-->

Ouzbékistan

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Ouzbékistan
  4. Ouzbékistan
  5. Mausolée de Gour-e-Amir et environs

Mausolée de Gour-e-Amir et environs

L'avis de l'auteur Lonely Planet

mausolée

Timur, deux de ses fils et deux de ses petits-fils, dont Ulug Beg, reposent dans le mausolée de Gour-e-Amir, d’une surprenante modestie et coiffé d’une coupole cannelée bleu azur.

Timur s’était fait construire une simple crypte à Chakhrisabz, et avait commandé ce mausolée en 1404 pour son petit-fils Mohammed Sultan, qui devait lui succéder mais était mort l’année précédente. Selon l’histoire, lorsque Timur mourut d’une pneumonie au Kazakhstan (où il préparait une expédition contre la Chine) durant l’hiver 1405, les cols menant à Chakhrisabz étaient bloqués par la neige et il fut enterré à Samarcande.

Comme dans d’autres mausolées musulmans, les pierres tombales ne sont que des indications ; les sépultures se trouvent dans une crypte en dessous. Au centre, la dalle de Timur était autrefois un bloc de jade vert foncé. En 1740, Nadir Chah l’emporta en Perse où elle fut accidentellement cassée en deux. Par la suite, le seigneur de guerre n’aurait eu que des déboires ; son fils était à l’article de la mort quand, sur les instances de ses conseillers religieux, il rendit la pierre à Samarcande… et son fils se rétablit.

La dalle de marbre nue à gauche de celle de Timur est celle d’Ulug Beg ; à droite, celle de Mir Saïd Barakah, un des maîtres de Timur. En face se trouve Mohammed Sultan. Les dalles derrière celle de Timur indiquent les tombes de ses fils Chah Rukh (le père d’Ulug Beg) et Miran Chah. Derrière repose Cheikh Seyid Omar, le maître le plus révéré de Timur, qui serait un descendant du Prophète.

L’anthropologue soviétique Mikhaïl Guerassimov ouvrit les sépultures en 1941 et confirma, entre autres informations, que Timur était grand (1,70 m) et estropié de la jambe et du bras droits à la suite de blessures à l’âge de 25 ans, et qu’Ulug Beg fut décapité. Selon l’anecdote racontée par tous les guides, Guerassimov découvrit dans le tombeau de Timur cette inscription : “Quiconque ouvrira ce tombeau sera vaincu par un ennemi plus terrible que moi.” Le lendemain, le 22 juin, Hitler attaquait l’Union soviétique.

Bo’stonsaroï ko’tchasi ; 9 000 S ; 8h-19h avr-oct, 9h-17h nov-mars