Palenque

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site archéologique

L’ancienne Palenque se dresse à l’endroit précis où la plaine côtière cède la place aux premières collines. La jungle luxuriante qui recouvre ce paysage vallonné forme un écrin entourant la magnifique architecture maya du site. Sur plus de 15 km2 s’étendent des centaines d’édifices en ruine, dont seuls quelques-uns ont été mis au jour, principalement dans la zone centrale. Tout ce que l’on peut voir ici a été construit sans outils métalliques, sans animaux de trait et sans roue.

Lors de l’exploration des vestiges, essayez de vous représenter les édifices de pierre grise tels qu’ils étaient à l’apogée de la ville : peints en rouge vif et ornés de reliefs en stuc jaune et bleu. Dans la forêt qui entoure ces temples évoluent toujours des singes hurleurs, des toucans et des ocelots. L’ensemble des ruines et de la forêt environnante constitue le Parque Nacional Palenque, pour lequel vous devrez vous acquitter d’un droit d’entrée au Km 4,5 sur la route menant aux vestiges.

En moyenne, plus d’un millier de personnes visitent le site chaque jour. Pendant les vacances d’été, ce chiffre atteint 6 000 à 7 000 visiteurs. L’heure d’ouverture est l’un des meilleurs moments pour la visite : il fait frais, la foule n’a pas encore envahi le site et les temples sont parfois enveloppés d’un halo de brume féerique. Vous trouverez des rafraîchissements, des chapeaux et des souvenirs à côté de l’entrée principale. Sinon, des vendeurs ambulants sont postés sur la plupart des sentiers sillonnant les ruines.

Les guides officiels du site se tiennent près de l’entrée. Deux associations de guides mayas proposent aussi des visites instructives de 2 heures en groupes de 7 personnes maximum, qui coûtent 880 $M en espagnol, 1 020 $M en français, anglais, allemand ou italien (les non-anglophones risquent d’attendre leur tour un peu plus longtemps).

La plupart des touristes prennent un combi ou un taxi jusqu’à l’entrée principale (en haut), visitent les principaux édifices, puis descendent au musée, passant en chemin devant des ruines de moindre importance.

Des combis desservent le site environ toutes les 10 minutes en journée. En ville, repérez ceux affichant “Ruinas” le long de Juárez, à l’ouest d’Allende. On peut également monter ou descendre n’importe où sur la route reliant la ville au site.

Attention : sachez que les champignons vendus par les habitants de la région le long de la route, de mai à novembre environ, sont hallucinogènes.

8h-17h, dernière entrée 16h30

Paramètres des cookies