Taiwan

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Taiwan
  4. Hébergement

Hôtels et hébergements à Taiwan

Se loger à Taiwan

L’offre d’hébergement à Taiwan  va des auberges de jeunesse spartiates aux complexes de luxe, mais ce sont les établissements de catégorie moyenne, les pensions en particulier, qui proposent le meilleur rapport qualité/prix. Tous sont climatisés et vous n’aurez généralement pas besoin de laisser de caution à l’entrée, mais vous devrez disposer d’un passeport ou d’une carte d’identité pour pouvoir vous enregistrer. La qualité des établissements est néanmoins très variable dans une même gamme de prix. Hormis dans les zones très touristiques en été, et pendant les vacances ou le week-end, la pré-réservation est généralement inutile.
Le prix de l’hébergement se fait le plus souvent par chambre (ou nombre de lits par chambre), non par personne. Les chambres “simples”, telles qu’on les conçoit généralement (dotées d’un lit une place), sont rares. Dans le jargon hôtelier taiwanais, une chambre “simple” dipose en général d’un lit double et peut accueillir un couple. Le terme “double” signifie le plus souvent avec un lit deux personnes, mais peut aussi désigner une chambre avec deux lits jumeaux. Utilisez donc de préférence le terme dān rén fáng (單人房) si vous souhaitez une chambre pour une seule personne. Shuāng rén fáng (雙人房) sera utilisé pour désigner la chambre double ou les lits jumeaux : précisez yī dà chuáng (一大床) pour un lit double, liǎng chuáng (两床), pour deux lits simples.
Une suite se dit tàofáng (套房 ; à savoir une chambre avec salon séparé). Dans la campagne, de nombreux hôtels et pensions possèdent des pièces appelées tōngpù (東埔) ; elles ne disposent pas de lits mais proposent des tapis de sol et des couvertures épaisses. Il est d’usage de réserver la pièce entière, mais s’il y a peu de monde, vous pourrez souvent l’avoir pour vous seul(e) tout en ne payant que votre place.
La haute saison correspond à l’été, au Nouvel An chinois et au samedi soir toute l’année. Les mois d’hiver sont également considérés comme haute saison pour les hôtels à proximité des sources chaudes. Il n’est pas rare de bénéficier de remises de 10% à 50%, y compris en haute saison, et les rares exceptions concernent surtout les hôtels les plus économiques, où les prix sont les mêmes toute l’année. Vous devrez parfois demander à bénéficier de ces réductions, mais elles sont souvent offertes systématiquement (et figurent même sur la carte des tarifs de l’hôtel). Pour bénéficier de réductions dans les hôtels de tourisme, présentez-vous en semaine, et rendez-vous au contraire le week-end dans les hôtels d’affaires.

Réserver

Les réservations peuvent se faire par téléphone ou par internet (où les tarifs sont souvent plus avantageux) mais à moins de passer par une centrale de réservation, vous devrez probablement communiquer en Chinois. Si vous réservez une pension, on pourra vous demander de faire un virement pour bloquer la réservation.

Camping

Les campings sont généralement sûrs et bon marché, et disposent toujours de douches chaudes (parfois seulement en soirée) et de toilettes. Mieux vaut prévoir une tente pouvant être montée sans sardines, car de nombreux sites ont construit des plateformes en bois. À Taiwan, vous trouverez des tentes bon marché (1 000 NT$). Le long de la côte est, vous pouvez camper librement sur la plupart des plages, mais il peut faire très chaud si vous ne vous mettez pas dans une zone ombragée. Les campings publics sont généralement les mieux équipés.

Pensions et B&B

Les mínsù (民宿 ; pensions) sont l’occasion pour les voyageurs de rencontrer des Taiwanais, mais aussi d’autres touristes. Le nombre de ces établissements a explosé au cours des dernières années. La plupart sont bien tenus et proposent un hébergement de qualité à des prix raisonnables. En réalité, bon nombre de ces pensions sont de loin supérieures aux hôtels et proposent une cuisine locale. On trouve partout des panneaux les signalant, et en semaine, il suffit généralement de franchir la porte, la réservation n’étant pas nécessaire (et les remises proposées souvent importantes).
Si vous êtes titulaires d’une Youth Travel Card (www.youthtravel.tw), vous pourrez parfois y bénéficier de tarifs intéressants.

