Coyoacán

À environ 10 km au sud du centre-ville, Coyoacán (“lieu des coyotes” en nahuatl) servit de base à Cortés après la chute de Tenochtitlán. C’est seulement ces dernières décennies que l’expansion urbaine a absorbé ce village, aussi Coyoacán conserve-t-il encore son identité, ses rues étroites de l’époque coloniale, ses cafés et son ambiance animée. L’ancien fief de Léon Trotski et de Frida Kahlo (dont les maisons sont devenues de passionnants musées) est aussi le lieu de la contre-culture, surtout le week-end, lorsque musiciens, mimes et artisans attirent sur ses places une foule bon enfant.

Mis à jour le : 8 février 2016
Paramètres des cookies