Cité antique

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site archéologique

Sur la colline derrière le musée, ce site exceptionnel, occupe le flanc sud de la ville moderne. Initialement aussi vaste que Persépolis, Suse fut saccagée à maintes reprises, si bien que peu de vestiges subsistent de la capitale de Darius le Grand, fondée voici quelque 6 000 ans. Prévoyez de l’écran solaire pour la visite.

Quittez les jardins du musée par la porte de gauche et montez la rampe. À droite se dresse le château de Morgan (château de Suse), une forteresse à créneaux de style omanais bâtie sur une acropole élamite par le Département archéologique français, entre 1897 et 1912, pour résister aux attaques des tribus arabes. Il n’est pas ouvert au public, mais le sentier à ses pieds est ponctué de jolies vues, notamment sur le tombeau de Daniel depuis le côté sud.

À gauche de la rampe d’accès, suivez les panneaux qui conduisent aux fouilles du palais de Darius (521 av. J.-C.) à travers des palmiers-dattiers. On y découvre les fondations en pierre de l’Apadana (salle hypostyle), dont la partie intérieure comportait jadis 36 colonnes de 22 m de haut et était elle-même entourée de trois colonnades. Tous les chapiteaux portaient des sculptures zoomorphes, notamment des taureaux ailés. Il ne reste aujourd’hui que les bases et fragments d’animaux.

À l’est, la cité royale a été fouillée en profondeur sur 15 niveaux. Au sud du château, des adolescents ont pris coutume de faire de la moto tout-terrain aux abords d’une tour de guet en terre érodée.

8h-19h, fermé après de fortes pluies