Auberges de jeunesse

Il vous en coûtera de 400 à 500 NT$ pour un lit en dortoir basique, mais les prix peuvent grimper jusqu’à 600 ou 800 NT$ dans les meilleurs établissements. Les chambres privatives sont le plus souvent minuscules : comptez au moins 800 NT$. Il est souvent possible de négocier des tarifs pour un hébergement à la semaine ou au mois. Les auberges de jeunesse taiwanaises affilées aux programmes Hostelling International (http ://taiwan.yh.org.tw) ou Youth Travel Card (www.youthtravel.tw) offrent des réductions aux membres titulaires de la carte. Bon nombre d’établissements affiliés sont des hôtels, non des auberges, et proposent un nombre limité de chambres avec lits jumeaux, à partager.
La quasi-totalité des auberges de jeunesse sont, à proprement parler, illégales, bien qu’il ne s’agisse aucunement d’endroits louches (certaines réglementations étranges, comme la nécessité de disposer d’un parking, les empêchent d’obtenir des licences). Les auberges de jeunesse disposent généralement d’une laverie, d’un coin cuisine basique, d’ordinateurs, du réseau ADSL ou wi-fi et d’une salle commune.

Hôtels

Dans les hôtels les plus économiques (entre 600 et 1 000 NT$ la nuit), vous trouverez le strict minimum : des meubles bon marché, une salle de bain indépendante et un téléviseur, mais pas de téléphone. Par ailleurs, il y a peu de chances que le personnel y parle anglais. De 1 000 à 1 600 NT$, la qualité des établissements est très variable. Au-delà de 1 400 NT$, les chambres sont généralement d’une qualité suffisante pour envisager d’y aller en famille.
Dans la catégorie moyenne (1 600 à 4 000 NT$), attendez-vous à profiter d’un hall d’entrée agréable, d’un ou plusieurs restaurants sur place, de l’ADSL, du wi-fi, d’un téléviseur à écran plasma et d’un accès gratuit à une laverie, avec lave-linge et sèche-linge. Les salles de bain privatives sont équipées de douche (ou de baignoire avec douche). La décoration, parfois datée, peut aussi être de très bon goût. À moins de vouloir goûter au luxe, ce type d’établissement convient à la plupart des voyageurs. Dans les grandes villes, au moins un membre du personnel parle un peu l’anglais.
Dans les grands centres urbains, les hôtels de luxe internationaux ne manquent pas. Ils proposent en général des centres d’affaires, un service de conciergerie, une salle de sport ou un spa, et les employés parlent anglais.

Locations

Les journaux de langue anglaise proposent des listes de biens à louer, le plus souvent des appartements de luxe destinés aux expatriés et payés par l’entreprise qui les embauche. Si vous cherchez à louer un appartement haut de gamme, ou même de catégorie moyenne supérieure, il peut être utile de faire appel à un agent ; vous trouverez leurs coordonnées dans les journaux. Les honoraires de l’agent représentent environ un demi-mois de loyer. Vous pouvez aussi faire un tour dans la zone où vous cherchez et interroger directement les gardiens d’immeuble ou les agences immobilières. Pour des locations moyen de gamme ou économiques à Taipei, classées par zone et par prix, consultez le site Tsui Mama (www.tmm.org.tw) et les sites internet destinés à la communauté étrangère.
À Tapei, la location d’un studio rudimentaire (sans cuisine) coûte entre 5 000 et 10 000 NT$ par mois. Pour un petit appartement de 3 chambres, comptez entre 15 000 et 20 000 NT$ – dans les quartiers prisés du centre-ville, les prix doublent, au minimum. Il est plus intéressant de se loger dans des quartiers de banlieue comme Muzha, Xindian, Neihu et Guandu. Hors de Taipei, même dans les autres grandes villes, la location est bon marché. Il est ainsi possible de trouver un appartement correct de 3 chambres à partir de 8 000 NT$. En général, les prix sont négociables un peu partout.

Hébergement dans des temples et des églises

De nombreux cyclotouristes logent dans de petits temples ou des églises catholiques, mais il faut, pour cela, savoir parler chinois. Pensez à faire un don en contrepartie. Si vous cherchez un véritable hébergement pour les pèlerins ou les visiteurs, rendez-vous à Shitoushan ou à Foguangshan.

Mis à jour le : 20 janvier 2017
Paramètres des cookies