Tibet

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Tibet
  4. Tibet occidental (Ngari) མངའ་རིས་

Tibet occidental (Ngari) མངའ་རིས་

Pourquoi y aller

Vaste, peu peuplé et à une altitude moyenne de plus de 4 500 m, le Ngari est un secteur frontalier sauvage dans l’un des territoires les plus isolés d’Asie. Pour la plupart des voyageurs, son principal attrait est le périple de deux ou trois semaines vers des destinations quasi légendaires : le mont Kailash et le Mapham Yum-tso (lac Manasarovar). Nombre des pèlerins tibétains et indiens qui suivent cet itinéraire ont préparé cette expédition toute leur vie. Pour ceux qui seraient moins concernés par l’importance spirituelle du mont Kailash, la traversée du Changtang (le haut plateau du Nord), avec ses steppes infinies et la vision de vertigineux pics enneigés, constitue à elle seule une expérience inoubliable.
Des routes récemment goudronnées et un nouvel aéroport ouvrent la région d’une manière inimaginable il y a dix ans à peine. S’il est désormais impossible d’échapper au tourisme chinois de masse, des itinéraires plus rapides offrent toutes sortes de détours vers des destinations encore méconnues.

À ne pas manquer

  1. Un trek de 3 jours, avec les pèlerins, autour du mont Kailash (p. 227), réputé effacer les péchés de toute une vie
  2. Une randonnée sur les rives sablonneuses du Mapham Yum-tso (lac Manasarovar, p. 178), en admirant ses eaux turquoise et les montagnes enneigées en arrière-plan
  3. Le camping sur les berges de lacs extraordinaires : le Tagyel-tso (p. 171), le Dawa-tso (p. 172) et le Peiku-tso (p. 169).
  4. Tsaparang (p. 183), l’une des merveilles méconnues de l’Asie, avec ses tunnels et ses passages secrets, creusés dans la falaise et ornés de peintures murales de style cachemiri
  5. L’itinéraire nord (p. 170) qui traverse les steppes du Changtang et rejoint Ali. Les troupeaux d’ânes sauvages, d’antilopes et de gazelles sont chez eux sur le haut plateau tibétain
Mis à jour le : 16 décembre 2016
Paramètres des cookies