Casablanca : Les Incontournables

Ce qu'il ne faut pas manquer à Casablanca

MosquÉe Hassan II

Construite par feu le roi Hassan II pour son 60e anniversaire, cette gigantesque mosquée (visites guidées tarif plein/enfant/étudiant 120/30/60 Dh ; hvisites guidées 9h, 10h, 11h et 14h sam-jeu, 9h, 10h et 14h ven) achevée en 1993 est l’un des principaux monuments de Casablanca. Elle abrite également une médiathèque-bibliothèque islamique (8h-18h lun-ven) F.
La taille et la décoration élaborée de la salle de prière constituent les éléments les plus impressionnants. Assez grande pour contenir Notre-Dame de Paris ou la basilique Saint-Pierre de Rome, elle est tapissée de boiseries sculptées, de zelliges (céramiques) et de stucs. Plus de 6 000 artisans talentueux ont travaillé au décor de la mosquée, sculptant de délicats motifs dans du cèdre du Moyen Atlas, du marbre d’Agadir et du granit de Tafraoute.
Pour voir l’intérieur, les visiteurs doivent être correctement vêtus et se déchausser. Des visites guidées de 1 heure (en français, anglais, allemand ou espagnol) permettent de découvrir la salle de prière, les salles d’ablutions et le hammam.

Place Mohammed V

C’est ici que l’architecte Henri Prost a laissé son empreinte la plus forte. La place est entourée de bâtiments publics, tels le palais de justice, la splendide wilaya (ancien siège de la police, aujourd’hui préfecture), la banque al-Maghrib, la poste et le ministère de la Défense, dont l’architecture a été par la suite copiée dans tout le pays.

Villa des Arts

Installée dans un bâtiment Art déco doté d’un agréable jardin, non loin du parc de la Ligue arabe, cette belle galerie des années 1930 accueille des expositions d’art contemporain marocain et international.

Ancienne médina

La petite médina délabrée donne une idée de la taille réduite de la cité avant le grand programme d’urbanisme lancé par les Français. La plupart des bâtiments datent du XIXe siècle et n’ont pas le cachet médiéval qui fait le charme des autres médinas. Des projets de restauration sont envisagés.

Quartier des Habbous (nouvelle médina)

Construit par les Français dans les années 1930, le quartier des Habbous, ou nouvelle médina, représentait à l’époque un projet expérimental unique : une médina bâtie selon les standards occidentaux afin de loger les arrivants du premier exode rural des années 1920, mêlant architecture marocaine et éléments de confort à la française. Il en résulte une version stéréotypée mais plaisante de la médina traditionnelle, avec des rues bien ordonnées et une mosquée agrémentée d’une pelouse verdoyante.
Bien qu’aseptisé et plus paisible que la plupart des souks, Habbous constitue un bon endroit pour des achats de dernière minute, avec une honnête sélection de bazars, de boutiques d’artisanat, de boulangeries et de cafés.

Mis à jour le : 7 décembre 2015

Articles récents

Paramètres des cookies