et de mammifères, comme le loup à crinière et l’engoulevent à ailes blanches. Ce dernier, en voie de disparation, ne possède plus que trois aires de reproduction au monde, parmi lesquels la Laguna Blanca.

Parque Nacional San Rafael

Dernière grande étendue de forêt Atlantique dans le sud du Paraguay, San Rafael fait le bonheur des amateurs d’ornithologie, avec plus de 420 espèces recensées dans un environnement naturel luxuriant d’une saisissante beauté. Des bungalows en bois installés à l’extrémité sud de la réserve, à Procosara, offrent un hébergement confortable ; à proximité s’étendent 7 km de sentiers et un lac pour se rafraîchir.
Pour vous enfoncer plus profondément dans le parc, il vous faudra un 4x4 ou un guide. Au milieu des pâturages, le Guyra Reta lodge est le seul autre endroit où vous pourrez loger : pour organiser votre séjour, contactez Guyra Paraguay, à Ascunción, bien à l’avance, surtout si vous souhaitez manger sur place.

missions jésuites

Perchée sur une colline verdoyante à 28 km au nord-est d’Encarnación, Trinidad est l’une des reducción jésuites les mieux conservées du pays. Vous pouvez louer les services d’un guide hispanophone près de l’entrée (5 000 G) ou vous attarder jusqu’à la nuit tombée pour assister au spectacle son et lumière retraçant l’histoire du site.
Jesús, à 12 km au nord, est une mission presque intacte dont la construction fut interrompue en 1767 lors de l’expulsion des Jésuites.
Plus difficile d’accès mais méritant amplement la visite, San Cosme y Damián abritait autrefois un observatoire astronomique. L’endroit se trouve à 27 km au sud de la route principale conduisant à Asunción, en prenant l’embranchement au km 308 (à environ 57 km à l’ouest d’Encarnacion).

barrage d’Itaipú

La machine publicitaire paraguayenne accumule les informations et les chiffres à propos de la centrale hydro-électrique d’Itaipú, le second barrage le plus grand du monde après celui des Trois Gorges, en Chine. Les génératrices d’Itaipú fournissent ainsi près de 80% de l’énergie électrique du Paraguay et 25% de celle du Brésil.
Si la propagande officielle fait grand cas de cet exploit technique, elle omet d’en mentionner le coût (25 milliards de dollars) et passe sous silence ses conséquences écologiques. L’aménagement du lac réservoir, d’une superficie de 1 350 km2 et d’une profondeur de 220 m, a fait disparaître les Sete Quedas, une succession de chutes d’eau qui étaient considérées comme plus grandioses encore que celles d’Iguazú.
Des visites guidées partent du centre des visiteurs, au nord de Ciudad del Este, près de la ville de Hernandarias (passeport exigé). Tous les bus indiquant “Hernandarias” (3 000 G, toutes les 15 minutes) passent devant le barrage et la réserve Flora y Fauna Itaipú Binacional. Un taxi vous coûtera taxi 40 000 G l’aller simple ou 60 000 G l’aller-retour (tarif comprenant le temps passé sur place).

Pantanal paraguayen

Au nord de Concepción, le Río Paraguay serpente paresseusement jusqu’à la partie paraguayenne du Pantanal. Contrairement au Pantanal brésilien, cette région est pratiquement vide de touristes : à part les autres passagers, vos seuls compagnons seront les animaux sauvages. Apportez un hamac et une moustiquaire, préparez-vous à dormir à la dure et arrivez tôt pour trouver une place sur le bateau, souvent surchargé de passagers. Certains bateaux possèdent des cabines sommaires (environ 30 000 G/nuit) mais il faut les réserver très à l’avance. Apportez de quoi manger.
Le trajet classique va de Concepción à Vallemí, puis à Fuerte Olimpo (le dernier endroit où l’on peut obtenir un tampon de sortie du pays, qu’il est cependant plus sûr de se procurer avant de quitter Asunción). Certains bateaux poursuivent ensuite leur route vers le minuscule village de Bahía Negra, près de la frontière avec la Bolivie et le Brésil. Le tampon de sortie n’est nécessaire que si vous envisagez de continuer au nord dans l’un de ces deux pays ; vous n’en aurez pas besoin si vous restez en Bolivie.

Concepción

Au bord du Río Paraguay, la “Perla del Norte” est une ville à l’ambiance tranquille et décontractée, avec de jolies maisons du début du XXe siècle. La seule animation est le passage d’un cheval tirant une charrette de pastèques ou l’arrivée d’un bateau chargé de passagers et de marchandises. La majorité des visiteurs viennent à Concepción à l’occasion d’une croisière sur le fleuve, que ce soit lors d’un périple vers le nord et le Brésil ou simplement pour passer un week-end sur les plages de sable de la ville.

Mis à jour le : 12 novembre 2014

Articles récents

Guide de voyage

Qu’ils partent deux mois ou deux ans, ce guide est le compagnon indispensable des grands voyageurs.
 

Paramètres des cookies