Kulla de Theth

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monument historique

C’est peut-être l’effort pour l’atteindre qui rend la visite à la kulla de Theth si riche en émotion. Il s’agit de l’une des maisons-tours les plus importantes et les mieux conservées dans cette partie du pays. Autrefois, chaque bourgade du Nord avait au moins une kulla avant que le roi Zog Ier n’en fasse détruire un bon nombre lors du processus de “modernisation” de l’Albanie. Son aura de mystère est indéniable, surtout si l’on ne connaît pas sa fonction d’origine . Là se réfugiaient les criminels de sang, le temps que leur famille trouve – ou non – un arrangement avec celle de la victime, selon la loi du Kanun. À l’intérieur, on perçoit encore la privation absolue à laquelle ils étaient soumis et, des meurtrières, on peut apprécier la position stratégique leur permettant de contrôler l’arrivée de leurs éventuels agresseurs. De l’extérieur, la tour, dressée sur un éperon rocheux qui sert de sol au rez-de-chaussée, semble avoir plus de 400 ans et présente un aspect massif et imprenable. Elle abrite une petite exposition ethnographique et pas grand-chose d’autre. La kulla n’est pas le seul édifice historique de Theth : non loin se trouve l’église de Theth, construite en 1892.

Kulla e Ngujimit, Theth ; 24 h, billetterie horaires variables.Kisha e Ththit