Wǔdāng Shān

L'avis de l'auteur Lonely Planet

mont sacré, randonnée

武当山 Le Wǔdāng Shān attire des marcheurs divers : religieuses taoïstes sac au dos, porteurs chargés de dalles et de sacs de riz, hommes d’affaires avec ordinateur portable ou octogénaires sautillants à l’œil vif. L’ascension est éprouvante mais le paysage en vaut largement la peine ; de nombreux temples taoïstes (où l’on peut faire des pauses contemplatives) jalonnent l’itinéraire et l’on aperçoit ça et là des empilements de pierres taoïstes ou des arbres décorés de rubans écarlates lestés de cailloux. Au retour, remarquez les pèlerins qui descendent à reculons !

Pour démarrez cette ascension, prenez le bus n°1 (1 ¥) ou empruntez Taihe Lu pour rejoindre la porte principale (山门口 ; Shān Ménkǒu) et la billetterie. Le ticket de bus (obligatoire avec le droit d’entrée) permet d’utiliser à volonté les navettes (6h-18h30).

Un bus, qui part souvent une fois plein, rejoint le départ du téléphérique索道suǒdào. Si les marches ne vous effraient pas, prenez le bus jusqu’à la falaise Sud (南岩 ; Nányán), où commence le sentier du pic du Pilier céleste (天柱峰 ; Tiānzhù Fēng), le plus haut sommet (1 612 m). Vous pouvez aussi descendre avant au superbe temple du Nuage pourpre紫霄宫, recouvert de carreaux turquoise, d’où un petit sentier empierré grimpe jusqu’à la falaise Sud (45 minutes). De la falaise Sud, une montée épuisante de 4 km (2 heures) conduit au sommet.

À mi-chemin, le merveilleux temple Cháotiān (朝天宫 ; Cháotiān Gōng), aux murs rouges, abrite une statue de l’empereur de Jade ; il se dresse sur une ancienne base de pierre moussue, et des pierres tombales hautes de 4 m gardent l’entrée. De là, 2 itinéraires mènent au sommet : la voie Ming de 1,4 km (la route Arrière, la plus ancienne,) ou la voie Qing de 1,8 km (les “Cent Marches”). Plus courte et plus exténuante, la voie Ming passe par les trois portes du Paradis et comprend la stupéfiante grimpée vers la seconde porte du Paradis (二天门 ; Èrtiān Mén). Vous pouvez monter par un itinéraire et descendre par l’autre. Vous découvrirez en chemin des temples en ruine, des arbres foudroyés, des pentes vertigineuses et des marches usées par des siècles de passage.

Près du sommet, au-delà de l’arrivée du téléphérique, la belle Cité interdite紫金城 a des murs en pierre épais de 2,50 m qui épousent la montagne et des balustrades festonnées de cadenas d’amoureux. Pour une vue splendide, montez jusqu’à la salle dorée金殿, entièrement construite en bronze en 1416, qui aurait bien besoin d’un nettoyage. Une petite statue de Zhenwu – empereur Ming et déité présidant au Wǔdāng Shān –pointe son nez depuis l’intérieur.

140 ¥, bus 100 ¥, audioguide 30 ¥. ; montée/descente 50/45 ¥ ; Zǐxiāo Gōng ; 20 ¥ ; Zǐjīn Chéng ; 20 ¥ ; Jīn Diàn ; 20 ¥

Paramètres des cookies